Quand on parle de Robots on pense souvent aux films de science-fiction et non pas à ce que la robotique peut aujourd’hui apporter en terme d’amélioration de l’autonomie des personnes avec handicap. Or, à ce jour, les aides techniques, dont les robots, au service de l’autonomie se développent de plus en plus.

Nous allons vous présenter dans ce dossier ce que peuvent apporter les robots aux personnes avec handicap mais aussi des exemples concrets de modèles déjà existant.

Des robots, pour quoi faire ?

La robotique va permettre tout d’abord d’acquérir une plus grande autonomie qui constitue une grande préoccupation pour les personnes avec handicap et leur entourage. La recherche et le développement dans le domaine des aides techniques se sont renforcés au fil du temps et connaissent aujourd’hui une forte progression dû notamment au vieillissement de la population qui permet par la même occasion de stimuler la recherche dans la perte d’autonomie pour les personnes avec handicap.

De nombreux progrès ont été réalisés dans le domaine de la robotique qui marque une profonde évolution dans le monde du handicap. Nous pouvons souligner les avancées dans le domaine du handicap moteur à travers les bras et les jambes artificiels commandés directement par le cerveau ou les exosquelettes permettant d’améliorer considérablement la marche.  Au niveau du handicap  mental et cognitif, les robots en forme d’animaux permettent de compléter les thérapies comportementales mises en œuvre.

A l’évidence, les robots vont peu à peu se développer et favoriser une plus grande autonomie des personnes avec handicap. Que ce soit pour les gestes du quotidien, de saisie ou de déplacement, de la lecture à l’expression ; ou pour la surveillance et le secours ; ou pour lutter contre l’isolement et stimuler les comportements.

Des exemples concrets de robots aidant les personnes avec handicap

Pour mieux comprendre les bénéfices que peuvent apporter les robots aux personnes avec handicap nous allons vous présenter quelques exemples :

Les robots d’aides fonctionnelles :

  • Les bras robotisé fixé : Ces robots ont été conçu pour les personnes tétraplégiques pour qui la vie quotidienne constitue un véritable défi, du déplacement à la saisie des objets. Grâce au fauteuil roulant les personnes ont pu retrouver la mobilité. Les bras robotisés vont permettre eux de retrouver la fonction de manipulation. En voici quelques-uns :

Le robot MANU : Manu est un bras robotisé qui se fixe au fauteuil roulant de la personne. C’est le bras manipulateur le plus utilisé dans le monde. Il s’agit d’un bras articulé et équipé d’une pince motorisé à son extrémité. Le pilotage de ce bras robotisé s’effectue grâce au joystick fixé sur l’accoudoir du fauteuil ou d’un clavier 16 touches. Ces deux interfaces sont adaptées à des patients qui gardent une motricité des doigts.

Le robot Aviso : Celui-ci est aussi un bras de saisie robotisé. La différence est que celui-ci est doté d’un système de vision simplifiant le pilotage de la machine par l’homme.

Le robot ARPH : C’est un robot autonome d’assistance aux personnes handicapés. Ce robot cylindrique est équipé du bras MANU est capable de se repérer seul dans son environnement, de s’y déplacer en évitant les obstacles, de reconnaître certains objets et de les saisir.

  • Les exosquelettes : Ce sont des équipements articulés et motorisés fixés sur le corps au niveau des jambes et du bassin, voire également sur les épaules et les bras. Il facilite les mouvements en ajoutant la force de moteurs électriques. Cet équipement pourra permettre à des personnes tétraplégiques de marcher à nouveau selon le professeur Yoshiyuki Sankai. En voici un exemple :

HAL (Hybrid Assistive Limb) : C’est un exosquelette motorisé destiné exclusivement à aider les personnes ayant des difficultés à se mouvoir. Il permet d’assister les mouvements et de soulever de lourdes charges. Ce robot révolutionnaire fonctionne grâce à un ordinateur et des piles qui activent des articulations motorisées aux genoux et aux hanches. Une fois les articulations motorisées activées, l’exosquelette se met en mouvement et permet aux personnes de marcher. C’est d’ailleurs cet exosquelette qui a permis à un japonais qui avait un handicap de gravir le Mont Saint-Michel.

Le robot HAL, lors d'une démonstration. (© AFP Yoshikazu Tsuno)

Le robot HAL, lors d’une démonstration. (© AFP Yoshikazu Tsuno)

Les robots de compagnie :

Les chercheurs en sont convaincus : la robotique d’assistance pourrait aider à pallier d’autres déficiences que les pertes d’autonomie fonctionnelle. En effet, beaucoup de chercheurs pensent que l’utilisation de techniques de réalité virtuelle permettrait d’aider à la rééducation de certains troubles psychiatriques de la perception de l’espace. De même, le développement de robots, prenant la forme d’animaux, permet de compléter des thérapies comportementales mises en œuvre voire de favoriser l’apprentissage des couleurs ou l’acquisition du nombre chez des enfants ayant des troubles graves des fonctions cognitives. En voici un exemple :

Paro, le robot bébé phoque : Ce bébé phoque a été conçu pour apporter un soutien émotionnel aux patients. Lorsqu’une personne le touche il s’anime : il bouge la tête, la queue, cligne des yeux, se blottit contre l’utilisateur, réclame de la nourriture… Les bénéfices thérapeutiques de l’interaction d’un patient avec un animal ont été prouvés scientifiquement. De ce constat, plusieurs tests ont été réalisés avec Paro pour voir s’il avait lui aussi des vertus thérapeutiques à apporter. Résultat :

  • Paro a réussi a redonné le sourire et la parole à des enfants abattus par une hospitalisation de plus de 6 mois.
  • Il semble dans certains cas, améliorer le comportement de personnes souffrant d’Alzheimer.
  • Il a amélioré l’humeur de patients âgés, augmenté leurs interactions sociales et baissé leur niveau de stress.
http://www.phoque-paro.fr/

http://www.phoque-paro.fr/

 

Beaucoup de recherches et de tests doivent être effectués encore concernant la robotique. Cependant, nous constatons que d’énormes progrès ont été réalisés et que celle-ci représente un espoir fantastiques pour les personnes atteintes d’handicaps fonctionnels mais aussi pour celles atteintes de troubles psychiques ou mentaux.

Hop’Toys a une rubrique aides techniques adaptées et multimédia. Jetez-y un œil.

Pour aller plus loin vous pouvez vous rapprocher de l’association APPROCHE qui promeut la robotique en faveur des personnes handicapées.

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.