Pensez-vous en 3 dimensions ?

Il est généralement accepté que l’enfant a tendance à privilégier une entrée sensorielle lors de la phase de saisie de l’information. Bien que personne ne sache ce qui détermine les préférences sensorielles, l’explication la plus courante veut qu’elles soient un mélange de facteurs génétiques modérés et de facteurs environnementaux prépondérants, particulièrement dans les premières années de la vie. Toutefois, il ne s’agit que de préférences : elles ne signifient pas qu’un enfant soit incapable d’utiliser ses autres sens.

La pensée auditive

Habituellement associée aux fonctions de l’hémisphère cérébral gauche. Le penseur visuel n’éprouve pas de difficulté à penser à plusieurs choses à la fois. Ce mode de pensée est une composante importante de la résolution de problèmes.

La pensée visuelle

Elle est de nature séquentielle, l’information y étant traitée de façon linéaire, une idée après l’autre. L’enfant possède habituellement un haut niveau de réflexivité et est porté vers l’abstrait. Il communique en outre de façon très rationnelle.

La pensée kinesthétique

Ici, on privilégie l’intuition, l’apprentissage par le mouvement, la sensibilité au langage du corps. Un haut niveau d’attention est accordé aux sentiments. L’enfant kinesthésique sent les choses et s’investit de manière intense dans ce qu’il accomplit.

Différents types d'apprentissage selon les sens
Préférences sensorielles d’une population étudiante américaine, de la 3ème à la 12ème année, au milieu des années 1990 (Swanson, 1995 ; Sousa, 1997)

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.