La discrimination visuelle est notre capacité à déterminer les différences ou les similarités d’objets ou de formes selon des critères tels que leur taille, leur couleur, etc. Comme la motricité fine, elle fait partie des compétences socles indispensables pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, puisque c’est elle qui permettra à l’enfant de discerner les différences entre les lettres (le b et le d par exemple), entre les mots, mais aussi à manier les chiffres avec aisance à l’écrit autant qu’à l’oral. 
Que vous souhaitiez préparer au mieux votre enfant à son entrée au CP ou aider un plus grand rencontrant des difficultés en lecture, vous pourrez, à travers des jeux leur permettre d’exercer et d’affiner cette fonction. Pour mettre toutes les chances de leur côté, découvrez ici une sélection de 30 jeux d’observation et de discrimination visuelles, qui en plus, renforceront leur capacité d’attention… et le tout de la manière la plus ludique qui soit !

Une compétence socle, transversale…

Comme l’attention et la mémoire visuelle, la discrimination visuelle est une fonction visuo-cognitive indispensable à de nombreux domaines d’activités de l’école maternelle. Elle est bien sûr étroitement liée à des compétences, de mémoire visuelle nous l’avons dit, mais aussi de logique et de raisonnement, de repérage spatial…
Comme l’éclaire le site spécialisé optometriefonctionnelle.fr, la discrimination visuelle fait partie d’un ensemble d’aptitudes du traitement de l’information visuelle. Parmi celles-ci, on pourra citer aussi :
  • la constance de la forme : la capacité à reconnaître une forme, même si elle est tournée dans un autre sens, plus petite ou plus grande, ou observée de plus loin ou de plus près.
  • la mémoire visuelle qui va permettre de mémoriser un mot d’une page à l’autre, d’un support à l’autre par exemple et d’être en mesure de retenir cette information le temps de recopier ce mot ;
  • la mémoire visuelle séquentielle : c’est à dire la capacité à se rappeler une séquence d’objets ou de formes dans un ordre précis. Très importante pour l’orthographe, donc !
  • la complétion de formes : la capacité à reconnaître une image même lorsque celle-ci est tronquée en la reconstituant mentalement dans sa totalité ;
  • les relations visuo-spatiales (ou repérage spatial) : c’est la compréhension des relations entre les objets dans un même environnement. Importantes en termes d’action motrice comme pour comprendre l’orientation des lettres et éviter les inversions. Les « b »et « d » ont en effet la même forme, mais une direction différente.
Dans une activité de discrimination visuelle, toutes ces aptitudes d’observation, de compréhension d’information visuelle vont pouvoir être sollicitées en même temps. De plus, nous l’avons dit, il existe plusieurs manières de distinguer des objets et plusieurs aspects sur lesquels faire porter notre tri : la reconnaissance de formes identiques, même lorsqu’elles ne sont pas orientées de la même manière, la reconnaissance de couleurs, de tailles et de directions, mais aussi sur l’association de formes et d’images, de chiffres, de lettres et de syllabes ou encore le repérage de différences et de points communs entre des images.

… et étroitement liée à d’autres

Comme nous l’indique le site de l’éditeur Nathan, au cours d’un exercice de discrimination visuelle, l’enfant va ainsi pouvoir être amené à :
  • reconnaître et reproduire des formes ;
  • analyser et distinguer des images (trouver par exemple des images strictement identiques aux modèles proposés) ;
  • prélever des indices et repérer des intrus (en observant des détails, en tenant compte des critères de forme, de couleur, d’orientation spatiale) ;
  • mettre en correspondance des objets ou des éléments semblables (par exemple faire correspondre des lettres majuscules et minuscules, cursives et scriptes) ;
  • repérer les similitudes et les différences entre diverses informations visuelles (par exemple différencier des lettres proches comme b/d, p/q, u/n ; reconnaître la silhouette de son prénom parmi d’autres…).
On comprend, dès lors toute la richesse et tout l’enjeu qu’il peut y avoir à bien maîtriser cette compétence. Voyons maintenant quels jeux permettront d’affiner au mieux cette capacité.

Des jeux pour travailler la discrimination visuelle… et bien plus !

Entraîner son œil de lynx

Retrouver une aiguille dans une botte de foin, Charly, un objet sur le plateau de lynx, le trésor ou une figure répondant à tous les critères demandés… ou variante, aucun, voilà des activités indémodables et efficaces pour travailler au mieux les fonctions visuo-cognitives que sont la discrimination visuelle et l’attention !

Le lynx : parmi tous ceux présents sur l’énorme plateau de jeu. Pour gagner, un œil de lynx et de la méthodologie vous seront utiles ! Idéal pour travailler la discrimination visuelle.

Clac-clac : on va devoir ici être le plus rapide à repérer le disque aimanté combinant la forme et la couleur indiquées par les deux dés. Il faut aller vite pour empiler les bons disques !
« Mes élèves aiment beaucoup ce jeu qui développe à la fois la discrimination visuel et la réactivité. »(Véronique Ledoux, avis Trustpilot).

Ramasse le trésor : un coffret de jeu avec 50 cartes arrondies sur lesquelles figurent des illustrations d’objets divers, tous liés à la piraterie. Sur le verso des cartes, un seul objet est représenté… Il s’agit alors de retrouver une carte où figure cet objet… au milieu de bien d’autres ! Et le plus vite possible pour être celui qui amassera le plus de trésors ! On aime le carton épais des cartes de jeu et les illustrations variées.

Repérer ce qui est et ce qui n’est pas : discrimination visuelle et flexibilité mentale

Bazar bizarre : qui sera le premier à se saisir de l’objet ne présentant aucun des caractéristiques de celui représenté sur la carte ou au contraire les possédant toutes ? Attention à ne pas se précipiter ! Un jeu qui permet à la fois de développer sa capacité de discrimination visuelle et sa capacité d’inhibition cognitive.

Set : Un jeu de réflexion qui fait travailler la mémoire de travail et la faculté à composer des images mentales. Chaque carte présente des symboles qui combinent 4 caractéristiques : couleur, forme, nombre et remplissage. Il s’agit d’observer les cartes exposées afin d’identifier un SET, ensemble de 3 cartes dont chacune des 4 caractéristiques est, soit totalement identique, soit totalement différente des 2 autres cartes. 81 cartes dans boîte de rangement en fer. Dès 6 ans.

 Distinguer les couleurs

J’explore les couleurs avec Montessori : appariement, gradation, association, ce coffret Montessori propose plusieurs activités variées permettant d’aiguiser son sens de l’observation visuelle de diverses façons pour connaître les couleurs, leurs nuances ainsi que leurs particularités et caractéristiques.

Candy : quels bonbons présentent chacune des couleurs indiquées par les 3 dés ? Vite, il faut faire le tri sur ce beau tapis de bonbons en cartons épais. Un excellent jeu de discrimination visuelle pour apprendre à distinguer les couleurs.

Repérage par couleur ou forme… ou par couleur et forme

Avec des tout-petits on privilégiera des jeux invitant à la discrimination et au classement, des activités leur permettant de manipuler les éléments : les pierres précieuses à trier permettront un tri par couleur, par forme ou par couleur et par forme de même que certains compteurs (famille, animaux de ferme…).
De nombreux jeux vont proposer d’établir une discrimination visuelle en fonction de la couleur et de la forme à la fois (Robot face) ou de l’un ou l’autre (Trouv’tout). Il s’agira alors d’être le premier à repérer sur une illustration ou un plateau ce qui correspond à cette (double) contrainte.

Apparier

Reconstituer des paires que celles-ci soient parfaitement identiques, qu’il faille associer la partie et le tout, l’objet et son ombre ou deux écritures différentes du même mot est un exercice classique mais diablement efficace pour aiguiser les compétences d’observation visuelle, ainsi que la logique et la mémoire visuelle ! Voici quelques jeux de discrimination invitant à réunir des paires de chaussettes, des chiffres, des mots…

Dobble chiffres et formes et Dobble (modèle enfant) : on ne le présente plus ce grand classique qui permet de développer le sens de l’observation et la concentration autant que la discrimination visuelle ! Un seul et unique symbole identique entre les 2 cartes présentées ! Qui le distinguera le premier ? Existe en 2 modèles : Standard (6 ans) qui contient 55 cartes dans 1 boîte métal, et Kids (4 ans) qui contient 30 cartes dans 1 boîte métal.

Rafle de chaussettes : c’est un jeu auquel les parents jouent chaque fois qu’ils détendent le linge! 😉 Mais qui peut être très amusant dans cette version avec cas adorables à réunir par paire. Attention il faut vraiment que les paires soient strictement identiques ! Ce jeu fait travailler la discrimination visuelle, l’attention aux détails et la concentration tout en permettant la manipulation des pièces et le mouvement.

Les ombres : un excellent jeu de discrimination visuelle qui se prête en plus à des utilisations variées : jeu de mémoire, de famille, des devinettes…

Lec si flash : il faudra ici associer des mots communs mais écrits dans différentes typographies, tailles, orientations. Les joueurs retournent une carte au centre de la table et comparent la première carte de leur tas avec celle-ci. Qui sera le premier à trouver le mot commun.

Lec si mage : sur chacune des 50 cartes apparaissent des mots et des illustrations. Il va s’agir de réunir plusieurs sortes de paires : même mots, image et mot correspondants ou et illustrations différentes d’un même objet. On aiguise ici la discrimination visuelle tout en travaillant sa flexibilité cognitive et sa vitesse de lecture !

Trouver le bon domino

Constructo dominos : une manière originale de jouer aux dominos et d’aiguiser son sens de l’observation ! Les chiffres ont été remplacés par des figures géométriques qui sont représentées séparées ou associées et formant alors un ensemble. Ce sont ces deux représentations qu’il s’agit ici d’accoler.  2 niveaux de difficulté.

Honeycombs : chaque pièce hexagonale est unique et contient 6 symboles, tirés de l’univers des abeilles (l’ours, le miel, la fleur…). Il s’agit d’associer les côtés des pièces en faisant correspondre les images. L’abeille, elle, sert de joker ! Mais attention, certaines pièces comptent double, et d’autres permettent de piquer le tour de l’adversaire !

Comparer

La discrimination visuelle est une fonction qui s’exerce aussi bien sûr en comparant des objets ou des représentations. L’observation, l’analyse peuvent alors porter sur la taille, amener à repérer des différences entre deux scènes. Là aussi, avec des tout-petits notamment on pourra inviter à la manipulation en les invitant à trier le contenu d’un sac de pompons selon la couleur et la taille de ceux-ci. Puis on pourra se lancer dans l’un des classiques de la discrimination visuelle : le jeu de bataille, mais d’abord plutôt avec les chiens rigolos de Batawaf.

Différences visuelles : chacune des 26 paires de cartes présente des différences visuelles plus ou moins évidentes pour développer dans la bonne humeur la discrimination visuelle. Le but du jeu est de trouver toutes les différences entre les paires de cartes.

Comparer et constraster : « Quelle est la différence entre un cheval et une vache ? Et leur(s) points commun(s)». Dans ce jeu de 52 cartes, l’enfant doit observer attentivement les 2 illustrations proposées sur chaque carte pour déterminer les points communs et les différences entre les illustrations.

Travailler la discrimination et la mémoire visuelle séquentielle

Ce n’est pas tout de bien repérer la bonne forme ou la bonne couleur, encore faudra-t-il maintenant placer ses trouvailles dans le bon ordre ! Voici deux exemples de jeux permettant d’exercer à la fois la discrimination visuelle mais aussi la mémoire visuelle séquentielle en replaçant ces éléments dans le bon ordre.

Hiboux précieux : il s’agira ici d’abord ici de trouver les bons éléments du corps du hibou et d’empiler ces pièces dans le bon ordre et dans le bon sens ! Un très beau jeu qui développe la discrimination visuelle bien sûr, mais aussi la motricité fine, l’anticipation et la planification. En bois avec des pièces aimantées.

Go, go, gelato : un formidable et très amusant jeu de manipulation qui développe le sens de l’observation et la faculté de planification. On va devoir placer les bonnes boules sur les bons cornets, pour reproduire la scène à l’identique de ce qui est représenté sur la carte retournée, sachant qu’on ne peut pas saisir les boules avec les mains, mais seulement avec des cornets et que les cornets et boules de glace sont placés au début de chaque partie d’une certaine manière ! Et vite avant que ça fonde ! 😉

Un jeu pour travailler toutes les compétences visuelles !

Cambio stimule l’orientation spatiale, la discrimination visuelle, la perception des grandeurs, la concentration et la mémoire ! Le jeu présente des niveaux de difficulté variables rendant ainsi son utilisation possible à des personnes de tout âge et de toute capacité. Contient 6 plateaux de jeu + 96 cartes + guide d’utilisation. Dès 5 ans.

Discrimination visuelle… et tactile !

Première reconnaissance des formes

Les jeux d’encastrement constituent une première activité de discrimination visuelle puisqu’en plus du sens tactile, ils vont également solliciter la vue, certains encastrements permettant de surcroît une discrimination par la couleur, en plus de la forme.

Il est primordial de laisser l’enfant tâtonner pour trouver ses repères et consolider ses acquis. C’est le tâtonnement expérimental qui va lui permettre de se rendre compte, par exemple, que le rond ne peut pas rentrer dans l’alvéole carrée. Pour en être certain, l’enfant a besoin d’expérimenter à plusieurs reprises pour consolider sa connaissance et confirmer son intuition. À chaque fois que l’enfant essaie, il développe une meilleure compréhension spatiale de l’encastrement (c’est trop large, trop petit ou encore à l’envers…) et c’est à ce moment que l’enfant exerce ses capacités de discrimination visuelle et de mémorisation.  u fur et à mesure du développement de l’enfant et de ses acquisitions, on lui proposera des jeux d’encastrement de plus en plus complexes comme certains de ceux présentés ci-dessus qui incluent des notions de volume, de distinction entre la 2D et la 3D, de classement de nuances, de grandeur…

>> Découvrir tous nos jeux d’encastrement

Certains jeux vont permettre d’exercer sa capacité d’observation et en même temps son sens tactile, en offrant en plus d’un visuel ou d’une couleur différente, un toucher différent. Le toucher pourra alors accompagner, confirmer le tri effectué par l’enfant dans l’association de paires qu’il aura effectuées.

Dominos géo-tactiles : 28 dominos en bois offrant une palette de grandes surfaces tactiles faciles à explorer des yeux et du bout des doigts. Un jeu indiqué pour les joueurs non-voyants, malvoyants mais aussi dans le cadre d’une découverte des sens.

Domino tacto-visuel : 28 dominos offrant des motifs géométriques variés avec de forts contrastes. Effleurez-les pour sentir les surfaces des motifs en relief. Au recto, des points tactiles et blancs sur fond rouge représentant des quantités de 1 à 6. Un excellent jeu pour les personnes malvoyantes, non voyantes mais aussi pour tous les utilisateurs quelle que soit leur capacité visuelle !

Toucher carrés : 10 paires de petits coussins de différents tissus à réunir au regard et/ou au toucher. Le plus amusant pouvant consister à essayer de les apparier au toucher, sans les voir, puis de vérifier visuellement. Un jeu à recommander à tous ceux qui veulent développer la sensibilité tactile de l’enfant et travailler l’expression des sensations et impressions.

Maxi-memory tactile de la nature : le memory c’est évidemment le grand classique pour développer la mémoire visuelle ! Ici c’est parmi de grandes cartes texturées représentant la nature qu’il faudra retrouver les paires au toucher et/ou à la vue, afin d’apporter une variante tactile à ce grand classique des cours de récréation. (Existe aussi en version du quotidien.)

Des activités à télécharger

Sur notre blog, vous trouverez également de nombreuses activités pour aiguiser discrimination visuelle de votre enfant.

>> Trouve le monstre

>> Pack d’activités spécial Discrimination visuelle

le jeu Qui est-ce ?

Et aussi, parce que c’est toujours d’actualité (malheureusement)

>> Le memory des gestes barrière

memory gestes barrières

>> Memory Animate des gestes barrière

memory animate

Sources :
https://www.optometriefonctionnelle.fr/capacites-traitement-information-visuelle.html

Marianne est responsable de communication chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog. Passée par l'édition, la médiation culturelle et l'enseignement, elle aime tout particulièrement aborder des sujets pédagogiques, culturels et d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.