Depuis 2018 et grâce à la volonté d’Eloïse, Thomas et Rhéa, la MAM des P’tits Colibris accueille des tout petits pour les accompagner dans le développement de leur motricité. Ces trois grands colibris prônent des valeurs très fortes dont l’une est le respect de l’enfant. Pour eux, il est primordial d’être à l’écoute de l’enfant pour qu’il puisse évoluer à son rythme. Après un premier article dans lequel l’équipe nous présentait l’espace sensoriel qu’elle avait créé, nous la retrouvons ici à travers un témoignage où elle nous explique l’importance des activités de motricité aux P’tits Colibris.

La motricité chez l’enfant, c’est quoi ?

Entre la naissance et l’âge de 3 ans le développement de la motricité des enfants se fait très rapidement. C’est pour cela qu’il est important de stimuler les enfants et de les accompagner à travers des activités de motricité.

Le développement de la motricité globale permet aux enfants de solliciter tous les muscles de leur corps, d’affiner leur coordination, de stimuler leur équilibre… mais aussi de développer de nombreuses capacités annexes comme l’autonomie, les liens interpersonnels en les incluant dans des activités collectives où ils doivent échanger et agir avec les autres enfants : par exemple lancer des balles aux copains, faire une chaîne pour emmener des objets d’un point A à un point B, etc.

>> A lire aussi : La motricité libre en une infographie

Que propose la MAM « Les P’tits Colibris » ?

C’est en ce sens que la MAM « Les P’tits Colibris » a choisi de mettre en place régulièrement des ateliers de motricité comme

  • des parcours de motricité avec différents obstacles sur lesquels il faut monter, descendre, sauter ;
  • des rondes avec le parachute notamment .
  • des moments de danse sur un thème défini ;
  • ou encore des jeux de mimes avec le corps

… en plus des activités motrices de plein air qu’offre le jardin (toboggan, module d’escalade, vélo, trottinette, etc.) !

Les activités de motricité sont adaptées à l’âge et au développement de chaque enfant. Aux « P’tits Colibris » les enfants sont répartis en trois groupes : les petits, les moyens et les grands. Le rôle des professionnels de la petite enfance est de proposer des activités adaptées à chaque âge afin de développer au mieux leur motricité.

Des activités adaptées à différents groupes d’âge

La motricité libre d’Emmi Pikler chez les tout petits

Pour le groupe des petits de 3 mois à 1 an, la MAM privilégie la motricité libre d’Emmi Pikler, les enfants sont donc libres d’évoluer à leur rythme, sans contrainte imposée par l’adulte (pas de trotteur, ni de parc, …). Chacun suit le rythme qui lui est propre.
Cependant il est possible d’engager et de donner envie aux petits de se déplacer pour interagir avec les objets proposés et développer le toucher par exemple. Les balles en velours sont idéales pour explorer les matières grâce à la manipulation et exercer la motricité fine des enfants. Pour les petits ayant acquis le quatre pattes les plaques sensori-motrices sont un stimulant ludique avec une expérience de cause à effet. Quand l’enfant avance sur les plaques, le liquide se déplace en fonction des mouvements de l’enfant. Les plaques peuvent être proposées aux enfants faisant du quatre pattes mais aussi aux plus petits tenant bien leur tête et pouvant être confortables sur le ventre.

Petites balles velours par 6 : lot de 6 balles en mousse revêtues d’un velours très doux au toucher. Les 6 balles sont toutes de formes différentes et aussi jolies et intrigantes les unes que les autres : des stries, des trous, des renflements.

Petites plaques sensori-motrices : ces petites plaques renfermant un gel bicolore sont absolument fascinantes ! Elles s’intègrent à tous les parcours moteurs, apportant une stimulation sensorielle et agissant comme un motivateur. Très fines et résistantes, elles sont presque à ras le sol.

Le développement de la sensibilité tactile (chez les enfants de 1 an à 2 ans)

De 1 à 2 ans, les activités de motricité sont plus concrètes même si elles sont souvent associées aussi au développement de la sensibilité tactile des enfants. Les balles sensorielles avec les différentes textures, formes et couleurs associées à la toupie Rocking bowl font une activité parfaite pour les enfants qui s’amusent à faire tourner les balles dans la toupie, mais aussi à se faire tourner les uns les autres dans celle-ci. En plus d’être une activité de motricité, cela les amène à s’entraider et à échanger entre eux.

 

Maxi kit de 9 balles sensorielles : Les 9 balles de ce kit offrent chacune une forme, couleur et sensation différentes. Certaines sont rondes, d’autres pyramidales, d’autres encore en forme de rouleau et même de sablier. Certaines font même du bruit ! Différentes textures : picots, renflements, rainures.

Toupie Rocking bowl : une toupie idéale pour la stimulation vestibulaire, le travail de l’équilibre et de la coordination ! Invitant à l’exploration et l’imagination, on peut tourner et se balancer dedans, s’y cacher… Ou alors, la retourner pour qu’elle devienne une montagne à franchir.

Pour les grands (2-3 ans) : motricité globale

Les plus grands sont très sensibles aux activités de motricité globale, ils sont en plein dans le développement de leur force, de leur équilibre et de la maîtrise de leur corps.
Les parcours avec des
plaques tactiles permettent aux enfants d’essayer de nouvelles choses, comme marcher sur différentes textures, à la queue leu-leu avec les autres enfants, avec un rythme différent du leur. Les enfants prennent alors confiance en eux et en leurs capacités et sont donc plus ouverts aux nouvelles activités qui leurs sont proposées. C’est aussi à cet âge que la coordination œil-main s’affine, les marquages pied et main permettent alors de créer un ensemble de jeux les stimulant en ce sens.  

Enfin, tous les véhicules leur permettant de se déplacer seuls sont des outils très pratiques pour stimuler la motricité des enfants en bas âge, comme les draisiennes, tricycle, U-porteur, etc.

La motricité, comme les émotions, le langage se travaille au quotidien. En accompagnant les enfants et en leur proposant des activités variées, ils seront plus disposés à essayer de nouvelles activités et prendront confiance en eux.

Marquages mains par 12 : les marquages mains permettent de donner des indications visuelles : sens du parcours, positionnement des mains ou actions diverses. Surface antidérapante. En plastique souple, recto avec picots tactiles.

Marquages pieds par 12 : Ces marquages Pieds permettent de donner des indications visuelles positionnées au sol : sens du parcours, positionnement des pieds ou actions diverses. Surface antidérapante en plastique souple.

Plaques tactiles : Ces plaques tactiles offrent des surfaces texturées pour stimuler le toucher lors d’un parcours moteur. Elles s’utilisent aussi en jeu de reconnaissance tactile. Base antidérapante. En caoutchouc agréable au toucher

U porteur : l’U-porteur possède 4 roues permettant aux enfants de rouler et de se faufiler un peu partout. Grâce à sa stabilité, les enfants l’utilisent de manières variées : assis pour des activités motrices, sur le ventre pour apprendre à ramper ou en rééducation des membres inférieurs.

Retour sur la méthode de la « motricité libre » d’Emmi Pikler

Le Dr Emmi Pikler est une pédiatre hongroise qui, en 1946, fut chargée de diriger l’Institut Loczy (Budapest), une pouponnière où les enfants, âgés de quelques semaines à 3 ans, vivaient 24 heures sur 24, privés momentanément ou définitivement de leurs parents. Au sein de cet institut, le Dr Pikler va mettre en place ce qu’on va appeler la pédagogie Loczy : une pédagogie qui est aujourd’hui, mondialement reconnue.
En effet, Emmi Pikler s’est rendu compte suite à de nombreuses observations, que les enfants surprotégés par leur parents, étaient beaucoup plus victimes d’accidents traumatiques que les enfants qui l’étaient moins.
En effet, moins les enfants ont des restrictions plus ils développent leur capacité à reconnaître le danger lorsqu’il y en a un. Ils sont donc plus prudents et capables de gérer leurs activités de manière autonome.

La motricité libre consiste à favoriser l’apprentissage de l’autonomie chez les enfants. La première étape consiste à ce que, à son rythme, l’enfant prenne conscience de son corps et développe une confiance en lui. Cette méthode a prouvé que l’enfant n’a pas besoin d’avoir un adulte à ses côtés pour développer sa motricité. Il est en effet capable de le faire seul et correctement.

Un enfant, a besoin de ses parents dans les débuts de sa vie pour se construire une sécurité affective, mais lorsque la motricité entre en jeu, il peut agir seul et développer ses propres capacités physiques. C’est le début de l’autonomie.

Doriane est assistante communication, en stage chez Hop'Toys. Elle écrit sur des sujets d'actualité et distille sa bonne humeur au sein de l'équipe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.