Les AVS, auxiliaires de vie scolaire sont des assistants d’éducation spécialisés dans l’accompagnement scolaire d’enfants ou d’adolescents en situation de handicap. Nouvellement nommé AESH (Accompagnant des élèves en situation de handicap), nous avons voulu mettre en lumière ce métier pour mieux comprendre leur quotidien et leur rôle déterminant dans l’apprentissage des enfants exceptionnels via une série de portrait. 

Découvrez ci-dessous celui de Johanna.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Johanna, j’ai 40 ans et 4 enfants. Secrétaire médicale de 1995 à 2008, j’ai choisi de devenr assistante maternelle en 2010 afin d’être plus présente auprès de mes enfants. Je suis maman d’un garçon de 12 ans atteint de dyspraxie et en voyant un reportage sur les AVS l’année dernière, j’ai eu envie de mettre mon expérience personnelle au profit d’autres enfants, j’ai donc postulé à l’académie pour devenir AVS. Après un entretien, ma candidature a été retenue et j’ai commencé en septembre 2013.

Depuis quand exercez-vous le métier d’AVS et quelle formation avez-vous suivi ?

J’ai suivi ma formation obligatoire en novembre (4 mercredis) et j’ai choisi de me former en plus sur les différents handicaps que l’on peut rencontrer. J’ai suivi une formation sur l’autisme, les troubles de l’audition et la scolarisation, les trouble DYS (dysphasie, dyslexie…) et les troubles du comportement. J’espère pouvoir bénéficier l’année prochaine d’autres formations.

Qui avez-vous accompagné et qui allez-vous accompagner l’année prochaine ?

En 2013/2014 j’ai accompagné un collégien atteint de dyspraxie, une petite fille pendant 6 mois et un autre petit garçon les autres 6 mois. L’année prochaine je continue avec les enfants que j’avais en charge l’année dernière.

Comment se passe une journée type ?

Il n’y a pas de journée type ; elle varie en fonction du handicap de l’enfant, de sa fatigue et du programme de la journée.
Avec un enfant dyspraxique, mon aide va consister à prendre des notes pour lui, l’aider dans son organisation, lui reformuler les consignes…

Alors qu’avec un enfant avec des troubles du comportement je dois veiller à ce qu’il se concentre en classe, à comprendre ce qu’on lui demande, à l’aider dans sa relation avec ses camarades sans perdre de vue dans les deux cas que le but est d’amener l’enfant à être le plus autonome possible pour qu’il puisse si cela est possible à long terme se passer d’aide humaine.

Quelle est votre relation avec le corps enseignant ?

Cette année s’est super bien passée aussi bien au collège qu’en primaire. Une réelle relation de travail et de confiance s’est établie avec les enseignants. J’ai pu dans certains cas aider l’enseignant à mieux comprendre l’enfant, j’ai pu partager aussi mes connaissances acquises lors des formations avec certains, etc.

L’enseignante de primaire m’a laissé la liberté de m’organiser dans le travail une fois qu’elle m’avait expliqué l’attente pédagogique qu’elle avait. Certaines de mes collègues n’ont malheureusement pas toujours eu cette chance !

Abordez-vous certains apprentissage par le jeu ?

Nous avons des formations théoriques mais pas de réponses toutes faites du genre « que faire si l’enfant fait ceci ? » A nous d’être réactive et imaginative sans dépasser le cadre de nos compétences et en travaillant en partenariat avec l’enseignant et l’équipe éducative.

Mon expérience personnelle avec mon fils handicapé a été très utile cette année car je  m’occupais d’un enfant atteint du même. J’ai beaucoup utilisé les supports internet (handicap.fr, Canal Autisme) pour mieux comprendre les troubles autistiques et documents en ligne trouvé sur les sites d’autres académies!)

Utilisez-vous des jeux ou outils adaptés Hop’Toys ?

J’utilise les jeux surtout avec l’enfant que j’ai en primaire notamment pour les mathématiques (le jeu de cartes Hop’Toys pour les tables de multiplications par exemple que j’ai acheté pour mon fils). Des fois sur votre site je vois des outils qui pourraient mettre bien utiles mais je ne peux malheureusement pas tous les acheter. C’est pourquoi je note souvent votre site dans le cahier de liaison des enfants pour que les parents le découvrent. A la maison j’ai beaucoup d’outils pour mon fils règle crocodile, le compas et les jeux de construction pour le repérage spatial !

Quelles sont vos joies au quotidien ? Votre meilleur souvenir ?

La plus grande joie que j’ai c’est quand le matin j’arrive et que le visage de l’enfant se fend d’un grand sourire. Là je comprends de suite que mon aide porte ses fruits ! Et puis les moments partagés lors des sorties scolaires (classe de voile, classe équestre où l’on voit l’enfant s’épanouir hors des apprentissages scolaires et que l’on s’amuse avec lui ça n’a pas de prix!).

Mon seul regret c’est de bénéficier d’un contrat CUI qui s’arrête l’année prochaine et de ne pas pouvoir en faire mon métier car AVS est encore considéré comme une fonction et non un métier. Beaucoup d’entres nous sont remerciés après quelques années d’exercices alors qu’elles ont acquis une certaine expérience pour être renouvelées par de nouveaux contrats aidés qui pour certains n’ont aucune connaissance du handicap. C’est très dommageable pour les enfants !

Même si c’est pour une courte période, je recommande à ceux qui le souhaite de tenter l’expérience ! Pour ma part, je vais essayer de passer un diplôme de moniteur/éducateur pour continuer de travailler auprès d’enfants handicapés car j’ai enfin trouvé ma voie.

Elsa est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.