La langue des signes française, LSF,  est un langage visuel et gestuel utilisé par les personnes malentendantes et certains entendants. La LSF s’appuie beaucoup sur le langage mimique (expression par un geste défini des objets, actions, sentiments), sur l’imitation (caractéristique d’un objet, d’une action), mais aussi sur la symbolisation, l’allusion et les conventions. L’expression du visage est très importante 

La LSF à travers le monde

Tout comme les autres langues auxquelles nous sommes plus habitués, la langue des signes n’est pas universelle. Ainsi, par exemple, les alphabets dactylologiques Belges, Hollandais, Suisse, Allemand, Danois, Suédois, Italien, Espagnol, Portugais, Argentin, Brésilien n’utilisent qu’une seule main pour épeler un mot. En effet ils ont tous la même racine : l’alphabet des sourds français utilisé au 18ème siècle. A contrario, les alphabets Anglais, Australien, Irlandais, Yougoslave font appel aux deux mains.

Comme une langue orale, la langue des signes s’est créée grâce à des signes arbitraires (comme nos propres mots arbitraires) afin qu’ils puissent se comprendre. Par exemple, certains mots se signent avec la forme des doigts qui imite la première lettre du mot en dactylologie ; la couleur « rose » se dit en formant la lettre »R » avec la main et en passant la main sous le menton. Certains signes de base, comme manger, boire ou laver, sont néanmoins identiques, ce qui est compréhensible. Ainsi, des sourds de pays différents et avec une langue des signes différente se comprennent presque totalement au bout de deux heures de discussion environ, quel que soit le niveau de difficulté du sujet de discussion.

La langue des signes dans le monde

L’histoire de la LSF

C’est l’abbé Charles Michel de l’Epée (1712-1789) qui fonda au 18ème siècle la première école publique destinée aux personnes sourdes. Son système éducatif va se fonder sur les signes naturels qu’il a pu observer chez les sourds qu’il rencontre, les signes méthodiques et la dactylologie (langage gestuel) dont il se sert pour l’enseignement du français. Il a initié la recherche sur un langage de signes méthodiques utilisables par les personnes atteintes de surdité, afin de lier ces signes avec le français écrit, commettant peut-être l’erreur, comme l’a souligné Ferdinand Berthier, de vouloir assimiler la structure syntaxique du français à celle de la gestuelle des sourds. Le regroupement des élèves sourds dans son institution, après sa mort, sentant le besoin de communiquer entre eux, a eu pour effet de favoriser et perfectionner la langue des signes française (LSF).

La grammaire de la LSF

Il existe des signes qui préfigurent une expression idiomatique du français et traduisent une phrase entière en un seul geste.

  • Les temps du verbe n’existent pas, en LSF on précise seulement le moment où se déroule l’action (avant ou hier pour le passé, aujourd’hui pour le présent, après ou demain pour le futur). Mais le temps est donné par la position du corps et en particulier de l’épaule de la main maîtresse. Le positionnement des signes par rapport au corps (plus ou moins éloignés) donnent aussi l’idée du temps (passé, présent, futur).
  • La date exacte est ensuite posée par le signeur si nécessaire (il y a deux ans, hier, tout à l’heure, demain, dans un mois, etc). L’ordre des signes est inversé. Le verbe se met généralement en fin de phrase. En premier on met toujours les compléments circonstanciels de temps,de lieu. C’est une logique très visuelle. Enfin, comme nous l’avons déjà mentionné, le corps et les mimiques du visage sont très importantes et renseignent l’interlocuteur sur le type de la phrase.
  • L’alphabet dactylographique consiste à représenter chaque lettre de l’alphabet par une position définie des doigts de la main (droite pour les droitiers et gauche pour les gauchers). Cet alphabet ne sert qu’à épeler des mots inconnus (noms de villes, prénoms, etc). Le prénom des personnes est toujours épelé avec la dactylologie (l’alphabet de sourds que l’on signe avec la main) Mais en fait, en entrant dans une communauté sourde, il est d’usage de recevoir un surnom, un prénom qui se fait en un seul geste. Ce nouveau nom s’attribue généralement en fonction d’une caractéristique morale ou physique qui semble la plus importante !

Signer avec la LSF

Quelques conseils pour la communication avec une personne malentendante

Si vous ne connaissez pas la langue des signes, la communication avec un sourd est tout a fait possible car les sourds lisent aussi souvent sur les lèvres. C’est la lecture labiale.

  • Parlez à la personne bien en face. Sachez que les moustaches, un stylo dans la bouche ou une cigarette gêne la bonne compréhension de la lecture labiale.
  • Ne vous retournez pas ou ne baissez pas la tête lorsque vous parlez afin que votre interlocuteur sourd ne perde un morceau de la discussion.
  • Si vous changez de sujet prévenez votre interlocuteur. Comme on ne peut lire sur les lèvres que 30% des mots, les 70% restant sont des hypothèses.
  • Evitez les phrases longues. Préférez des phrases simples et courtes qui facilitent la compréhension et demandent moins de concentration visuelle au sourd.
  • En cas d’incompréhension, répétez votre phrase en articulant mieux, il n’est pas utile de la prononcer plus doucement c’est l’articulation qui compte.
  • Ne la répétez pas en criant. De plus crier donne des mimiques faciales proches de celles de l’énervement et de l’agacement.

Où et comment apprendre la LSF ?

Les cours

Le mieux est de se rendre dans une association pour y prendre des cours de groupe. Certaines universités aussi proposent des cours. Quelques adresses en cliquant ici.

Les livres

Plusieurs dictionnaires existent, ce qui peut vous aider à acquérir du vocabulaire.

Livres LSF

Dico de poche LSF : Pratique, ce nouveau dictionnaire s’adresse à tous et se parcourt aisément. Il contient : 1600 entrées bilingues LSF/Français classées par thème, 14 thèmes de la vie courante, une couleur pour chaque thème : une association qui facilite la recherche, un index alphabétique : pour trouver la traduction d’un mot.

ABC… LSF : Initialement conçu pour les sourds, ce dictionnaire visuel bilingue s’avère rapidement indispensable à tous. De format confortable, ce livre est clair grâce à une illustration des signes très complète.

Découvrez notre sélection de produits LSF

Les vidéos sur Youtube

Des vidéos en ligne permettent d’apprendre en images la LSF. Découvrez ci-dessous comment dire « bonjour, ca va ?, bonsoir et bonne journée ».

Mélanie Deaf est une Youtubeuse, elle a une surdité et nous raconte son quotidien à travers ses vidéos, tout en donnant des conseils pour apprendre la LSF.

Les comptes à suivre sur Instagram

Erika a pour objectif de diffuser la culture sourde en incluant la langue des signes au travers de ces posts. Que ce soit sur Instagram ou sur son blog, vous pourrez en apprendre davantage sur le monde des Sourds. Elle y partage également ses expériences, son travail, ses projets et vidéos en lien avec cette cause dans le but de sensibiliser le maximum de monde.

Marie est interprète en LSF bébé, et c’est aussi la maman de Bao. Sur son compte, elle partage ses conseils et ses cours LSF avec des thématiques comme les animaux, les couleurs, le coucher, les comptines, et bien d’autres encore !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Comptine en langue des signes (LSF) de l’escargot 🐌❤️🌧 Voici la comptine de notre ami l’escargot la version avec le limaçon est dans mon cours en ligne c’était trop fat pour instagram qui galère à upload de longs cours 😑 On commence les comptines en Lsf à partir de 2 mois pour apaiser bébé ou l’éveil et doucement et mettre en place un rituel pour le dodo ❤️ On s’entraîne doucement à la maison on est pas obligé de faire tous les signes du premier coup ( soyez indulgent avec vous même 😁) On peut même signer qu’à une main ( pratique pendant les tétées ou les caresses) On signe avec sa main dominante donc celle qui nous va le mieux non ça ne change pas le sens d un signe c’est comme écrire de la main droite ou gauche ça change pas ce qu on écrit 😊 On hésite pas à faire ces comptines en famille ça plaît aussi aux enfants bien plus grand ça développé leur coordination leur mémoire visuelle et la dextérité tout en découvrant une nouvelle langue. Dans mes comptines on respecte au mieux la syntaxe de la LSF ainsi elles s adressent aux enfants entendants comme aux enfants sourds ❤️ Si vous voulez découvrir d autres cours sur les comptines cliquez sur le lien dans ma biographie sur mon profil et découvrez le cours spécial comptines ( 6 comptines LSF) code promo pour mes insta mamans et papa: LSFCOMPTINES découvrez il était un petit navire⛵️ entière oui oui entière génial pour créer une activité avec les plus grands J’ai un gros nez rouge 🤡 Dodo l’enfant DO 👶🏼 petit escargot version complète 🐌 Le grand cerf 🏠 1,2,3 nous irons aux bois 🌳🍒 Ces deux là Que l’on a déjà vu mais qui seront dispo sur l’application hors connexion et pas à pas. Bref de quoi vous amuser ou vous former ❤️ #comptinelsf #comptinelsb #bebesigne #bebesigneur #babysign #languedessignes #lsf #lsfbebe #materage #escargot #comptine

Une publication partagée par Marie LSF Bébé (@littlebunbao) le

Si vous avez d’autres ressources pour apprendre la langue des signes, des formations à conseiller, des blog à nous recommander, n’hésitez pas à nous les noter en commentaire ! 

Sébastien est webmaster au sein de la société Hop'Toys. Il est chargé du développement, du référencement et de l'intégrité des sites et des blogs de la société.

4 Commentaires

  • Na Champassak dit :

    Les livres Petit Panda n’en fait qu’à sa tête et Petit Pingouin est dans la lune : mes enfants adorent et les signes sont bien expliqués (illustrations et vidéos)

  • Caroline dit :

    Ils ont l’air superbe, et les illustrations sont chouettes ! Ils sont tout récents, non ?
    On va en parler dans l’équipe 🙂

  • Christine Leon dit :

    Pourquoi vous montrez le dactylo ASL!? et pas celui de LSF?

  • Caroline dit :

    Bonjour Christine,

    Parce que nous parlons aussi dans l’article des autres alphabets dactylologiques qui ont tous la même racine : l’alphabet des sourds français utilisé au 18ème siècle ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.