Hop’Toys a assisté mercredi 22 Avril aux conférences organisées par la fondation Mas Casadevall à Barcelone où s’est tenu un état des lieux concernant la détection précoce des TSA chez les enfants espagnols et catalans, les approximations biologiques, et le diagnostic précoce dans l’Etat de Californie. C’est à cette occasion que nous avons pu découvrir la méthode Denver que nous expliquerons dans d’autres articles à venir. Découvrez ici le premier article de la restitution de cette journée à laquelle nous étions présents.

tw

Durant toute la journée nous avons pu assister à plusieurs conférences enrichissantes avec un auditoire plein de professionnels : des psychologues, des professeurs, des infirmiers, médecins… Mais aussi des parents avec des enfants avec TSA.

Au cours des différents articles nous allons découper les points les plus importants que nous avons pu apprendre durant cette journée. Aujourd’hui nous allons nous attaquer à la première partie dans laquelle nous allons parler de l’état actuel du diagnostic des TSA, la détection et l’intervention précoce en Espagne.

Deux conférences, réalisées par Ricardo Canal, professeur à l’université de Salamanque, et par Maria Diez Juan, psychologue à l’hôpital Sant Joan de Deus, traitaient de la détection précoce des TSA. De celles-ci nous avons pu apprendre qu’aujourd’hui environ 1% de la population est atteint de TSA et que nous avons les outils nécessaires pour pouvoir détecter les signes des TSA avant que l’enfant ait fêté ses 2 ans et de manière très fiable. Aujourd’hui, en Espagne, les enfants sont en moyenne diagnostiqués autour des 24 mois. Une détection que nous pourrions réaliser avant la première année de naissance de l’enfant et donc avant que les parents commencent à constater les premier signes les alertant. Mais ce diagnostic ne se réalise généralement pas avant les 2 ans pour plusieurs raisons :

  • La variabilité de l’individu : Nous ne pouvons pas parler de signes concrets et universels car chaque individu possède ses caractéristiques spécifiques. Il n’existe pas un unique type d’autisme.
  • La peur provient parfois du pédiatre, qui veut avoir du temps avant de mentionner la possibilité de TSA.
  • Le système de santé actuel. En effet, il y a énormément d’attente pour que les parents puissent aller consulter des spécialistes. Cette attente peut aller jusqu’à plusieurs mois.

La psychologue Maria Diez-Juan évoque la possibilité de rencontrer les signes des TSA sur les bébés de 6 mois, en mentionnant les nombreuses études qui ont été réalisées sur les enfants à cette âge là. Les signes qu’ont peut trouver sur les bébés sont : un déficit de la communication sociale, des conduites répétitives (déplacer des objets devant leurs yeux  à 9 mois),  un profil sensoriel altéré et des problèmes de régulation émotionnelle et attentionnelle.

Tout le long de leurs conférences, Ricardo comme Maria, mentionnent les outils de diagnostic utilisés aujourd’hui par les spécialistes pour le diagnostic des TSA en mettant surtout en avant le M-Chat.

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.