Conseils

Publié le 11 avril 2017 / par Caroline / Temps de lecture estimé 6 min.

0

Pâques : les enfants et le chocolat

Pâques, c’est ce weekend ! Les tout-petits (comme les plus grands gourmands) partiront sans doute à la chasse aux oeufs… en chocolat ! Mais le chocolat est il si bon pour la santé de nos loulous ?

La petite histoire du chocolat…

Les Mayas et les Aztèques ont été les premiers à cultiver en Amérique du Sud et Centrale le cacao, et ce, il y a plus de 3000 ans. Les fèves étaient utilisées en tant que monnaie d’échange, la poudre pour des boissons ritualisées était mélangée à de l’eau pour en faire une sorte de pâte médicinale bue pour ces effets thérapeutiques contre la fatigue et la fertilité.
Ce n’est qu’après la colonisation du Mexique que les Espagnols y ont ajouté du sucre et du lait afin de couvrir l’amertume de la la boisson qui la rendit tout de suite populaire.

Au 18ème siècle, le développement de l’industrie permit d’extraire le beurre de la pâte de cacao, ce qui permit de créer du chocolat dur tel qu’on le connait à ce jour. Il est alors depuis produit à grande échelle, bien plus pour le plaisir que pour les vertus médicales supposées auparavant.

 

bébé chocolat

 

La consommation de chocolat chez les tout-petits

Jusqu’à 3 ans, l’organisme de bébé n’est pas capable d’assimiler tous les aliments. Entre autre, l’appareil digestif de bébé n’est pas encore assez mature pour digérer le chocolat, que ce soit en gâteau, en tablette ou en boisson, les produits transformés à base de chocolat étant trop riches pour l’organisme d’un tout-petit.

A partir de deux ans, vous pouvez avec modération préférer du cacao maigre (dégraissé) à diluer dans du lait maternisé, mais il faut faire attention aux préparations chocolatées que l’on trouve dans le commerce, souvent gonflés en graisse, sucre et diverses farines.

L’idéal est de retarder l’introduction de chocolat et de sucre à un âge où l’enfant est plus conscient de ce que les autres mangent. On pourra bien plus tard lui en donner de petits morceaux exceptionnellement quand les autres membres de la famille en mangent pour ne pas qu’il interprète que c’est un aliment qu’il lui est interdit.

 

La théobromine, la caféine du chocolat

Le chocolat fait partie des plaisirs les plus puissants au monde en terme de dépendance. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi le chocolat développe un tel attachement ? C’est grâce, ou plutôt à cause de la théobromine !

Celle-ci entraîne une sensation de bien être, c’est un stimulant doux qui améliore l’humeur de manière « passagère », tout comme le café, pouvant se traduire avec le temps par de l’irritabilité, de l’agitation… et le besoin d’en consommer encore et encore ! En effet, quatre carreaux de chocolat noir auraient le même effet qu’un expresso chez l’enfant…! Ceux-ci étant sensibles aux excitants, mieux vaut donc les éviter…

C’est aussi, tout comme la caféine, un stimulant cardiaque vasodilatateur qui peut s’avérer néfaste en cas d’ingestion en grande quantité.

 

croissant et chocolat

 

Quel chocolat choisir ?

Non, on ne vous demande pas ici de faire un choix entre le lapin, la poule ou ses œufs en chocolat..! 🙂 Chocolat noir, blanc ou au lait, sont tous bien différents, que ce soit en terme d’apport nutritif ou de goût, même s’ils sont tout trois appelés chocolat :

Le chocolat noir – Le chocolat noir est le plus riche en nutriment, il doit contenir au minimum 35 % de cacao. Cependant attention : le chocolat qui est composé de moins de 65 % de cacao peut contenir plus de sucre ou du lait.

Le chocolat au lait – Il se compose au minimum de 25 % de cacao, de lait, de sucre et de beurre de cacao. Le calcium est en plus forte proportion dans le chocolat au lait, mais il renferme moins de magnésium que le chocolat noir.

Le chocolat blanc – Le chocolat blanc porte bien mal son nom car il ne s’agit pas de chocolat. Il ne contient pas de pâte de cacao, mais uniquement du beurre de cacao, du lait, des arômes et du sucre. Cela fait de lui le chocolat le plus gras.

 

Quel type de chocolat préférer pour son enfant ?

Le noir, bien sûr ! Plus goutû, moins calorique et plus riche en nutriment, c’est celui à faire découvrir à son enfant ! En pratique, les éléments nutritifs du chocolat noir contribue très peu à la santé des enfants, parce qu’il est – et doit demeurer – un aliment à manger en petites quantités. Le chocolat est un aliment-gâterie dont le principal atout est de procurer du plaisir.

Il faut aussi faire attention aux gâteaux dits « au chocolat » vendus dans le commerce, ils contiennent bien souvent bien plus de gras que de vrai bon chocolat et, consommés trop souvent, risquent d’avoir un effet plutôt néfaste sur la santé et le tour de taille de votre enfant.

 

chocolat paques

 

Alors, le chocolat, bon ou mauvais pour la santé ?

On ne consomme pas du chocolat parce que c’est dit-on « bon pour la santé ». On en consomme parce que c’est un plaisir ! Alors autant qu’il soit de qualité pour être à la fois utile à l’organisme et flatter les papilles sans oublier que ce n’est pas un aliment indispensable… puisqu’on ne se nourrit pas de chocolat !

 

Sources : Wikipédia ; Christian Ficker, Guide de l’alimentation de l’enfant (éditions Odile Jacob) ; AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire, 2002) ; Alain Dabadie, Institut de la mère et de l’enfant, annexe pédiatrique, CHU de Rennes ; intra-science.com ; www.passeportsante.net.

Tags: , , ,


A propos de l'auteur

Caroline est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Revenir en haut ↑