Jeu autour de la poésie : vos poèmes

Handicap et poésie

Suite au « jeu autour de la poésie » sur Facebook, découvrez le poème qui a été tiré au sort et qui a permis à son auteur de remporter un chèque cadeau de 15€. Félicitations à :

Séverine Fabre-Larnac, découvrez son poème ci-dessous (1er de la liste)

Pour le plaisir, voici les poèmes de tous les participants, merci à vous :

Toi, ma princesse
de l’ombre et du silence.
Toi, qui sans cesse
développe d’autres sens,
dans tes faiblesses
dans tes douleurs
dans tes sourires,
dans ta douceur,
j’ai trouvé un amour sans limite,
un amour sans peur.
Je te porterai au delà de ma vie,
sur ce parcours qui se fait combat.
Et si parfois, je m’affaiblis,
N’aie crainte princesse, tout repartira.
jade,
toi qui vois avec le cœur,
tu nous mènes ma princesse,
dans un infini bonheur.
Séverine

Un jour d’été tu es arrivé
Je t’avais tellement espéré
Heureuse je l’étais au son de ton tout premier cri
Ce jour-là, j’ai compris
Que pour la vie nous serions liés
A jamais et pour l’éternité…
Aujourd’hui tu as grandi
Haut comme trois pommes tu souris à la vie
Petit bonhomme aux yeux marrons
Tu es ce que j’ai de plus précieux
Le bonheur absolu à mes yeux
Près de toi je m’engage à l’être à vie
Me battre avec toi face à tes pires soucis
Et sache mon bébé
Que même si le malheur nous a frappé
je resterais toujours à tes cotés!
Magali

Je voudrais être tes yeux Jade mon amour
Pour te montrer comme la vie peut être douce…
Je voudrais être tes mots Jade ma Princesse
Pour te dire combien on t’aime…
Je voudrais être tes yeux ma Jadoune
Pour pleurer à ta place lorsque tu as du chagrin…
Et que tes larmes ruissèlent sur mes joues…
Je voudrais être tes yeux Jade ma douce
Pour que tu puisses entrevoir ton frère et tes parents…
Je voudrais être tes yeux Jade ma Poupette
Pour que tu coures, sautes et virevoltes…
Je voudrais être tes yeux, ton corps et ton esprit
Pour que jaillisse la colère, la tristesse et la peur…
Je voudrais être le miracle Jade mon trésor
Pour te sortir de ce corps qui t’emprisonne
Je voudrais être tes yeux Jade mon ange
Pour leur rendre un sourire…
Je voudrais être tes yeux Jade chérie
Qui te verraient grandir…
Je voudrais être tes yeux ma Jadoune
Et ton corps, et tes mots
Pour qu’un instant d’un instant
Tu vois et tu parles et tu coures
Juste parce que ton esprit le demande
Et juste parce que tes yeux ne le voient pas…
Sophie
Mon village
Dans mon village à travers les nuages, un oiseau de passage.
Sur cette fleur qui brille comme un lampadaire à travers notre terre, le jardinier d’à côté étonné de sa clarté, alla se coucher.
De l’autre côté de la rue le soleil éclaira le stade de foot comme un baby foot et l’épicerie en train de vendre ses fruits.
A travers ma fenêtre je peux voir la tour de Chanac entourée d’un festival avec des couleurs de carnaval.
Des capoeiristes s’investissent avec la badoukada, comme des artistes qui ne s’arrêtent pas.
Les arbres verts qui dessinent notre univers aussi vite qu’une année lumière.
Et moi, dans tout ça, je regarde gentiment mon village avec des gens de passage qui descendent l’allée avec leurs bagages, pour une nouvelle saison d’apprentissage.
Boughlima Malick
10 ans (posté par Doria)
Néo depuis que tu es venu au monde je t’ai toujours entonné ce petit poème qui m’est venu comme ça :
« Mon petit bonhomme, tu es ma merveille
mon bébé d’amour que j’aime plus chaque jour
tu es mon rayon de soleil quand j’ai le cœur lourd
ton sourire illumine toutes les étoiles dans mon ciel »
Je t’aime mon fils
Elodie
Enfant, tu marches sur les arcs en ciel
comme un funambule
sur une ficelle
Étrange, titbonhomme pèle-mêle,
tu rêves dans ta bulle
d’un monde tout miel,
je te rejoins par une échelle
que seul les cœurs qui brûlent
savent monter
Michèle
Si j’avais un enfant,
Une enfant pas grand
Léger comme une plume
Ou lourd comme une enclume
Je serais maman.Si j’avais des amis,
Des amis très gentils
Nombreux, comme un attroupement
Ou même pas tant
Je serai ravie.

Si j’avais des étoiles,
Milliard de petites ampoules
Perfection inatteignable
Sans le moindre défaut ?
Je serai idéale.
Marie-Laure

Décider d’avoir un enfant,
c’est accepter que votre cœur
se sépare de votre corps et marche à vos cotés pour toujours.
tu sais qui tu es?
tu es notre petite Paola!!
Tu es unique
Tu es une merveille.
Dans la vie on n’accomplit jamais de grandes choses seulement de petites choses avec un grand amour même si la maladie et là.
On t’aime.
Betty
Comme le feu…
Ta peau réchauffe mon cœur
Je sens en observant tes grands yeux
Vibrer et rayonner la flamme précieuse de ta vie
Et suis transportée dans un bien être infini.Comme la terre …
Noyau de mon univers
Tu regorges de richesses et d’innombrables beautés
Qu’au fil du temps nous découvrons, émerveillés.

Comme l’eau qui fait éclore les fleurs
Tu fais grandir mon cœur
Aussi précieuse que l’eau pure,
Aussi miraculeuse que l’eau d’une source
Tu es un trésor que je protégerai jusqu’à mon dernier souffle.

Guidée par l’étoile bleue dans la nuit noire
Dans le silence interrompu par les nouveaux nés
Et par leurs mamans émues d’avoir leurs petits à leurs cotés
Je montais en néonat pour te voir

Pas un jour ne s’est passé sans que tu sois examinée,
Pas un jour sans une larme versée
Tu as surmonté toutes ces épreuves avec beaucoup de courage
Ange coloré, aux paupières rouges et aux yeux bleus
Tu portes en toi une maladie rare
Le syndrome de Jacobsen, fruit d’un triste hasard

J pour Joie, celle de t’avoir parmi nous
A pour Amour, celui qui t’entourera toujours
C pour Chagrin, celui qui nous habite parfois
O pour Opération, celle que l’on redoute
B pour Besoin, celui que tu auras d’être rassurée
S pour Souffrances, celles que tu endureras peut être encore
E pour Émotion, celle qui nous habite quand dans nos bras tu t’endors
N pour Noël, avec toi parmi nous, on ne pouvait espérer plus beau cadeau
Stéphanie

Mon amour, mon petit cœur
Toi qui m’apporte tant de bonheur
Tu es née un peu désavantagée
On dit de toi que tu es handicapéeTu es une petite fille à l’esprit vif
Tu es énergique et tellement inventif
Ton monde est rempli de fantaisie
Tu es une artiste de la bouffonnerie

Tu es pourtant enfermée dans ce corps
Et, tu ne ménages pas tes efforts
Tes progrès sont de grandes victoires
Et tu arrives à nous donner espoir

Tu n’arrives pas à t’exprimer clairement
Tes appels sont donc des gémissements
C’est le seul moyen que tu as trouvé
Pour montrer que tu as le droit d’exister

Pour toi, je soulèverais des montagnes
Je leur montrerais toute ma hargne
Je te défendrais toujours
Contre les ignorants, les sourds

Je t’apprendrais à marcher la tête haute
Car tu n’as commis aucune faute
Tu peux être fière de ce que tu es
Même si la nature ne t’a pas tout offert

Tu es pour moi la fille parfaite
Celle qui ne me déçoit jamais
Et quand tu balbuties « maman »
Mon cœur pleurs de joie tout simplement.
♥ Je t’aime ♥
Pour ma princesse Tiphen ♥♥♥
Stéphanie

Tendre la main à cet enfant
Qui, d’un pas
Mal assuré,
Vient se jeter
Dans vos bras.
Tendre la main à cet enfant
Pour qu’il évite le naufrage en lui redonnant
La chance d’être accepter avec son comportement
Certes du nôtre tant différent
Tendre la main à cet enfant
Tout en cherchant
A comprendre les raisons de ses comportements
Si étranges et en l’aidant
A faire face à ces troubles qui sont quelque peu envahissants
Pour parler de ses luttes et ses craintes tout en le rassurant
Tendre la main à cet enfant,
Qui craintif et luttant
Dans ce monde tant méchant
Est tout tremblant
Tendre la main à cet enfant
Qui restant
Là vous observant
A besoin de sentir dans son coeur soutien et réchauffement
De ses proches,parents mais aussi des gens ignorants
Tendre la main à celui qui ne ressemblant
Pas aux autres et qui pourtant
Est tellement attachant
Tendre la main.et la poser
Dans la main frileuse du malade.
Tendre la main à cet enfant ulcéré
Par tant d’échecs et de déceptions déjà
Empoisonné par une vie libertine,
Rongé de regrets
Tendre la main à cet enfant…
Qui désire faire une halte au foyer.
Tous ces gestes faits dans le silence,
Parlent éloquemment, apaisent l’angoisse,
Nouent des liens forts et donnent une espérance.
La main est le signet de ses craintes et ses incertitudes,
Et tendre la main à l’autre, c’est échanger
Ses convictions et ses doutes
Car l’on sait combien la vie est fragile et que chaque jour est un don que l’on reçoit.
Tendre la main à cet enfant
Afin de lui apporter un peu de joie
Prenons tous ensemble la main de cet enfant
Ne demandant
Qu’une seule chose
Etre accepté dans cette société avec sa différence
et barrons enfin cette différence
Qui dans le cœur de cet enfant n’est que souffrance
Déborah
Tata t’es passée où, dépêche, viens voir
Charlotte fait le clown et des grimaces devant le miroir
Toutes ses affaires sont à l’envers il faut croire
Et elle crie, ou elle rit, va savoir
Moi aussi elle me fait rire avec ses cheveux en pétard
Mince elle est tombée, t’es arrivée trop tardPourquoi tu pleures Tata
Regarde comme elle est belle avec son chapeau comme ça
Elle t’a piqué tes lunettes
Les a mises derrière sa tête
Elle ne pleure déjà plus, elle nous fait des risettes
Dis moi pourquoi ça t’inquiète ?

Pourquoi tu pleures Tata
C’est parce qu’elle t’appelle Papa parfois ?
Qu’elle parle pas tout à fait comme moi ?
Elle signe c’est bizarre mais c’est beau
Ses 10 doigts remplacent parfois les mots
Des doigts de fée, des crayons de couleur
Qui tracent des phrases avec ses yeux, avec son cœur

Pourquoi tu pleures Tata
T’es triste quand elle dit rien ?
Ou quand elle laisse sa tête tomber comme ça, dans ses mains
Moi je crois qu’elle écoute les anges
Qu’elle pense à l’avenir, devant
De tous ces enfants comme elle qu’on dit « différents »
Un peu comme elle,
Un peu exceptionnels

Pourquoi tu pleures Tata ?
C’est parce qu’elle est trop petite ?
Est ce que c’est ça qui te rend triste ?
Maminou l’appelle parfois grain d’Aile
Pour moi c’est une jolie puce sans ailes
Elle grandira, mais sans toucher le ciel
Et S’envoler non t’inquiète pas Tata
Ça c’est sur, qu’elle ne le pourra pas.

Pourquoi tu pleures Tata?
Tu dis bien que c’est votre trésor
Si unique, plus précieuse que de l’or
Alors pleurer ça sert à quoi, tata ?
Les diamants les plus fragiles ne se cassent pas.

Pourquoi tu pleures Tata ?
Charlotte te le dira un jour
Même moi tu sais je n’y arrive pas toujours
Fais lui confiance, donne lui du temps
C’est pas si facile à dire

« Je t’aime Maman »
Et puis attend elle arrive regarde
Tu peux sécher tes grosses larmes
Elle te tend les bras
Et te le dit déjà
Enfin je crois
Stéphanie

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.