Récemment sur le site Hop’Toys nous avons réalisé un lookbook en collaboration avec Marie-Claire, graphothérapeute qui a sélectionné pour nous « Les outils essentiels pour accompagner un enfant dysgraphique ». Aujourd’hui elle a répondu à nos questions pour présenter plus en détails son métier de graphothérapeute, comment se déroule une séance, quels profil de patients elle accompagne en thérapie, le matériel indispensable à sa profession… Retrouvez toutes ces réponses dans cet article. 

Qu’est-ce que la graphothérapie ?

La graphothérapie peut s’appeler plus simplement rééducation de l’écriture. Il s’agit de comprendre le fonctionnement actuel d’écriture pour l’améliorer par différentes positions et exercices autour de l’écrit.

Quels sont les différentes applications thérapeutiques de la graphothérapie ?

La graphothérapie permet de renouer avec l’écrit et de retrouver confiance en soi. Les enfants ont naturellement envie d’être comme leurs copains et cela les y aide. La communication avec l’école en est donc améliorée. Même en se servant de l’ordinateur qui est un outil pratique, l’écriture reste importante pour le lien social mais également les connexions neuronales différentes qu’elle engendre. C’est pourquoi je travaille souvent en lien avec les ergothérapeutes.

Qu’est-ce que le bilan graphomoteur ?

C’est un bilan qui permet comprendre de quelle façon la personne écrit, et donc ce qui est à améliorer. On regarde la position d’écriture bien sûr, mais surtout on étudie l’écriture via des échelles normées (Ajuriaguerra) qui analysent environ 70 paramètres dans l’écriture et permettent d’établir ou non un diagnostic de dysgraphie. On pratique également un test de vitesse (H. Gobineau) qui permet d’étalonner la vitesse par rapport au sexe, âge, classe en France. On regarde également la lecture, la vision, latéralisation, repérage spatial…c’est donc un bilan complet en deux visites donc les tests (visite 1) sont faits de manière ludique, avec également des photos, expliqués (visite 2)de façon simple, pour qu’il puisse découvrir son fonctionnement et aborder les solutions afin qu’il reprenne confiance en lui. Le bilan est normé et donc transmissible aux professionnels et structures qui entourent la personne.

Quels sont les différents profils d’enfants/adultes/adolescents que vous suivez en séance ?   

La plupart des enfants que je vois sont en école primaire, en classe ordinaire ou Ulis, principalement CE2, CM1 car on leur demande un accroissement de la vitesse d’écriture difficile pour eux. Ensuite cela s’échelonne pour retrouver les 6èmes, brevets et bacs, qui sont des étapes où l’écriture peut coincer en lisibilité ou vitesse. La moitié des élèves ont des troubles DYS avec ou sans TDAH. Pour eux, l’acquisition de l’automatisation, des troubles de motricité fine ou parfois des positions ou enchaînements de lettres bloquent, et c’est important de reprendre les bases d’une façon personnalisée, plus accessible. L’autre moitié des élèves sont des enfants HP dont la motricité fine, l’anxiété de performance ou la sensibilité les gênent. On remet tout à plat et c’est reparti !

En pratique comment se déroule une séance ?

La séance dure 45mn afin de ne pas fatiguer l’enfant. Elle commence par une partie de détente des mains et une petite discussion ensemble. Chaque séance à un thème avec un objectif (tracé des oves, tenir le stylo en bonne position, les dimensions de l’écriture…) pour étudier le thème, on l’explique simplement et on fait des jeux pour l’appliquer. En fin de séance on récapitule. Les enfants n’ont pas d’exercice à faire, l’assimilation se fait naturellement.

En quoi les outils d’aides à l’écriture comme les manchons et guides doigts peuvent aider les enfants et quelle utilisation pour chacun ?

Souvent on rencontre une position d’écriture qui n’est pas optimale. Les mains sont uniques, et les dimensions des doigts le sont aussi, c’est pourquoi les positions sont variées en fonction de cela. Afin de faire comprendre la position propre à chacun, les nombreux modèles de manchons – guide doigts permettent à l’enfant de placer ses doigts plus souplement en essayant facilement plusieurs niveaux de position des doigts sur le stylo. De plus les textures sont variées : souples pour une tenue en confort, avec des grips ou antidérapants selon les besoins et le ressenti personnel. Les modèles évoluent en fonction de l’acquisition de la prise.

Quelle est la place du jeu pendant vos séances ?

Le jeu est un formidable vecteur de communication. il permet de faire passer les explications et de les retenir sans avoir l’impression de travailler vraiment. il détend et de ce fait favorise la compréhension, le dialogue également. Parfois même les enfants demandent les jeux afin de pouvoir y jouer en famille dans la semaine !

Quels outils hors stylos et guides doigts sont indispensables pour les rééducations de vos patients ? Pourquoi ?

Varier le matériel enrichit la séance et j’avoue que mon armoire est un peu trop remplie ! Toutefois certains outils sont tellement utiles que je les garde proches : 

  • La pâte intelligente : c’est vraiment mon outil chouchou et j’en ai plusieurs couleurs car on peut faire plein d’exercices avec et les enfants la plébiscitent.

Pâte à malaxer thermo-sensible : Cette pâte, à la consistance élastique, change de couleur selon la température. Amusez-vous à la malaxer pour que le changement soit visible ! Très résistante, elle permet de développer la force manuelle et l’agilité des doigts et des mains.

  • Un chevalet avec du papier, une ardoise (mention pour les craies fruits et légumes), un pupitre inclinable de peintre, une planche (de buddah), un chevalet lumineux (magic light) bref un support vertical, c’est indispensable pour ancrer les positions

La planche de buddha : Ce pupitre permet de réaliser des dessins éphémères grâce à un procédé unique : la peinture à l’eau. Il suffit de tremper le pinceau (livré) dans l’eau et de dessiner sur la planche ! Le dessin disparaîtra au bout d’une demi-heure.

Chevalet magic light : Ce chevalet Magic Light va illuminer tous vos dessins! Vous pouvez créer un ressenti différent de votre œuvre d’art uniquement en modifiant l’éclairage du chevalet (16 coloris disponibles). Vous pouvez utiliser les deux faces, ainsi les enfants pourront créer de fabuleuses fresques en équipe.

  • Une loupe et une règle transparente ou règle de lecture  : pour voir les choses différemment

Règle loupe : Elle a une double fonction : règle et aide à la lecture ! La partie centrale de cette règle est une loupe qui permet de mettre en avant une ligne de texte. Celui-ci est aussi souligné par un trait rouge, facilitant ainsi la lecture.

  • des balles pour détendre les mains entre deux écritures
  • de la peinture, des pinceaux, pour travailler la notion de pression comme un artiste.
  • les labyrinthes pour faire les courbes (planche labyrinthe) et les modèles de courbes à tracer en surface !

Merci à Marie-Claire pour son témoignage sur sa profession qui nous aide à nous éclairer sur sa spécificité ! 

est assistante marketing en alternance chez Hop'Toys et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.