Passer du temps avec ses enfants est le plus beau cadeau qu’on puisse leur faire. Un temps précieux, un temps arrêté, suspendu, pleinement partagé qui construira leur sécurité affective et renforcera notre lien et notre complicité avec eux. Consacrer en grande partie ce temps à faire naître en eux le goût des histoires – et même le ritualiser, le sacraliser – est le meilleur service qu’on puisse leur rendre. Parce que c’est ce qui développera leur attention, leur capacité de concentration, mais aussi de projection, d’abstraction, d’imagination, parce que c’est ce qui développera leur langage, enrichira leur vocabulaire, leur apportera bagage culturel et capacité d’analyse, parce que c’est aussi, en leur donnant le goût des mots qu’on leur donne ENVIE de lire. Petite sélection de jeux pour compléter vos lectures du soir et entretenir ou faire naître le goût des histoires chez vos enfants.

Bien sûr le premier conseil à prodiguer si l’on parle de donner le goût de lecture aux enfants est celui-ci : prenez une carte de bibliothèque ! Fréquentez les librairies jeunesse ! L’édition jeunesse a plus d’imagination et de créativité que n’en possèdent nos rêves les plus fous ! Et consacrez quotidiennement un temps de lecture à vos enfants. Mais que faire avec les enfants récalcitrants aux livres, qui n’arrivent pas à se concentrer sur un récit, que ce soit vous ou eux qui lisiez ? Des enfants qui ne peuvent pas lire du fait d’un trouble, d’un handicap ? Des enfants dont les parents eux-mêmes ne sont peut-être pas très à l’aise avec la lecture ? Certains jeux peuvent permettre – et sont même conçus pour permettre – à tous de profiter du plaisir d’une histoire racontée.

L’art de conter

Ocarina : paroles & musique

Ocarina est un lecteur MP3, utilisable de la naissance à l’adolescence, fabriqué en Italie dans des matériaux sains et robustes (caoutchouc de qualité alimentaire pour un effet antichoc). Doux et soyeux, Ocarina a été conçu pour être embrassé, caressé, ballotté et… mordillé dès la naissance. Sa forme ronde et ergonomique permet de le laisser sans risque à côté d’un bébé, d’être transporté facilement partout. Il respecte la nature des enfants en les encourageant au niveau perceptif et cognitif sans aucun stress visuel et auditif. Avec seulement 4 boutons, on le démarre, on arrête la lecture, on ajuste le volume, on change de pistes et on s’enregistre pour s’écouter…
En termes de contenu, ce lecteur permet d’écouter jusqu’à 100 minutes de musique ou d’histoires téléchargées ou enregistrées. Ocarina apaise les petits avec une berceuse ou la voix enregistrée de leur mère ou de leur père, avec un volume toujours approprié. Il permet aux parents d’enregistrer pour ou avec leurs enfants des histoires lues ou inventées et l’enfant peut aussi, lui-même, s’enregistrer très facilement.

Le plus : Ocarina n’émet pas d’ondes électromagnétiques ni lumineuses et a un revêtement anti-choc. Si Loulou venait à piquer une colère. 😉

Tellimero : enrichir la lecture

Le Tellimero, c’est Christelle, du blog Un peu Montessori, beaucoup d’amour, qui en parle le mieux ! 😉 Son fils, Milo est malvoyant. Il ne peut encore lire seul ou en totale autonomie.
Le Tellimero est un astucieux stylo qui permet d’enregistrer des textes, des sons, des chansons que l’on associe à des autocollants spéciaux… Parmi les 1001 utilisations possibles du Tellimero, on peut par exemple coller ces autocollants sur des livres pour en enrichir l’expérience de lecture ou pour en permettre une découverte autonome par un enfant qui ne sait pas encore lire.

« Le Tellimero peut aussi être utilisé pour la lecture d’histoires. Milo n’ayant pas encore un niveau de lecture suffisant pour lire de tels livres, j’ai lu le livre et enregistré le texte sur les autocollants. Afin de permettre à Milo de l’utiliser seul, j’ai placé les stickers au même endroit, en haut à gauche de chaque page et j’ai utilisé des autocollants de la même couleur à chaque fois. »

« Je me sers aussi du Tellimero pour des choses plus spécifiques comme la gestion de certaines peurs… Milo a peur de l’orage, j’ai trouvé un chouette livre expliquant ce phénomène, je l’ai enregistré grâce au Tellimero en y ajoutant des bruits de tonnerre trouvé sur Google. Les bruits ainsi réécoutés sont démystifiés. Le livre se trouve enrichi et Milo peut le lire seul et quand il le désire.

Je commente également les images que Milo ne perçoit pas ou mal, décrivant les scènes un peu à la manière de l’audiodescription au cinéma. »

La conteuse merveilleuse : 66 histoires, pas un bouton et encore moins d’écran !

Nourrir l’imaginaire les enfants, leur donner le goût des mots, leur faire découvrir des contes de toujours et les essentiels de l’enfance, écrits par des auteurs jeunesse et racontés par des voix sensibles, dans des interprétations pleines de vie et d’interaction, voilà le pari fou de ce petit cube sensoriel, coloré… et intrigant puisqu’il ne possède aucun bouton et aucun écran.
Les enfants adoptent immédiatement et naturellement cet objet comme un petit compagnon. Ils se régalent à s’en approprier les codes : le secouer 3 fois, lion en haut pour le démarrer, taper dessus pour changer de style d’histoire, tourner dans le sens des aiguilles d’une montre pour augmenter le volume… Il y a même une face pour ses favoris !
Le volume maximal de la Conteuse est étudié pour que celle-ci puisse être calée tout contre l’oreille, mais permettre aussi une écoute en petit comité, dans l’intimité.
Et le contenu ? Il est aussi doux et intéressant que le contenant : ce cube magique raconte des histoires, chante des comptines, y compris en anglais of course, décline un abécédaire un peu fou… et permet même d’enregistrer ses propres histoires !

Le(s nombreux) plus : la Conteuse est fabriquée en France, n’émet aucune onde, fonctionne sur batterie rechargeable. On peut même, dans le club Joyeuse, télécharger de nouvelles histoires, enregistrer les siennes dans un studio en ligne, importer dans sa Conteuse ses vieux CD et MP3, etc.

Et… action !

Une autre manière de raconter des histoires un peu différemment, de libérer sa propre imagination consistera à donner vie à des figurines. Les miniatures sont, on le sait, très prisées des jeunes enfants qui adorent inventer des histoires à leurs petits personnages. Elles sont en effet un formidable outil pour libérer l’imaginaire. Pourquoi ne pas créer autour de figurines votre propre univers ? Votre propre histoire ? Vous pourrez, chaque soir, ajouter un chapitre, un rebondissement, faire intervenir de nouveaux protagonistes…
On pourra laisser totalement libre cours à son imaginaire ou répondre à certaines contraintes, certaines consignes pour accompagner la création d’un récit. Les livres-jeux qui se déploient à 360° offrent un décor parfait à l’invention de saynètes ou récits. On pourra y donner vie à des scènes très réalistes… ou faire intervenir un dragon dans le livre-jeu école ou ferme !

Figurines fées et dragons : 12 figurines en plastique mat représentant des fées ailées et des dragons volants pour raconter des histoires pleines de fantaisie. Chaque personnage a une posture spécifique. Dim. 5 cm environ. Dès 3 ans.

Les figurines métiers: 11 figurines pour aborder le vocabulaire des métiers et créer des histoires ancrées dans la vie d’aujourd’hui. Elles tiennent bien sur leurs pieds et sont pleines de détails réalistes observables aussi bien au toucher qu’à la vue. Dim. 13,5 cm. Dès 3 ans.

Livres à jouer : à l’école, à la ferme, à la maison, au camping et, évidemment, princes et princesses,  ces livres se déploient à 360° pour créer un univers complet au fil de trois décors à chaque fois (ex. pour les princes et princesses : la forêt enchantée, le château et la chambre). Idéal pour développer l’imagination, le langage expressif, et enrichir le vocabulaire grâce aux différentes scènes pleines de détails.

Laisser parler les dés

Laisser parler les dés 

Les dés à histoires – les contes : voilà une manière ultra ludique d’inventer des histoires entre frères et sœurs, en famille ou à l’école ! Ces 9 dés empruntent leurs motifs à l’univers des contes et vont vous amener à inventer, un conte donc, au gré du personnage, du lieu, de l’objet qui apparaîtra. Parmi les 9 dés, 4 dés servent à aider à construire et faire avancer le récit, en posant des questions, en apportant des éléments pour structurer le récit (début, fin, objectif…) Un support très amusant, un vrai tremplin à l’imagination pour des histoires à construire seul ou à plusieurs.

Cubes à histoires Rory : 9 cubes, 100 milliards de possibilités : sur le même principe, les cubes à histoires Rory, standard, actions ou voyages vont déclencher le récit et faire travailler l’imagination à partir des éléments visuels représentés sur leurs faces. Ces 54 images vont permettre de créer plus de 10 millions de combinaisons possibles.

Pour raconter des histoires incroyables, folles, croustillantes… inoubliables, voici deux jeux au concept détonant, à la fois pédagogique pour les enfants et délirant pour les adultes !

Comment j’ai adopté un gnou : un jeu de dés en bois pour inventer des histoires pleines de piment ! Ici la thématique est le merveilleux et le fantastique. Le 1er lancer détermine le sujet de l’histoire (ex. : j’ai vécu 3 mois avec un ogre). Et ainsi de suite jusqu’à la fin ! Mention spéciale pour un dé très rigolo qui ajoute du contenu de type « et là, tin tin tiiin… » ou « et là, grrrr… ». Irrésistible pour toute la famille ! Après chaque dé, il suffit d’inventer la suite de la phrase – et plus si l’on veut – pour avancer facilement dans une histoire riche en rebondissements !

Le jeu contient 6 dés colorés avec des mots de transition sur chacune des faces, tels que  Je dois vous avouer  /  Mais  /  Tout à coup  /  D’un autre côté   J’avais prévu le coup  /  C’est comme ça que. Chaque histoire est racontée sur un thème donné, parmi 120 possibilités telles que J’ai passé une très bonne soirée avec une fée / Comment j’ai bâti mon immense fortune / Mon GPS se moque de moi / Je lis l’avenir dans la purée de pommes de terre / Mon cousin parle une langue inconnue / Je vais me marier à Las Vegas, la classe...
Enfin, à tout moment d’une histoire, un autre joueur peut se servir du dé noir pour intervenir, pimenter l’aventure, poser des questions, contredire, approuver, titiller…

Comment j’ai adopté un dragon : même principe pour raconter des aventures extraordinaires, drôles… et carrément magiques !  Toujours 9 dés dans ce jeu et 120 thèmes fantastiques et décalés : Avec ma licorne chez le vétérinaire / Comment j’ai réveillé la Belle au Bois dormant / Hier, j’ai reçu la famille Cannibale / Quand j’étais réparateur(trice) de balais de sorcières…

Les joueurs désignent un narrateur qui choisit son thème. Le narrateur prend le dé blanc et les 5 dés colorés, placés du plus clair au plus foncé. Ils vont l’aider à rythmer son récit avec des mots de transition comme  Un beau jour  /  En plus  Quand soudain  Coup de bol  /  Et comme par magie . Le narrateur lance le dé jaune, invente la suite de la phrase et poursuit en jetant les dés suivants l’un après l’autre. Seule exception : le dé blanc, qu’il peut lancer quand il veut pour rebondir avec les interjections et onomatopées : Et là, Paf  /  Couic  /  Nooon  /  Hmmm…  /  Grrr  ou  Tin, tin, tiiin !
Mais attention, à tout moment, les autres joueurs peuvent lancer le dé noir pour pimenter l’histoire en cours :  J’adore ce passage !  /  T’as pas eu trop peur ?  /  Tu veux mon avis ?  / Ah bon ? Pourquoi ?  /  Et ton chien dans tout ça ? /  Tu peux le prouver ?
Le narrateur doit alors répondre avant de poursuivre son histoire. Hilarant !

(Explications de l’éditeur Le droit de perdre)

Livres-CD : écouter des livres partout et tout le temps

Les livres-CD sont vos alliés ! A la maison, en voiture, pour un temps calme à l’école, ils permettent de capter l’attention de l’enfant, l’aident à se familiariser avec les mots, la structure du récit, à entrer très progressivement dans la lecture en suivant les pages en même temps qu’il écoute l’histoire et ajoutent à l’intérêt du texte lui-même, la musicalité du conteur, de la musique.. Surtout, bien plus que les écrans, ils laissent place à l’imagination ! Et quand, en tant que parent, on est un peu fatigué pour lire, on aime qu’un conteur professionnel prenne le relais, pour nous aussi, nous laisser bercer.

Nôar le corbeau

Le résumé : Nôar le corbeau cherche du travail et se réjouit de se faire embaucher comme cueilleur de cerises. En chemin, il rencontre Ours et un bûcheron, Joël, qui tentent de le détourner de son projet. La nuit tombée, il arrive chez Barbedogre, le supposé seigneur du domaine, en réalité un sorcier qui hait les corbeaux et les persécute en trempant leurs ailes dans la colle et en les noyant. Nôar croit sa dernière heure arrivée, mais Ours qui l’a suivi aide Nôar à rompre le sortilège qui accable Barbedogre.
La critique de Ricochet : Réédition d’un texte ancien, ce livre CD met à disposition du jeune public un conte travaillé avec une grande rigueur. Le scénario du conte est porteur d’une réelle tension dramatique : on suit Nôar parti heureux, léger, on sent la mort rôder, on soutient l’épreuve du regard, jusqu’à la libération finale. Les valeurs positives, courage, amitié, solidarité appliquées à un héros à contre-emploi sont soutenues par l’illustration graphique, grandes masses en à plats, collés sur des fonds uniment et vivement colorés, jeu des couleurs très important : noirs très noirs, rouges très rouges. La musique amplifie la dramaturgie : clarté mélodique, bruitages discrets et intéressants mettent en valeur une lecture claire, personnalisée par un léger accent qui donne du grain à la diction. Un album plein d’intérêt.

Les pop’up : plongée dans un livre

Parce qu’un beau livre, c’est aussi ce qui en peut en donner le goût, permettre d’en faire ressortir la qualité de l’illustration, offrez aux enfants la possibilité de littéralement se plonger dans une histoire en leur faisant découvrir les livres pop’up. Les pop’up sont des livres dont les pages s’animent en 3 dimensions, dont des éléments se détachent, grâce à un ingénieux système de plis et de découpes. En montrant à vos enfants qu’il existe 1001 sortes d’albums jeunesse, en profitant de toute la créativité de ce secteur, en leur montrant qu’un livre ne demande qu’à prendre vie, il se pourrait bien qu’ils y trouvent autant d’intérêt qu’à une tablette.

La couleur des émotions : un véritable petit bijou pour les yeux et pour comprendre et partager ses émotions ! Le gentil monstre se réveille un matin avec le cœur tout embrouillé, c’est le bazar dans ses émotions, alors son amie va l’aider à y voir plus clair et à reconnaitre chacune de ses émotions ! Les détails artistiques sont merveilleux.

Les classiques en livre-jeu pour les enfants avec troubles ou les plus petits

Les Trois Petits cochons : cet outil pédagogique multisupport innovant est destiné à aider les enfants à mieux comprendre l’histoire des Trois Petits Cochons. Il a été conçu en collaboration avec le Centre de Ressource Autisme d’Amiens afin de répondre aux besoins des enfants avec des troubles du spectre de l’autisme et/ou déficience intellectuelle. Il est aussi adapté pour tous les élèves de maternelle auxquels il permet de mieux comprendre la structure, les enjeux et les implicites d’une histoire. À cela, s’ajoutent 40 gros magnets reproduisant les décors et personnages afin de reconstituer divers éléments du récit en fonction des besoins de compréhension de l’enfant. Livret pédagogique. Dès 3 ans.

Marianne est responsable de communication chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog. Passée par l'édition, la médiation culturelle et l'enseignement, elle aime tout particulièrement aborder des sujets pédagogiques, culturels et d'actualité.

2 Commentaires

  • Travel2leisure dit :

    La conteuse merveilleuse est vraiment une belle idée de cadeau à offrir durant ce confinement, surtout quand on travaille à la maison ! Les enfants sont alors autonomes pour écouter de nouvelles histoires sans que papa ou maman soit à côté pour les leurs conter !

    Merci !

  • Caroline dit :

    Bonjour Travel,

    Effectivement, la conteuse merveilleuse est un véritable atout pour les parents en télétravail (ou pas 😉 ) qui souhaiteraient avoir quelques instants pour eux. Parce que c’est important aussi d’avoir du temps pour soi! Puis en plus, cette conteuse est magique : l’essayer, c’est l’adopter !

    Belle journée,

    C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.