De quoi parle-t-on lorsqu’on parle de particularités sensorielles ? Comment les prendre en compte pendant les fêtes de Noël ? Comment choisir un cadeau adapté aux enfants ayant des particularités sensorielles ? Marie Laetitia de Pennart, ergothérapeute, plus connue sur les réseaux sociaux en tant qu’@ergosevrier a répondu à toutes ces questions lors d’une discussion en ligne sur Instagram le 26 novembre 2020. Si vous n’avez pas pu y assister, en voici un récapitulatif avec tous ses conseils. Bonne lecture ! 

Que signifie « particularités sensorielles » ?

Nous avons des récepteurs sur tout le corps qui captent des informations sensorielles telles que les sons, les odeurs, la lumière. Le système nerveux central traite toutes ces informations sensorielles afin de nous aider à les organiser, les interpréter et les comprendre. Le cerveau va ensuite répondre à ces stimuli pour y apporter une réponse adéquate notamment d’un point de vue émotionnel ou moteur.

Dans l’approche de l’intégration sensorielle, lors de troubles de la modulation sensorielle ou de particularités sensorielles, certaines personnes vont avoir des difficultés à intégrer l’information sensorielle perçue ou à filtrer les informations reçues selon leur importance. En effet, nous n’avons pas tous les mêmes profils sensoriels. Certains d’entre nous sont plus sensibles ou sensibles différemment.

La modulation sensorielle consiste donc à créer une sorte de niveau d’importance des informations pour que le cerveau puisse apporter la réponse la plus appropriée. Elle se développe au fil des ans à partir de la naissance. Les troubles de la modulation sensorielle vont toucher l’intensité de la réponse de l’enfant face aux stimuli qu’il reçoit (hypersensibilité/hyposensibilité). Cette sensibilité peut fluctuer, plus ou moins rapidement, ce qui va lui demander une adaptation constante.

Habituellement, une personne traitera l’information sensorielle automatiquement sans avoir à y penser vraiment. Les personnes ayant des particularités sensorielles et des troubles de la modulation sensorielle vont avoir des difficultés à traiter l’information sensorielle au quotidien. Cela peut engendrer du stress, de l’anxiété, voire des douleurs physiques ainsi que des réactions inadaptées aux stimuli.

Infographie l'intégration neuro-sensorielle

>> À lire : « L’intégration sensorielle expliquée en facilitation graphique »

L’importance de l’autorégulation sensorielle

L’autorégulation sensorielle est notre capacité à maintenir un état d’éveil correct qui respecte le seuil d’excitabilité du cerveau. Ce seuil permet aux stimulations sensorielles de parvenir au cerveau de manière standard. Si cette capacité d’autorégulation est déficitaire, le seuil d’excitabilité descendra (hypersensibilité) ou montera (hyposensibilité). Par conséquent, en cas d’hypersensibilité, le seuil sera atteint très facilement et l’enfant se trouvera dans une situation de surcharge sensorielle. Par exemple, le bruit peut s’avérer insupportable pour lui. Dans le cas de l’hyposensibilité, le seuil est trop haut, donc l’enfant aura besoin d’un dosage plus important pour que l’information remonte et le cerveau se mette en mode veille.

Pour mieux comprendre, voici une vidéo réalisée par Marie-Laetitia de Pennart, qui explique avec des mots simples ce concept parfois compliqué, mais qui est clé dans l’approche de l’intégration sensorielle :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ML de Pennart (@ergosevrier74)

>> À télécharger aussi : « J’ai des particularités sensorielles »

Cette capacité de régulation sensorielle pendant les fêtes de fin d’année

Quand les fêtes arrivent avec tous les stimuli que l’on connaît pendant cette période (le monde dans les magasins, l’excitation face aux préparatifs de Noël, l’attente des cadeaux…), cette capacité de régulation est souvent au minimum. Pourquoi ?

Voici les principaux facteurs :

  • Les jours raccourcissent et nous profitons de moins de lumière naturelle.
  • La saison et le Covid font que nous allons moins dehors et que par conséquent, nous bougeons moins alors que le mouvement est l’une des voies pour l’autorégulation. Donc, qui dit moins de mouvements dit moins de stimulations proprioceptives, et donc plus de difficultés d’autorégulation.
  • À cause du froid ou de la pluie, nous nous habillons chaudement ce qui fait que la peau est moins exposée au toucher, qui est pourtant une autre voie pour l’autorégulation.

La vraie difficulté vient de ce paradoxe : à Noël, notre capacité d’autorégulation est au plus bas, et pourtant, c’est la période où cette capacité d’autorégulation est la plus sollicitée, et nous aurions vraiment besoin d’elle !

Noël

>> À lire aussi : « Enfant avec autisme : un Noël adapté, un Noël plaisir »

Comment accompagner les enfants pendant les fêtes ?

Chaque enfant est différent et il existe un éventail large des troubles de la modulation sensorielle. C’est pourquoi, Marie-Laetitia de Pennart nous rappelle qu’il n’y a pas de recette magique ou une méthode universelle. Les troubles sensoriels peuvent se manifester de formes très variées, avec des crises dues à l’intolérance ou la frustration. L’accumulation et la surcharge sensorielle peuvent provoquer de l’agressivité ou un besoin de repli. Alors, comment les prendre en considération ? Voici quelques idées proposées par Marie-Laetitia de Pennart et comme tous les enfants sont différents, chaque parent devra observer son enfant afin de s’adapter au mieux pour correspondre à ses besoins.

Anticiper avec des séquences visuelles

Utilisez des séquences visuelles pour l’aider à anticiper ce qui va se passer. En posant un cadre, une structure, cela va permettre d’éviter le trop-plein de surprises.

préparer Noël avec Boardmaker

>> À télécharger : « Noël et autisme : téléchargez ces supports Boardmaker »

Voir l’enfant comme acteur

Dans la mesure du possible et selon les capacités de l’enfant, Marie-Laetitia de Pennart vous conseille de donner le rôle d’acteur à l’enfant. En adoptant un rôle actif et non passif, vous lui donnez ainsi l’opportunité de se réguler et de contrôler son environnement selon ses besoins. Concrètement, cela peut être de lui proposer de donner les cadeaux, d’amener les plats à table, de préparer un gâteau, de décorer la maison, de mettre la musique… Si votre enfant est polyhandicapé, vous pouvez lui donner le rôle d’allumer les lumières du sapin à l’aide d’un contacteur par exemple. Le principal est que votre enfant participe avec vous et s’investisse pour éviter de subir. De plus, toutes ces actions vont lui permettre de prendre confiance en lui !

Adapter et repenser la fête

Le regard des autres, de la famille que l’on ne voit pas souvent, la bienséance imposée lors des repas de Noël, les traditions… peuvent perturber la mise en place de certaines actions pour que votre enfant se sente bien et arrive à faire face à la surcharge sensorielle. Et si on repensait alors la fête de Noël ? Une fête est une invitation à sortir de notre routine et nos habitudes, alors pourquoi ne pas proposer à ses enfants des activités qui s’adaptent à leurs besoins ?

Par exemple, si l’enfant est un enfant « kangourou » comme Marie-Laetitia appelle affectueusement les enfants dont elle s’occupe en séance qui ont besoin de sensations fortes pour s’autoréguler ou qui ont besoin d’une forte dose de mouvements et de sensations pour fonctionner vous pouvez proposer un parcours de Noël avec des obstacles à franchir à quatre pattes (ou en vous déplaçant comme l’animal de votre choix), une course en brouette, des activités de modelage ou de pâte à sel ou encore un concours de massage ! Et pour éviter que certains passent par des moments de surcharge sensorielle, vous pouvez aussi faire redescendre l’agitation générale le temps d’une pause, baisser la lumière et la musique et créer un moment de détente tous ensemble propice à l’apaisement.

>> À lire aussi : « Noël différent : des cadeaux concertés pour créer un univers ».

Prendre le temps

Pour passer des fêtes sereines, une des clés est la gestion du temps ! D’une part, essayez d’utiliser des outils comme le Time Timer qui permet de matérialiser le temps grâce à son système unique de représentation visuelle. De cette manière, l’enfant comprendra bien la durée des tâches à effectuer, des visites chez la famille, des étapes. Cela l’aidera à mieux vivre les transitions et mieux s’adapter.

De votre côté, vous pouvez vous autoriser à moins courir. Si vous prévoyez du temps notamment après un déplacement en voiture, et que vous proposez à votre enfant des petits moments pour souffler, respirer, se défouler, il sera alors plus disponible sensoriellement.

>> À lire aussi : « Time Timer : autorégulation, attention, autonomie »

Donner les cadeaux progressivement !

En y allant progressivement, on donne le temps à l’enfant d’assimiler l’information sensorielle et de l’intégrer. Vous pouvez appliquer cela notamment pour les cadeaux. Au lieu de donner tous les cadeaux en même temps à votre enfant, vous pouvez lui donner les cadeaux progressivement. De plus, la répétition de l’action lui permettra également de mieux assimiler l’information.

Par exemple, vous pouvez lui donner ses cadeaux à différents temps durant le repas, ou carrément organiser une chasse au trésor dans la maison et faire ainsi une pause à table.

Maintenir le mouvement

En plus de l’ouverture des cadeaux, il faut arriver à maintenir les mouvements de l’enfant notamment pendant le repas de Noël. En effet, les repas de fêtes sont longs et l’enfant va rester immobile dans une posture assise. Idéalement, il faudrait proposer de faire des exercices au moment de « creux » du repas. Pour un moment de convivialité, faites ces pauses tous ensemble !

Faire des pauses sensori-motrices

Proposez des petites parenthèses actives qui permettent aux enfants de bouger, manipuler des textures, jongler, réaliser des exercices faisant appel aussi bien à des fonctions sensorielles que motrices. C’est à la fois un moment ludique et une activité bénéfique pour le développement sensori-moteur de l’enfant. Cela favorise leur intégration sensorielle et les rend plus disponibles pour le repas de Noël.

des pauses sensori motrices

>> À télécharger : « Des pauses sensori-motrices inclusives »

Faire des pauses proprioceptives

Mes mini-pauses proprioceptives

>> À télécharger : « 20 mini-pauses proprioceptives »

Une petite vidéo bonus avec deux exercices exclusifs de stimulation sensorielle proposés par Marie Laetitia de Pennart

Fidgets à portée de main !

De l’anglais, voulant dire « remuer », « tripoter », « frétiller », « avoir la bougeotte », les fidgets sont des petits outils qui aident à l’autorégulation, en proposant un exutoire moteur aux tensions et désirs de mouvement. Ces divers objets encouragent la manipulation : ils se malaxent, se triturent dans tous les sens et procurent un bien-être tactile. Discrets, ils se glissent dans le sac, la poche…

>> Découvrez tous nos fidgets 

Coin refuge

Selon le profil sensoriel de l’enfant, il se pourrait qu’il ait besoin d’un moment calme, d’un moment rien qu’à lui où il pourra se sentir bien. Pour cela, vous pouvez lui créer un coin calme, un coin refuge avec tous les objets qu’il affectionne particulièrement pour s’autoréguler. Cela peut-être un casque antibruit, une couverture lestée, un sensori bag

Créer un coin sensoriel

>> À lire aussi : « Comment créer un espace sensoriel refuge et repère ? »

Après avoir abordé « comment prendre en compte les particularités sensorielles d’un enfant pendant la période de Noël », nous avons évoqué les cadeaux. En effet, il n’est pas toujours facile de choisir un cadeau et c’est d’autant plus vrai lorsque des particularités sensorielles entrent en jeu. Découvrez dans cette seconde partie de l’article une sélection de cadeaux adaptés.

Comment choisir le cadeau qui fait du bien au niveau sensoriel ?

En choisissant vos cadeaux, vous pouvez favoriser le mouvement, le toucher et la proprioception, car ils ont des effets à court terme sur la disponibilité et sur la maturation neuro-sensorielle et neuro-motrice.

Proprioception

Vous pouvez proposer à votre enfant des couvertures, vêtements ou objets lestés en consultant votre ergothérapeute ou psychomotricien pour affiner avec lui/elle les besoins de votre enfant et connaître ses recommandations quant à l’utilisation que vous ferez de ce produit lesté. N’oubliez pas de respecter les correspondances selon le poids et la taille de l’enfant. Il faut vraiment prendre en considération les besoins propres à chaque personne.

produits lestés

Couverture lestée : lorsqu’on les pose sur soi, ces couvertures lestées apportent une sensation de calme en stimulant le sens proprioceptif. Elles s’intègrent ainsi dans les thérapies d’intégration sensorielles. Les milliers de petites billes sont réparties de manière homogène sur toute la surface pour plus de confort.

Manimo : l’animal lesté qui favorise le calme et la concentration ! Grâce à son poids, il aide les enfants à ressentir leur corps dans l’espace et à s’apaiser. Il peut être déposé sur les épaules, autour du cou ou sur les cuisses. Une utilisation par période de 15 à 20 minutes maximum est recommandée.

Veste en jean sans manche lestée : à la voir, on ne devinerait jamais qu’elle est lestée ! Personnalisez cette belle veste en jean en la lestant discrètement à la taille et aux épaules grâce à des sachets livrés avec celle-ci.

>> Voir la sélection de produits lestés et sensoriels : couverture, gilets, accessoires

Mouvement

Vous pouvez proposer des toupies, des jeux moteurs pour stimuler le système vestibulaire.

toupies

Toupie rocking bowl : une toupie idéale pour la stimulation vestibulaire, le travail de l’équilibre et de la coordination ! Invitant à l’exploration et l’imagination, on peut tourner et se balancer dedans, s’y cacher… Ou alors, la retourner pour qu’elle devienne une montagne à franchir…

Petite toupie : stimulant le sens vestibulaire chez les plus jeunes, les plus grands adorent se blottir dedans et la faire basculer. Retournée, elle devient une montagne à escalader, mais sert aussi de cachette. Elle offre une protection anti-pincement des mains et de la tête.

>> Voir la sélection des jeux et outils pour la stimulation vestibulaire

Sensorielle

Favoriser le toucher

Vous pouvez offrir un coffret pour faire des massages, des jeux relaxants ou vibratoires.

des accessoires pour faire des massages

Rouleau massage pression : faites-le rouler sur le dos d’une personne pour effectuer un massage réconfortant, mais aussi pour apporter une stimulation par pression. Les cylindres en mousse ne font pas mal contrairement à certains outils de massage en bois.

Brosse sensorielle : elle s’utilise en légers massages sur tout le corps pour désensibiliser en cas d’hypersensibilité tactile ou stimuler en cas d’hyposensibilité. Utilisez-la pour prendre en charge les troubles de la modulation sensorielle ou dans le protocole de brossage ciblé de Wilbarger.

>> Continuer la découverte de la gamme « Massage et Relaxation »

Des outils pour jouer autrement

Marie-Laetitia de Pennart propose d’offrir des ballons pour accompagner les jeux de société et pouvoir ainsi jouer autrement : allongé sur le ballon, avec la tête à l’envers, sur le ventre…

gros ballons

Cocon sensoriel : pratiquer les exercices de rééducation habituels avec plus de stabilité grâce au cocon sensoriel reconnaissable par sa forme « cacahuète ». Assurant en plus une stimulation tactile grâce aux picots souples qui le recouvrent, votre enfant prendra plaisir à l’utiliser.

Le ballon transparent avec confettis : à chaque mouvement, des milliers de confettis de toutes les couleurs virevoltent à l’intérieur de ce ballon transparent. Facile à tenir et à attraper grâce à sa surface entièrement recouverte de petites rainures qui le rendent antiglisse. Il procure un léger retour sonore grâce au bruit des confettis contre la paroi.

>> Découvrez tous nos balles et ballons

Des pistes de cadeaux concrets

Pour vous aider à bien choisir les outils selon les particularités sensorielles, on vous laisse ce tableau pour vous guider.

>> Télécharger gratuitement le guide des outils selon la particularité sensorielle de l’enfant

Recherchez-vous un cadeau pour une personne hypersensible ou hyposensible sensorielle ? Souhaitez-vous faire plaisir à un enfant qui a des troubles de la modularité sensorielle ? Il est important de faire attention aux spécificités et aux besoins de chacun, car nous avons tous nos propres particularités. Découvrez une collection de jeux et jouets uniques, éducatifs, ludiques et enrichissants répondant aux différents besoins sensoriels.

cadeaux troubles sensoriels

>> Découvrir la sélection de jeux Hop’Toys pour enfants avec des particularités sensorielles

 


Reconvertie à l’ergothérapie après cinq années de journalisme de terrain, Marie-Laetitia de Pennart a obtenu son diplôme en 2013 à l’IFE de Créteil. Elle a découvert le potentiel immense de l’approche de l’intégration sensorielle à la fin de son cursus. Après quoi, convaincue par cette approche, elle a décidé de se former pour monter un cabinet spécialisé en INS et en réflexes primordiaux et posturaux. C’est comme ça que le cabinet Ergosevrier a vu le jour. Il est situé non loin d’Annecy en Haute-Savoie.

>> En savoir plus sur le cabinet Ergosevrier

Responsable de projets stratégiques chez Hop'Toys

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.