Lire ! Quel merveilleux cadeau ! Lire, c’est découvrir le monde. Lire, c’est l’évasion vers de nouveaux horizons. Lire, c’est apprendre la vie. Lire, c’est magique. Pourtant pour certains enfants, lire est un vrai défi. Comment faire pour leur permettre d’accéder facilement à cette magie ?

Dyslexie et lectureL’opposition syllabique en couleur

Dominique Garnier-Lasek – orthophoniste française – a observé l’échec des méthodes globale et phonétique, avec ses patients dyslexiques et dysphasiques. Elle a mis au point une méthode ayant pour but de soulager la mémoire de travail en évitant le passage par le phonème (son). Le découpage syllabique du mot, par l’utilisation de deux couleurs distinctes, facilite l’appréhension de la frontière syllabique. « Chaque syllabe est présentée par une couleur différente. Cette opposition syllabique a un double but : tout d’abord, faciliter le découpage syllabique des mots et ensuite, permettre de distinguer visuellement les syllabes d’un seul coup d’œil. Il est vrai que la prise d’indices visuels est souvent faible chez les enfants dysphasiques et dyslexiques. L’enfant identifie beaucoup plus facilement la syllabe qu’il a automatisée si elle se distingue nettement sur le plan visuel des syllabes voisines par la couleur».

L'apprentissage de la lecture pour les dyslexiquesLes éditions Atouludik ont conçu il y a quelques années une approche similaire dans leurs livres de première lecture pour enfants de 6 à 8 ans. La lecture était facilitée par l’utilisation de deux couleurs distinctes tout au long du livre.

 

 

Voici quelques conseils pour aider les élèves dyslexiques à lire

Ces conseils ne sont pas forcément tous à mettre en place de manière simultanée et avec tous les élèves Dys :

  • Augmentation des espaces entre lettres
  • Augmentation des espaces entre mots
  • Augmentation de l’interligne
  • Utilisation de la police Open Dyslexic modifiée
  • Couleurs différentes des lignes

dyslexie

Exemple de texte adapté aux élèves dyslexiques.  Source: Dyslexie : aides à la lecture

 

Quelques mesures d’adaptation liées à la couleur et/ou l’éclairage

  • Prévoir une pièce sans éclairage fluorescent. L’éclairage provenant de tubes fluorescents ordinaires est réfléchi sur le papier et les écrans d’ordinateur. La lumière des tubes, ou des ampoules en spectre continu n’est pas réfléchie – elle est absorbée. Les lampes en spectre continu facilitent la lecture par les dyslexiques et ont un effet tranquillisant dans l’aire de travail. De nombreux dyslexiques ne peuvent tout simplement pas lire ou travailler sous des tubes fluorescents ordinaires…
  • Souligner et surligner les prépositions clés telles que : avant, après…
  • Utiliser de préférence du papier de couleur reflète moins la lumière que le papier blanc, ce qui fait que la lecture ne nécessite pas autant de concentration. La couleur chamois est celle qui semble le mieux convenir pour le papier.

 

Perrine est chef de projet multimédia chez Hop'Toys. Elle réalise aussi les différentes infographies, illustrations et activités créatives que vous pouvez télécharger gratuitement sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.