Les élèves durant leur scolarité, suivent ce que l’on appelle le « socle commun ». Tous, passent de palier en palier, mais de manière différente. En effet, la diversité des élèves dans les classes est une réalité qu’il ne faut pas négliger. Ces élèves réunis selon leur âge par niveau, par classe n’évoluent pas au même rythme, ne présentent pas les mêmes facilités ou difficultés d’apprentissage. Pour autant des solutions doivent être pensées et appliquées pour que tous réussissent leur scolarité. 

Les troubles de l’apprentissage, qu’est-ce que c’est ?

Les troubles de l’apprentissage concernent de très nombreux élèves. Ces troubles peuvent être plus ou moins importants et peuvent être la  être liés à un trouble ou un handicap. Des difficultés d’apprentissage peuvent être liées à une dyslexie, une dyspraxie, une dysphasie, une dyscalculie, une dysorthographie, des troubles de l’attention ou de la mémoire, etc. Les enfants en difficultés doivent selon les cas bénéficier d’aides dans leur quotidien, se voir proposer un PPRE (Programme personnalisé de réussite éducative), bénéficier de la présence d’un.e AVS/AESH, avoir accès à des séances hebdomadaires de remédiation, etc.
Ces aides sont essentielles pour optimiser le bien être, renforcer la confiance et bien sûr pouvoir apprendre et progresser tout au long de l’année scolaire, mais que deviennent ces enfants une fois les grandes vacances venues ? Comment continuer à leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour ne pas perdre leurs connaissances et les bonnes méthodologies acquises ?

Des solutions apportées

Et si les enfants rencontrant des difficultés d’apprentissage avaient besoin d’une année scolaire plus longue ? Il peut paraître injuste ou cruel de réduire, de fait, leurs vacances, mais ces enfants peuvent être eux-mêmes demandeurs de cette scolarité prolongée car un tel dispositif peut leur permettre d’avancer à leur rythme, d’approfondir ce qui n’est pas encore ancré, de travailler dans des conditions plus adaptées, plus propices, au sein d’un petit groupe d’élèves et avec des professeurs qui peuvent prendre davantage le temps et adapter leur méthode.

Les Etats-Unis et la scolarité prolongée

Le service ESY, un service novateur

Le service ESY (Extended school year), « service d’année scolaire prolongée », est un service personnalisé et adapté à la spécificité de chaque enfant pour qui est mis en place un enseignement spécialisé. Pour certains, il s’agira de tutoriels individuels, pour d’autres, de quelques séances d’ergothérapie ou d’orthophonie. 
Ce service est là pour renforcer les dispositifs d’aides (AVSPPRE, soutien). Toutefois, tous les enfants bénéficiant d’un programme personnalisé de réussite éducative n’en ont pas tous besoin. 
Amanda Morin, ancienne enseignante présente dans son article « Extended school year services : what you need to know » les spécificités et les avantages du service ESY. 

Pour quels enfants est pensé ce service ?

Ce service est pensé pour les enfants qui perdent les deux tiers des compétences acquises au cours de l’année précédente et qui mettent entre six et neuf semaines l’année scolaire suivante pour retrouver ces compétences perdues. Cela les concerne si

  • l’enfant a des difficultés à conserver ses acquis durant les vacances les plus courtes ;
  • l’enfant a besoin d’un renforcement continu ;
  • une perte de compétences est observable chez l’enfant ;
  • l’enfant a une faible mémoire du travail ;
  • l’enfant présente des problèmes comportementaux qui font barrage à son apprentissage et si ses parents pensent que les vacances vont encore plus le pénaliser dans l’atteinte de ses objectifs ;
  • l’enfant a besoin d’un temps en plus de sa scolarité pour regagner ses compétences.

Le service ESY proposé aux enfants ayant des troubles de l’apprentissage est dispensé par des enseignants venant d’un organisme d’éducation publique et sur une durée qui varie selon le délai de récupération des compétences. De plus, ils ne sont pas proposés seulement pendant les vacances d’été, mais aussi pendant des vacances plus courtes de une ou deux semaines.

Si l’enfant ne présente pas les caractéristiques pour bénéficier de ce service, il existe aux USA une alternative pour l’aider face à ses difficultés d’apprentissage et conserver ses acquis, comme les stages de réussite ou les programmes d’apprentissage d’été.

La France et la scolarité prolongée

Qu’en est-il en France vis-à-vis de la scolarité prolongée ? Aucun service Esy n’existe encore, mais il existe tout de même des solutions pour aider les enfants en difficultés à ne pas perdre leurs acquis.

Les stages de réussite

Les stages de réussite, aussi appelés « stages de remise à niveau », viennent en complément d’un apprentissage scolaire pour les élèves en difficultés. Ils se déroulent pendant les vacances, c’est pour cela qu’ils sont proposés seulement aux parents d’élèves rencontrant des problèmes d’apprentissage et ne sont pas dispensés sans leur accord. À l’inverse, les parents peuvent aussi exprimer leur souhait à l’équipe enseignante s’ils ressentent que leur enfant est en difficulté.
Ces stages sont dédiés depuis 2017 aux enfants des classes de CM2 qui rencontrent des difficultés d’apprentissage avant leur entrée au collège.
 C’est un moyen pour eux d’approfondir, de comprendre et d’acquérir des compétences pour qu’ils aient les mêmes acquis que leurs camarades le jour J. Le passage au collège est une étape importante et parfois anxiogène pour un enfant, c’est pourquoi, les stages de réussite peuvent se passer en école élémentaire, mais aussi dans un collège pour que ces élèves en difficulté se rassurent en appréhendant les lieux avant le reste de leurs camarades. 

Quand ?
 Une semaine pendant les vacances de printemps
 La première semaine de juillet
 La dernière semaine des vacances d’été

Comment ?
 Des cours donnés à un petit groupe d’élèves
 Sur une durée de 5 jours et pendant 3 heures
 Le français et les mathématiques sont privilégiés.
 Les cours sont donnés par des enseignants volontaires au sein même de l’école.

Cours particuliers et soutien scolaire

Des organismes spécialistes des cours particuliers à domicile proposent désormais des stages pendants les vacances, des cours collectifs, des cours par visioconférences, des cours avec horaires aménagés. Des centres existent dans toute la France. Dans l’un de ces principaux organismes 100 000 élèves sont suivis chaque année, 20 000 enseignants et 3 000 000 heures de cours dispensées et pour tous les niveaux. Les heures de travail sont spécifiques à chaque élève, car elles dépendent de ses difficultés et des objectifs qu’il souhaite atteindre. 

L’été, c’est le bon moment pour apprendre en s’amusant !

Chaque année, la question « Faut-il faire travailler son enfant durant les vacances », « Faut-il lui acheter un cahier de vacances ? » refait débat dans les journaux et entre parents. L’alternative de proposer à son enfant des jeux qui vont lui permettre d’ancrer ses acquis ou de contourner ses difficultés en abordant telle ou telle compétence de manière ludique. On peut profiter de la présence de cousins plus âgés ou d’avoir plus de temps pour jouer soi-même avec ses enfants pour s’amuser avec eux à des jeux éducatifs.
Voici quelques exemples :

Crocnombre : un jeu de manipulation, d’automatisation et de multiplication avec une approche privilégiant la kinesthésie. Il propose une pince crocodile pour cacher un des nombres, 72 triangles pour symboliser les tables de multiplication et la complémentarité avec la division, des gages rigolos pour amener du ludique et des cubes pour manipuler les quantités.

Conjudingo : jouer au Rami, à la bataille, au mistigri tout en révisant sa conjugaison, c’est possible ! 3 jeux faciles et rigolos pour travailler dans la bonne humeur la conjugaison ! Autocorrection facile grâce aux illustrations. Existe en 2 versions de niveaux différents : CE1 (dès 7 ans) ou CE2 (dès 8 ans).

Nume cat’s junior les nombres : un jeu de cartes pour se familiariser avec les nombres et les différentes manières de les présenter. Le jeu est évolutif, puisqu’il peut se jouer de la moyenne section au CP. Plusieurs règles sont proposées : la bataille, MémoCats, Misty, IdentiCats, les Défis, les familles.

Confusions visuelles -b/d tam tam : tam tam Circus permet de continuer le travail de Tam Tam Safari pour des enfants ou adultes présentant des troubles de la lecture, de la mémoire sémantique ou des troubles attentionnels. Tam Tam Circus les confusions visuelles B/D contient un double jeu de 84 cartes dans une boîte de rangement à tiroir.

En France, dans les classes Ulis (Unité localisées pour l’inclusion scolaire) accueillant des enfants avec handicap, les élèves bénéficient de 50% de temps en plus que les autres pour acquérir les compétences prévues par l’Education nationale pour leur niveau. Aujourd’hui, les élèves, des écoles publiques comme privées, n’ont que 8 mois pour maîtriser et acquérir les compétences exigées pour cette tranche d’âge. L’exemple des Ulis et du service ESY aux Etats-Unis ne peut-il nous amener à nous interroger sur la nécessite de laisser plus de temps aux enfants aux besoins spécifiques.

Sources :

PAI, PPS, PAP, PIA, PPRE…comment s’y retrouver ? , écrit le 04/06/2019
Les stages de réussite – eduscol , mis à jour le 04/07/2018
Amanda Morin, L’école prolongée aux Etats-Unis, ce que vous devez savoir

Doriane est assistante communication, en stage chez Hop'Toys. Elle écrit sur des sujets d'actualité et distille sa bonne humeur au sein de l'équipe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.