L’autodétermination, c’est pour tout le monde et à tous les moments de la vie. Elle peut s’inscrire dans de grands projets comme dans les petits moments. Il existe plusieurs façons de mettre l’autodétermination au cœur de notre quotidien et de nos interventions parentales, notamment en encourageant notre enfant dans différentes actions.

Prendre des décisions et exprimer ses préférences

L’autodétermination, possède 4 grandes composantes. Parmi elles, on retrouvera la connaissance de soi, à savoir qui l’on est, ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas… Il faut laisser la personne explorer par elle-même, dans la mesure de ses possibilités. Par exemple, on peut lui laisser le choix du film à visionner, il se sentira alors valorisé, reconnu. Il pourra aussi, s’il tente un nouveau film, forger ses goûts et stimuler sa curiosité ! Le champ des possibles est large : on peut laisser choisir le menu du samedi soir, le style vestimentaire ! Les possibilités sont infinies !

Autodétermination au quotidien : Prendre des décisions et exprimer les préférences

>> À lire aussi : Les 4 composantes de l’autodétermination

Savoir exprimer ses préférences, c’est important dans l’autodétermination au quotidien, et cela aide à mieux se connaître. Ainsi, encouragez-le à faire ses propres choix, dans la mesure de ses capacités évidemment.

Reconnaître une personne dans sa dimension affective et sexuelle, c’est la considérer avant tout comme un être humain.

Laetitia Rebord, traductrice et pair-aidante en santé sexuelle

Résoudre des problèmes

Les défis rencontrés quotidiennement sont riches d’enseignements pour le parent qui prend le temps de les relever avec son enfant. Ainsi, un oubli de clé, un conflit d’horaire pourraient être des prétextes pour développer l’autodétermination de nos enfants. Un problème n’est pas une fin en soi, il y a toujours une leçon à tirer de ce problème et de nouvelles façons de s’adapter, comprendre pour ne plus que ça se reproduise.

Autodétermination au quotidien : Résoudre des problèmes

Par exemple, une tasse cassée, c’est peut-être l’occasion de trouver une tasse plus facile à prendre en main. De même, une clé oubliée peut être le point de départ pour créer un tableau pour ne plus les perdre, une alarme pour y penser… Il y a beaucoup des solutions, dont certaines que vous pouvez trouver sur notre site Hop’Toys.

Fixer des objectifs

La démarche vers la réalisation d’un projet concret comporte plusieurs petites étapes. Ces dernières ne doivent pas être précipitées, les objectifs ne doivent pas être trop hauts, au risque d’en devenir décourageant. Pour bien fixer des objectifs, il est recommandé de les diviser en tâches plus simples, plus facilement compréhensibles. Par exemple, au lieu de dire « Ranger la chambre », on peut découper en petites étapes :

  • Nettoyer le bureau
  • Refaire le lit
  • Ranger l’armoire
  • Passer l’aspirateur

L'autodétermination : objectifs étape par étape

Ce qu’il faut comprendre, c’est que, comme pour tout projet, il y a des étapes, des buts à se fixer. Il est recommandé d’y aller étape par étape, pour bien comprendre et être sûr de saisir chaque phase de l’avancement du projet. Entreprendre des projets avec notre adolescent en se fixant un but à atteindre lui permettra de vivre les étapes et de goûter à la satisfaction d’atteindre son objectif final.

Je veux continuer à avancer, à faire des choses intéressantes, à avoir des projets.

Clément Rommel, préparateur de commandes et auto-représentant au sein de l’association Trisomie 21 France.

Donner plus de détails

Pour mettre en place l’autodétermination au quotidien, vous pouvez par exemple aider votre adolescent sur sa gestion de l’argent, combien il en reçoit, comment il peut l’utiliser… Si votre adolescent est sous médication, une bonne pratique pour l’aider dans son autodétermination est de lui faire comprendre son traitement. Les raisons, les prises, pourquoi ce choix de traitement…

Lui donner plus de détails sur les choses qui gravitent autour de lui, c’est aussi lui donner les clés pour prendre de meilleures décisions. Cela permet également de mettre en lumière les besoins auxquels on n’aurait pas pensé. Mettre à sa disposition des ressources pour l’aider, lui expliquer le choix des intervenants… Toutes ces choses peuvent contribuer au développement de l’autodétermination de votre enfant.

En l’informant et en discutant de tout cela, non seulement vous entretenez une relation de confiance, d’écoute, mais aussi d’accompagnement vers plus d’autonomie. Au fur et à mesure, il sera capable de mieux comprendre le monde qui l’entoure, de mieux se comprendre lui-même, et tout cela ne peut qu’être bénéfique.

Donner des détails, clé de l'autodétermination

L’Échelle d’Autodétermination

Produite par des chercheurs de l’UQTR, l’échelle d’autodétermination du LARIDI est un instrument qui permet de dresser un portrait en regard de l’autodétermination des adolescents présentant des incapacités intellectuelles. Elle sert à fournir aux personnes les clés et les moyens d’identifier leurs forces, leurs limites et leurs capacités.

>> Accéder au PDF de l’échelle d’autodétermination du LARIDI

Et vous, comment pratiquez vous l’autodétermination au quotidien ? Dites-le nous en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.