C’est cette semaine, la Semaine Européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH) : l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. C’est un moment d’échange et de partage où l’on peut s’informer et sensibiliser sur le travail des personnes en situation de handicap. (Re)découvrez ici l’article du 4 mai 2018 dans lequel nous vous présentions les initiatives de la société Andros pour l’insertion professionnelle des jeunes adultes autistes sévères.

Aujourd’hui les jeunes adultes autistes font face à de nombreuses difficultés pour arriver à s’insérer professionnellement. En France, on compte 300 000 adultes autistes en âge de travailler mais seulement 2% d’entre eux occupent un emploi. Certaines entreprises font figure d’exception en encourageant l’intégration de personnes autistes sévères. C’est le cas notamment de l’entreprise Andros, qui, sous l’impulsion de son dirigeant Jean-François Dufresne,  a décidé de recruter des jeunes adultes autistes sévères au sein de ses usines. Jean-François Dufresne a pour objectif de développer l’intégration des personnes handicapées par le travail.

Des salariés intégrés à part entière

Le projet « Vivre et travailler autrement » a été créé par Jean-François Dufresne pour favoriser l’inclusion de son fils Luc, 26 ans et autiste. Ce projet a été mis en place pour proposer un système de travail inédit pour des personnes considérées comme autistes « sévères ». Les employés autistes sont actuellement 7 travailleurs recrutés par l’usine de la société Andros située à Auneau en Eure-et-Loir. Ils occupent des postes anciennement proposés à des personnes non porteuses de handicap. Des aides visuelles sous forme de pictogrammes ou de code couleur ont été mises en place pour favoriser l’accessibilité des salariés. Des tableaux de séquences visuelles leur permettent aussi de se rappeler les tâches à effectuer. Ils travaillent tous le matin, certains sont autonomes, et d’autres sont encadrés par des employés équivalents temps plein et des éducatrices.

Travailleur autiste Andros

>> A lire aussi : Le rapport de Joseph Schovanec sur le devenir professionnel des personnes autistes

Des solutions pour encourager l’indépendance

Pour accompagner ces adultes en dehors du travail le corps de ferme du château d’Auneau a été entièrement rénové par la fondation Andros pour devenir « La maison du Parc ». C’est une maison commune dans laquelle huit studios ont été aménagés pour ceux qui habitent loin. Le fait d’occuper un studio leur permet de gagner en indépendance et en responsabilités ; ils payent d’ailleurs un loyer comme tout le monde. Ils sont accompagnés par des éducatrices qui les encouragent à réaliser des gestes quotidiens, comme préparer les repas, ranger leur studio ou encore aller faire les courses. Tout cela leur permet d’améliorer leurs habilités sociales…  Ils ont aussi du temps libre pendant lequel chacun a le loisir d’exercer ses activités favorites.

Des bénéfices pour l’entreprise

Jean-François Dufresne rappelle qu’économiquement l’accompagnement des personnes autistes avec le projet « Vivre et travailler autrement » est beaucoup moins coûteux que leur éloignement total du marché de l’emploi. Cette expérience est un succès puisque beaucoup font des progrès fulgurants que remarquent également leurs parents lorsqu’ils rentrent chez eux le week-end. La responsable du pôle autisme au sein des hôpitaux de Chartres, qui fait partie depuis le début du dispositif  déclare : « Je n’imaginais pas que le travail pourrait être une thérapie aussi efficace ». Enfin, ce sont des employés aussi productifs que des employés non porteurs de handicap. En effet, la plupart apprécient les tâches répétitives. Cette expérience est positive pour eux, pour l’entreprise et pour l’image que la société a des personnes considérées comme autistes sévères.


Sources :

www.handicap.fr : « Autistes sévères, ils travaillent : une expérience réussie ! »  

LesEchos.fr :  » Autisme : le travail d’intégration d’Andros » 19 septembre 2016

Vivre et travailler autrement

Comprendrel’autisme.com : « Autisme et emploi : Andros montre l’exemple dans son entreprise d’Eure-et-Loir » 12 février 2017

est assistante marketing en alternance chez Hop'Toys et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.