Comment accueillir une personne avec un handicap mental ? Quels  conseils et mesures pour les collectivités publiques à mettre en place pour plus d’accessibilité ? L’OMS, l’organisation mondiale de la santé définit le handicap mental comme « Une personne ayant une déficience intellectuelle a une capacité plus limitée d’apprentissage et un développement de l’intelligence qui diffère de la moyenne des gens. » Du fait de cette capacité plus limitée d’apprentissage une personne porteuse de handicap mental peut éprouver des difficultés pour se repérer, s’informer, se déplacer, utiliser des équipements, communiquer… Dans cet article nous ferons une liste de conseil sur l’accueil des personnes porteuses de handicap mental dans les collectivités publiques et quelles sont les mesures mises en place pour plus d’accessibilité.

Conseils pour accueillir une personne porteuse de handicap mental en collectivité

Faciliter la communication :

  • Faire preuve de patience et de calme pour faciliter la communication
  • L’environnement doit être calme, sans trop de bruits extérieurs
  • Former au préalable les enseignants, auxiliaires de vie scolaire, et l’ensemble du personnel aux spécificités du handicap mental
  • Faire attention aux couleurs lorsque vous écrivez au tableau, certains enfants handicapés mentaux ont des difficultés avec la couleur rouge

Lui permettre de se repérer sans difficultés :

  • La signalétique doit être simple, homogène, et les indications doivent être représentées par des pictogrammes
  • L’entrée de la classe ou de la salle de jeux doit être visible depuis l’accueil (pour faciliter la surveillance, surtout si le lieu donne sur une route très passagère).
  • Rendre le lieu accessible et faciliter le repérage grâce à des flèches et pictogrammes indiquant les différents lieux important que l’enfant va fréquenter, la salle de classe, la salle de jeux, les toilettes, la récréation, la cantine…
  • Concevoir un plan de la classe simple
  • Utilisation de pictogrammes pour informer sur le menu du repas
  • Mettre la photo de l’enfant en évidence et associée à son prénom pour qu’il puisse repérer sa place ou l’endroit ou il peut ranger ses affaires

L’aider à être autonome :

  • Retranscrire les notices de certains appareils avec des pictogrammes
  • Recourir à du matériel adapté pour plus d’autonomie, comme du matériel scolaire ergonomique ou encore des outils d’aide aux repas permettant de faciliter l’autonomie.
  • Donner des consignes simples et claires pour les exercices

Le faire se sentir en sécurité :

  • Avoir un système d’évacuation simple à comprendre
  • Rendre le lieu accessible et faciliter le repérage grâce à des flèches et pictogrammes indiquant les différents lieux
  • Présenter chaque matin le programme de la journée à l’aide de différents pictogrammes
  • Représenter les activités à l’aide d’images et de pictogrammes

Le pictogramme S3A pour plus d’accessibilité des personnes en situation de handicap mental

Les collectivités d’accueil, comme toute autre structure ne doivent pas seulement considérer les besoins des personnes ayant un handicap physique. Le handicap sensoriel et mental est trop souvent oublié et pour que ces structures soient réellement accessibles à tous, les personnes porteuses de handicap mental doivent être prises en considération.  Comme toute personne porteuse de handicap il faut répondre à leurs besoins en leur apportant des réponses adaptées. Pour faciliter cela le pictogramme S3A a été mis en place. Il a été normalisé en 2000 après une collaboration avec l’Afnor (Association française de normalisation) et un ensemble de partenaires (SNCF, La Poste, Direction des musées de France, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, etc.)

Ce pictogramme concerne les personnes handicapées mentales et donc également, toute personne ayant des difficultés de compréhension ou d’orientation. Il identifie et signale aux personnes présentant des difficultés de repérage dans le temps et dans l’espace et d’apprentissage de la lecture : les structures, produits, services et prestations de toutes natures qui leur sont rendus accessibles grâce à la mise en œuvre de moyens techniques et humains. Il est en général affiché sur des lieux de passages, des guichets, des produits et des documents. Pour les personnes en situation de handicap mental la présence de ce pictogramme leur permet d’être rassurés et d’avoir moins peur de communiquer.

Aménagements et services

Les aménagements et services signalés par ce pictogramme peuvent être divers. Ils sont liés à la nature et aux métiers des structures qui l’utilisent : qualité d’écoute et d’accueil par du personnel formé, mise à disposition d’informations simplifiées, adaptation des visites (pour les musées et autres organismes de tourisme…), accompagnement de la personne, etc…


Sources

UNAPEI, Guide pratique de l’accessibilité 

UNAPEI,   Le pictogramme S3A, symbole d’accessibilité

La gazette des communes 

est assistante marketing en alternance chez Hop'Toys et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.