Conseils

Publié le 18 janvier 2018 / par Elsa / Temps de lecture estimé 8 min.

0

8 conseils pour booster la mémoire de travail de votre enfant

La mémoire de travail est une fonction cérébrale essentielle à la mémoire et à l’apprentissage à long terme. Alors que l’on pensait autrefois que la capacité de la mémoire de travail de chaque individu était quelque chose avec laquelle ils étaient simplement nés, les recherches en sciences cognitives et psychologie montrent que nous pouvons réellement travailler cette mémoire pour qu’elle soit meilleure et plus rapide.

Selon Alan, Baddeley, psychologue britannique qui a popularisé le concept, la mémoire de travail est « un système qui maintient temporairement et manipule les informations pendant la réalisation de tâches comme la compréhension, l’apprentissage et le raisonnement ». Cette mémoire peut donc se définir comme la faculté à retenir temporairement des données pendant que notre cerveau est occupé à une autre tâche. Dans notre quotidien, cette mémoire est indispensable et pour nos enfants, elle l’est tout autant pour comprendre une consigne ou des textes, résoudre des problèmes, calculer mentalement, écrire, se concentrer, prendre des notes, apprendre une langue étrangère, etc.

Si la mémoire de travail permet aux individus de retenir en moyenne jusqu’à 7 éléments entre 1 et 10 secondes, cette capacité de mémoire diffère d’un individu à un autre ! Les personnes ayant des troubles d’apprentissages ou un handicap mental retiendront moins d’informations distinctes à la fois. Et pour certains élèves, la perte d’information puis le « décrochage » seront une conséquence directe qui a des répercussions sur l’apprentissage.

Plusieurs signes peuvent alerter parents ou enseignants face à un enfant ayant des problèmes de mémoire de travail : difficultés à suivre les consignes, oubli de mot dans la phrase lors d’une dictée, lenteur pour réaliser une tâche, faible concentration, etc.

memoire_de_travail_enfant

L’importance de la mémoire de travail chez les enfants

  • Permet l’apprentissage en connectant de nouvelles informations avec les connaissances actuelles
  • Permet le suivi d’instructions complexes (deux ou trois directions données à la fois)
  • Aide à maintenir la focalisation et la concentration sur une activité
  • Développe la maîtrise des compétences de lecture et du vocabulaire
  • Favorise la capacité à acquérir facilement des compétences en mathématiques

Comment stimuler la mémoire de travail chez l’enfant ?

1 – Visualisation 

La plupart des personnes se souviennent mieux des images visuelles que des informations verbales ou écrites, car les images sont moins abstraites. Encouragez votre enfant à visualiser ce qu’il a vu ou entendu pour avoir une image réelle d’un concept. Revoir l’image renforce la mémoire. En imaginant mentalement ce qui est requis pour une tâche spécifique, l’enfant va pouvoir se concentrer et traiter la séquence d’événements qui nécessitent son achèvement.

L’utilisation de pictogrammes ou d’images, notamment pour les enfants et adolescents présentant des troubles du spectre autistique, donne des indices petit à petit pour ne pas surcharger l’information. Ils peuvent être utilisés dans les routines du quotidien.

En utilisant du matériel sensoriel, on encourage l’enfant à l’exploration, la manipulation, aidant à la visualisation et donc, à la mémoire.

Les pictogrammes : combinant conseils pratiques et témoignages enrichissants, chaque livre est accompagné d’un CD-ROM qui permet de confectionner une multitude de projets pédagogiques.

Idéo, jeu de départ : le jeu de départ aidera votre enfant à suivre les étapes illustrées pour réussir une tâche.

2 – La lecture active

La lecture nécessite de rappeler des informations stockées afin de comprendre le texte. La lecture active aide l’enfant à améliorer son langage, son vocabulaire et sa compréhension. Une fois que votre enfant a lu une histoire ou un livre, discutez avec lui. Demandez-lui de vous raconter l’histoire ou de vous parler des passages clés du livre. Vous pouvez même lui dire qu’il peut prendre des notes dans les marges pour se souvenir de quelque chose d’important dans l’histoire. La lecture à haute voix, en insistant particulièrement sur les mots-clés ou les phrases, aide également à la production de notes mentales.

Lorsque l’enfant lit à haute voix, verbalise ou paraphrase en insistant sur les mots clés, il produit des notes mentales qu’il enregistre dans sa mémoire.

3 – Les jeux améliorant la mémoire

Les memory et les jeux de cartes sont de bons moyens d’améliorer les compétences de la mémoire visuelle. Le traitement de l’information visuelle implique de regarder des images et de se souvenir de certains détails et aspects qui aident à les mémoriser. Les jeux qui encouragent la formation de notre mémoire visuelle aident également à la concentration, en accordant une attention aux détails et en classant l’information selon leurs attributs semblables ou différents.

jeu_memoire_enfant-01

Mémo signes et symboles : ce jeu de mémoire aux beaux motifs chromatiques contient 60 images produisant un effet magique, presque comme les images émergeant d’un kaléidoscope !

Minimatch : un excellent jeu d’observation et de rapidité. Il faut être vif et rester concentré !

4 – Découper les informations et consignes

Au lieu de donner une consigne globale, concentrez-vous sur une tâche à la fois. En décomposant un ensemble de tâches multiples en des parties plus gérables, votre enfant peut les traiter un par un. L’enfant va alors travailler plus efficacement et terminer une tâche avant d’en commencer une autre, tout en apprenant plus facilement.

5 – Faire des connexions

Les nouvelles informations reçues sont constamment organisées et restructurées par le cerveau. La formation d’associations et de connexions avec différents détails permet un apprentissage facile et efficace. Il permet également de récupérer des informations stockées ou des souvenirs à long terme. L’utilisation d’analogies familières pour votre enfant simplifie le processus de mémorisation. S’il n’y a aucune information à laquelle se connecter, il est fort probable que les nouvelles informations ne seront pas traitées du tout.

livre_memoire_enfant-01

100 idées pour développer la mémoire des enfants : la mémoire n’est pas une, elle est multiple. Quels sont les différents types de mémoires ? Comment fonctionnent-elles ? Un guide pour les enseignants, mais aussi pour les parents !

Mémoriz’action : ce livre propose des pistes concrètes, organisées et simples pour l’entraînement ou le réentraînement mnésique en orthophonie, à travers un encodage multimodal, indicé et progressif.

6 – Apprendre et faire apprendre

Lorsque votre enfant apprend quelque chose de nouveau, demandez-lui de vous l’apprendre. Cette pratique l’encourage à aller au-delà de ce qu’il a appris, à le comprendre et à le mémoriser, ce qui lui permet d’être stockée dans sa mémoire à long terme.

7 – Proposer des outils pour booster sa concentration

Et si vous mettiez en place des fidgets ? Les fidgets, petits outils s’adressant aux enfants et adultes ayant des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) ou de la concentration aident à focaliser l’attention en proposant un exutoire moteur aux tensions et désirs de mouvement.

Votre enfant ne tient pas en place et a des difficultés à se concentrer ? Il existe des solutions ! Favoriser une assise dynamique aidera l’enfant à se concentrer grâce au mouvement perpétuel et aux sensations stimulantes, s’adaptant au besoin de l’enfant.

>> À lire : L’assise dynamique pour tous !

fidget_concentration_memoire-01

Fidget grenouille pop : pressez cette grenouille dans votre main pour voir ses yeux globuleux sortir de leur orbite en faisant « pop ».

Fidget articulé en bois : ce joli fidget en bois composé de plusieurs éléments reliés entre eux qui permettent de le triturer dans tous les sens !

8 – Nutrition et sommeil

Bien entendu, une alimentation saine et un sommeil suffisant influencent beaucoup la mémoire de travail. Le cerveau doit être nourri avec les vitamines nécessaires, et bien hydraté. Les vitamines E et B12, les antioxydants et l’acide folique, sont connus pour améliorer les capacités de mémoire. Un mauvais sommeil a également des effets négatifs sur les performances et la capacité de la mémoire de travail.

>> À lire : Troubles du sommeil, comment l’aider ?

Et vous, comment stimulez-vous la mémoire de vos enfants ? 

Tags: , , , ,


A propos de l'auteur

Elsa est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Revenir en haut ↑