Dossiers

Publié le 18 février 2016 / par Elsa / Temps de lecture estimé 5 min.

0

L’environnement : nouveau vecteur d’apprentissage ?

Une étude menée pour l’Université de Salfort, au Royaume-Uni, démontre l’impact de l’environnement physique de la salle de classe sur l’apprentissage des élèves.  L’analyse montre que la température, la couleur, la lumière, le mobilier, la décoration ou encore la flexibilité des lieux figurent parmi les critères « environnementaux » ayant un effet significatif sur la progression de l’apprentissage des élèves.

C’est quoi un environnement Pédagogique ?

Un environnement pédagogique, c’est tout ce qui peut influer sur l’apprentissage de l’utilisateur. C’est non seulement l’environnement physique, mais aussi comment l’élève ou le patient interagit avec l’enseignant ou le thérapeute dans ce contexte.  Par exemple, si vous disposez des tables en «U», cela incite au dialogue, tandis qu’une disposition en îlots encourage le travail de groupe.

De plus, la richesse de l’environnement est un facteur majeur de l’apprentissage de la langue.  Il est donc judicieux d’intégrer dans l’environnement physique des indices contextuels visant à stimuler l’élargissement du champ lexical. Découvrez-en plus sur l’article « apprentissage du langage : il passe par des repères contextuels ».

Professionnels de l’éducation et de la rééducation, selon la mission pédagogique que vous souhaitez mener, vous devez penser à l’articulation de l’environnement physique de manière à ce qu’il  devienne un vecteur important de votre action.

Pour plus d’informations consulter l’article : « l’environnement physique peut-il avoir un impact sur l’environnement pédagogique? ».

Adopter l’attitude « UX » !

« UX »  ou « user experience » est un des nombreux anglicismes qui se propagent dans le monde du web, au même titre que le « Responsive Design ».

Pour reprendre la définition de Wikipédia, « L’expérience utilisateur (en anglais, user experience, souvent abrégé en UX) est un terme des années 2000 qui tente de qualifier le résultat (bénéfice) et le ressenti de l’utilisateur (expérience) lors d’une manipulation (utilisation provisoire ou récurrente), d’un objet fonctionnel ou d’une interface homme-machine (via une interface utilisateur) de manière heuristique par un ensemble de facteurs. »

Concrètement, si au sein de votre cabinet d’orthophonie (ou d’ergothérapie ou autre…)  vous accueillez des personnes âgées désorientées un jour, puis le lendemain des enfants en bas âge, ils n’auront vraisemblablement pas la même expérience de ce même lieu.

Ainsi, la salle d’attente idéale pour un enfant aura des sièges et des tables à sa hauteur, des jouets pour patienter et rien qui ne puisse le mettre en danger. Quelques idées de jouets à utiliser dans votre salle d’attente :

spring a lingplanche à tourner

Le patient plus âgé aura lui besoin de sièges ergonomiques pour pouvoir se relever sans difficulté. S’il est désorienté, il faudra prévoir de la signalétique adéquate (en pictogramme par exemple).  S’il a des troubles de l’équilibre ou une vision défaillante, il faudra veiller à ne pas avoir de tapis ou d’obstacles au sol…

Et que dire de la maman ou du papa, qui attend sagement que son enfant ait fini sa session de rééducation ?  Peut-être sera-t-il heureux de découvrir des posters informatifs sur les murs, ou encore de la lecture lui permettant de mieux comprendre le travail effectué par son enfant avec le professionnel de la rééducation ?

infographies
Professionnels, pensez au besoin de vos patients et des personnes les accompagnants pour créer des lieux (salle d’attente comme salle de rééducation) où ils se sentent bien et ont envie de progresser… et de revenir !

Mais tous, apprécierons une musique calme pour les faire patienter en douceur et sans stress !

S’inspirer des pédagogies existantes

Dans des méthodes de prise en charge comme TEACCH, l’environnement est très structuré.  Chaque endroit correspond à une activité.  L’espace physique est organisé de manière claire et prévisible. On respecte la règle « un espace, une activité ».  Un lieu doit donc n’avoir qu’une seule fonction.  Cette organisation physique convient ainsi très bien aux besoins des enfants porteurs de troubles autistiques, recherchant en priorité la prévisibilité.

Dans le modèle Reggio, l’environnement a un rôle très important : c’est un « auxiliaire pédagogique » qui oriente le processus pédagogique.  N’hésitez pas à lire ou relire notre billet à ce sujet.

Pour Maria Montessori, l’environnement physique donne des opportunités d’apprentissages au travers d’outils mis à disposition et en libre-service : on privilégie l’exploration aussi bien de manière autonome que collaborative.  A ce titre, saviez-vous que la méthode Montessori était aussi utilisée avec succès avec des personnes âgées porteurs de la maladie Alzheimer ?

jeu de construction - méthode Montessori

Professionnels, inspirez-vous de la pédagogie Montessori et du modèle Reggio pour promouvoir l’utilisation d’un large panel d’outils dans le cadre des activités d’apprentissage et de rééducation.

L’intégration des technologues dans l’environnement

La technologie s’invite largement dans les rééducations et l’apprentissage. Aujourd’hui qui n’utilise  pas d’ordinateurs ou de tablettes pour faire travailler telle ou telle compétence ?  Mais force est de constater que, si ces outils sont maintenant largement utilisés, ils n’ont pas (encore ?) forcément révolutionné notre manière de rééduquer ou d’enseigner.  Et vous,  qu’en pensez-vous ?

Tags: , , ,


A propos de l'auteur

Elsa est chargée de communication chez Hop’Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d’actualité.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Revenir en haut ↑