Le savez-vous ? En France c’est l’instruction qui est obligatoire à partir de 3 ans et jusqu’à l’âge de 16 ans révolus et non pas l’école. Les parents peuvent choisir de scolariser leur enfant dans un établissement scolaire qu’il soit public ou privé ou alors faire le choix d’assurer eux-mêmes cette instruction. Dans cet article, on a recueilli le témoignage de Sabine qui est la maman de 3 enfants, Alice 7 ans, Claire-Line 5 ans et demi et Gabriel 9 mois. Elle pratique l’IEF avec ses enfants depuis toujours, ses filles n’ont jamais été scolarisées, elle nous explique aujourd’hui comment elle a mis en place l’IEF et comment cela se passe au quotidien. 

Comment vous est venue l’envie de pratiquer l’IEF ?

Instruire ses enfants en se passant du système scolaire tel que nous l’avons connu étant jeune : quelle drôle d’idée me diriez vous ? C’est exactement ce que j’ai répondu à mon mari lorsqu’il m’a proposé cette solution alternative alors que notre première fille était encore bébé. Après de longs mois de réflexion, nous avons alors envisagé de scolariser nos filles seulement en classe de CP. Mon mari était convaincu que cette aventure durerais bien plus longtemps, alors que moi, terrifiée par l’apprentissage de la lecture, me raccrochait à la possibilité de les scolariser plus tard. Nous avions l’occasion de le faire : je débutais alors un congé parental de 3 ans.

Comment avez-vous débuté l’IEF ?

Il n’y a pas eu de début de l’IEF : nous avons tout simplement continué ce que nous faisions avec nos enfants : jouer, parler, cuisiner, se balader et leurs proposer quelques activités : passer du temps de qualité! Les cahiers sont arrivés plus tard.

Comment rythmez vous la journée et les apprentissages ?

Aujourd’hui, nos filles ont grandit et nous nous adaptons toujours à elles tout en leur imposant un cadre. Il y a autant de façon de faire l’IEF qu’il existe de familles IEFeuses. Nous concernant, nous avons un rythme qui nous suit depuis plusieurs années déjà, mais que nous savons adapter en fonction de nos envies. Nos matinées sont dédiées aux apprentissages formels : les cahiers et manuels de mathématiques, de français, d’anglais, d’Histoire…ect nous accompagnent autour de la table de salle à manger, de 9H à 11H30 environ. Les après-midis, les enfants continuent à s’instruire de façon informelle : à travers les livres, dans la cuisine, au potager…ect, lors des sorties ou les balades en forêt. Nous avons fait le choix de ne pas adhérer à des cours par correspondance, d’abord pour une raison budgétaire, mais aussi car nous nous débrouillons très bien sans. J’ai tout de même pris le temps de lire les programmes des niveaux scolaires correspondants à mes deux filles ; j’y reviens d’ailleurs en cours d’année afin d’ajuster nos apprentissages.

https://www.instagram.com/p/B1ojumFixFL/

Comment se passe l’année « scolaire » en IEF ? Vous adaptez-vous au calendrier « classique » ?

En ce moment, c’est les vacances d’été. Nous continuons de travailler, mais de façon (encore) plus informelle. Et même si nous profitons de notre liberté par rapport au calendrier de l’éducation nationale pour partir en vacances au mois de juin par exemple, ce dernier nous impacte malgré tout. En effet, nous profitons des nombreuses activités proposées pendant les vacances scolaires ainsi que pour voir nos amis scolarisés.

Qu’en est il de la rentrée en IEF ?

La rentrée de septembre est appelée la « non-rentrée » chez les familles pratiquant l’instruction en famille. Chez nous, elle permet de partir sur de nouvelles bases, parfois avec des nouveaux supports. Cependant, le jour de la rentrée scolaire, nous la passons généralement  en dehors de la maison : à la plage par exemple !

Avez-vous reçu des critiques relatives à votre choix de pratiquer l’IEF ?

L’une de mes plus grande crainte, et celle de notre entourage, a été le manque de sociabilisation. Crainte qui s’est vite envolée : nous observons nos enfants qui recherchent le contact d’autres bébés, enfants et même adultes. Ils font des rencontres aux cours de sport, lors des sorties entre familles IEFeuses ou encore au parc …

Quel est pour vous l’apport le plus important de l’IEF ?

En choisissant ce mode d’instruction pour nos enfants, nous leur offrons une chance : celle d’apprendre plus librement les notions élémentaires, le plus souvent grâce à des méthodes ludiques, mais aussi de les éveiller à d’autres activités telles que l’art ou le sport. Nous cultivons chez eux l’envie d’apprendre et leur curiosité naturelle.

Aujourd’hui, je prends plaisir à partager avec d’autres parents notre quotidien à travers mes réseaux sociaux et mon blog sous le pseudo Mme Maman. Je désire ainsi palier au manque d’informations sur les pédagogies alternatives auquel j’ai du me confronter à l’époque de mon cheminement vers l’IEF.

 


On remercie Sabine que vous pouvez retrouver sur son compte Instagram mme.maman et sur son blog

est assistante marketing en alternance chez Hop'Toys et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.