Les BABI sont des Bébés aux Besoins Intenses. Ce sont des bébés très en demande de leurs parents qui vivent et ressentent tout intensément. Ils dorment peu, sont souvent agités et hypertoniques, ils mangent souvent et beaucoup, ils ont énormément besoin des bras de leurs parents… Tous les bébés ont des besoins importants alors comment comprendre que votre bébé est un BABI et comment l’aider ? On vous en dit plus dans cet article.  

Caractéristiques des BABI

Le Dr Sears, pédiatre américain, papa de plusieurs enfants dont un BABI, est l’inventeur du concept de ces bébés aux besoins intenses. Il les définit ainsi :

  1. Un bébé hypertonique, toujours en mouvement

Un BABI est en général un bébé hypertonique, ses muscles sont souvent tendus, il est souvent contracté et gigote énormément… C’est un bébé qui va refuser d’être emmailloté par exemple. Il va préférer être porté en peau à peau ou en écharpe par ses parents, car il a tout de même besoin de proximité. Le BABI veut tout simplement être comme LUI le souhaite.

  1. Il est hypersensible

Le BABI ressent tout très fort, son environnement et ses émotions… Les bébés aux besoins intenses sont parfaitement conscients de ce qu’il se passe dans leur environnement. Ce sont des bébés décrits par leurs parents comme « facilement dérangés », « rapidement stimulés », « comme si on marchait sur des œufs ». Le BABI préfère un environnement sûr et connu, et il protestent rapidement lorsque son équilibre est perturbé.

  1. Il mange souvent

Un BABI aura du mal à réguler sa sensation de faim et à adopter des horaires pour ses repas. Non seulement le BABI tète plus souvent, mais il a également besoin de téter plus longtemps. Il réclame le sein constamment ou semble rassasié une heure après la dernière tétée. 

  1. Le BABI n’aime pas attendre et pleure énormément

Le BABI transmet un sentiment d’urgence dans ses signaux ; il n’aime pas attendre et n’accepte pas facilement d’autres solutions. Malheur au parent qui offre le hochet à son bébé lorsqu’il veut manger. Il vous fera savoir rapidement et fort que vous avez mal interprété ses signaux.

  1. Le BABI dort très peu, le sommeil est problématique

Dans l’idée, on pourrait penser que le BABI a besoin de plus de sommeil, tant ses besoins sont intenses, mais il n’en est rien : le BABI a au contraire un sommeil très agité et perturbé.  « J’ai progressivement réalisé qu’elle n’avait pas besoin de dormir et je ne pouvais pas la forcer à le faire. La meilleure chose que je puisse faire est de continuer à créer un environnement stimulant, propice au sommeil, et de réaliser qu’elle finira par dormir davantage, et moi aussi. » Marie, maman d’un bébé BABI. 

  1. Imprévisible et exigeant

C’est frustrant de se rendre compte que ce qui a fonctionné hier ne fonctionne plus aujourd’hui. Le BABI s’apaise de manière incohérente. La routine ? Elle ne fonctionne malheureusement pas pour le BABI, pour qui tous les jours sont différents. Si un soir il s’est endormi dans vos bras, en se laissant bercer, le lendemain, cette action peut ne pas l’apaiser le moins du monde. C’est très frustrant et cela vous amène constamment à vous demander ce que vous faites de travers.

  1. Il ne supporte pas la séparation

Difficile de faire garder un BABI, puisqu’il supporte très mal la séparation. D’ailleurs, le BABI pleure dès que vous sortez de la pièce dans laquelle il se trouve. Le BABI est un bébé qui a un grand besoin de contact physique, il ne peut pas se calmer tout seul et a constamment besoin des bras et de la chaleur de sa maman pour s’apaiser.

bébé qui pleure

Soulager un BABI

Pour avancer dans votre relation avec un BABI, et la gestion de ses crises, n’hésitez pas à tenir un carnet dans lequel annoter ses habitudes et leurs horaires. Cela peut vous aider à comprendre quels éléments peuvent déclencher une crise de larmes, ce qui le calme, etc. Par ailleurs, vous ne devez pas être embarrassé à l’idée de demander du soutien à vos proches. Tout comme votre bébé a besoin d’être réconforté, vous avez besoin de soutien.

Créez des liens avec votre BABI, câlinez-le, bercez-le, essayer de lui chanter une berceuse ou de lui parler avec une voix douce. Tout comme votre contact physique, votre voix est l’un des éléments qui le soulageront. Parlez-lui, expliquez-lui posément que vous ne l’abandonnez pas quand vous le couchez, faites-lui savoir que vous êtes là pour lui, dites-lui que vous l’aimez. N’hésitez pas, d’ailleurs, à exploiter le reste de ses sens avec de légers massages ou avec des installations et jeux exploitant le sensitif. Vous pouvez également tenter quelques méthodes de médecines douces auprès de médecins spécialisés.

Se faire confiance

Il n’y a pas de recette magique pour s’occuper d’un enfant. Parfois, la situation dépasse l’entendement de tout conseil. Oui, il arrivera que vous vous sentiez désespéré. Et, oui, votre entourage essayera de vous aider mais, maladroitement, risquera de vous faire culpabiliser sur votre façon d’élever votre enfant. Néanmoins, vous devez vous faire confiance. Vous n’êtes pas fautif, votre bébé non plus. Autorisez-vous à expérimenter des choses, autorisez-vous à tâtonner quand vous ne savez pas trop comment gérer une crise. Suivez votre intuition.

13 Commentaires

  • Alegre dit :

    Merci pour cet article.
    Notre fils, était tout à fait comme décrit quand il était bébé,
    A ce jour, Matthew (4 ans) est suivi en pédopsychiatrie. Il a était bilanté et présente: un trouble de la régulation émotionnelle, de l’intégration sensorielle. Il est suspecté un TDAH sévère, dont le diagnostic sera posé à ses 6 ans.
    Il est important de connaître les signes des bébés BABI, pour que les parents se sentent moins coupables, moins perdus et qu’ils puissent apprendre à aider ces enfants extraordinaires.
    Nous nous sommes énormément battu au départ pour faire reconnaître les troubles de notre fils, très tôt. Je viens d’apprendre par votre article l’existence du terme qui résume les comportements qu’avait mon enfant étant bébé!
    Merci

  • Caroline dit :

    Bonjour Marjorie, et merci pour votre témoignage !

    Effectivement, les BABI peuvent aussi cacher d’autres besoins et des troubles qui se font plus précis lorsqu’ils grandissent. Vos instincts de parents vous ont poussé à rechercher plus loin les causes de ses besoins intenses, et vous pouvez désormais mettre des mots mais aussi être pris en charge dans un parcours global pour le bien être de votre Matthew.

    Merci pour vos mots,

    C.

  • Florence dit :

    Je suis Mamie d’une petite fille BABI, elle a 5 mois, et nous nous interrogions constamment depuis sa naissance sur cette façon d’être, ce comportement et ces réactions hors norme.
    Le concept BABI, que nous venons de découvrir, nous apporte un soulagement considérable. Plus d’inquiétude, plus d’interrogations, plus de culpabilisation qui déclenchaient chez nous de grandes tensions et une irritabilité permanente. Grâce au Dr SEARS, nous sommes maintenant sereins et répondons aux besoins de bébé en toute quiétude et avec bonne humeur. La Maman est épuisée, en effet, mais le Papa et les grands-parents participent dès qu’ils le peuvent pour qu’elle vive quelques moments de répit. Nous attendons avec patience et optimisme que l’âge de bébé lui apporte l’apaisement annoncé.

  • Caroline dit :

    Bonjour Florence,

    Merci pour votre retour d’expérience !

    Effectivement, il est important que les deux parents puissent s’occuper ensemble de l’enfant de façon équitable afin de ne pas épuiser un parent au détriment de l’autre. Ils sont chanceux de vous avoir près d’eux et que vous leur apportiez ces moments où ils peuvent souffler et reprendre l’énergie nécessaire pour s’occuper de leur petit BABI !

    Belle journée à vous, vous êtes une super Mamie,

    C.

  • Sonia dit :

    Bonjour,
    Peut-il y avoir un lien entre BABI et bébé précoce ?

  • Alexandra Valette dit :

    Bonjour Sonia,

    Certains comportements peuvent être identiques effectivement. Mais existe-t-il vraiment un lien ? Si vous avez des doutes, vous pouvez en parler avec votre pédiatre.

    Bonne journée !

    Bien cordialement,

    Alexandra VALETTE

  • Laurent dit :

    Bonjour, merci pour cet article qui nous permet nous aussi, non pas de comprendre, mais de mettre des mots sur un comportement et nous rassurer sur notre façon de faire. Nous sommes parents de jumeaux (faux, garçon et fille) prématurés qui correspondent en tout point au BABI. La plus grande difficulté et que ce sont des jumeaux et qu’on ne peut pas se relayer, c’est une attention permanente et de chaque instant, de jour comme de nuit de la maman comme du papa. Depuis ces 5mois intensifs avec très peu voir pas de sommeil, l’épuisement devient très grand. Les questions qui se posent à nous et de savoir comment gérer cette grande fatigue pour toujours accompagner au mieux nos bébés pour leurs épanouissements.

  • Audrey dit :

    Bonjour si vous saviez le bien que sa me fait de lire cette article jen pleure car depuis sa naissance je me pose mille et une question sachant que j’ai eu des jumeaux une fille et un garçon mon fils me prend toute mon énergie mes bras et mes oreilles lol… il y a des moments où je me remet en question et surtout l entourage qui n aides pas sur ma manière de faire bref
    Il y a des jours je suis fatigué de sa il m use mais c’est tellement d amour au final merci pour votre article merci

  • Louise dit :

    Bonjour
    J’ai l’impression que vous parlez de mon fils
    Il a 2 mois mais ce exactement tous ces signes dont vous nous parle biensur j’espère que c’est normal et que ça vas passer après et son papa était comment ça aussi bébé.
    Bonne journée.

  • Laurent dit :

    Bonjour et merci pour cet article que je viens de lire et dans lequel je reconnais complètement mon enfant de 2 mois. C’est compliqué au quotidien en effet. Nous sommes rassurés car des mots (des maux?) sur le comportement de nos enfants nous font déculpabiliser car nous ne sommes pas seuls a vivre cela. Et il est vrai que l’environnement est culpabilisant, chacun apportant sa vérité ou son conseil. Sans parler des bébés de cet environnement qui sont paisibles et qui dorment et s’endorment facilement. Bref.
    Pour ma part, mon babi dort déjà toutes ses nuits de 23h/minuit a quasi 7/8h le lendemain matin. Cela me permet de récupérer car dans la journée, nous ne pouvons rien faire, sinon il pleure… Mais qu’il est beau et adorable ! Il sourit énormément aussi!
    La question maintenant: comment va t-il grandir? Dans 2 mois? Dans 6 mois? Dans 2 ans? Dans 10 ans? Nul ne sait…
    Je viendrai faire une réponse ici de temps en temps…
    Merci a vous

  • Mehdi dit :

    Bonjour,
    Votre article est super intéressant et je vous en remercie , J’aimerais savoir s’il y a une corrélation avec le fait que si l’un des parents et de base une personne stressée ? Et aussi s’il y a un lien avec la grossesse passée ?

    Merci à vous

  • Céline dit :

    Bonjour, il n’existe aucune preuve tangible permettant d’affirmer qu’un bébé a des besoins intenses du fait du stress des parents ou d’événement intervenus durant la grossesse passée.

  • Sophie dit :

    Bonjour la journée mon bébé dort très peu et la nuit il s’endort tard sa varie entre 23h et 1h du matin et il a 9 mois il fait pas trop de nuit il est allaité il dort entre 4 à 6h30 la nuit sa va. C’est la journée il veut être beaucoup porté mais c’est plus évident il prend du poids cette article m’a fait comprendre que je suis pas là seul merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.