Pour cette journée de la Santé de la peau, ce 19 septembre, on a choisi d’aborder un sujet assez délicat. Les escarres ! C’est la bête noire de beaucoup de loulous atteints de handicap physique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser on dit UNE escarre, et elles sont aussi appelées les plaies de décubitus.
Ce sont des gros bobos de la peau dus à la mauvaise irrigation sanguine. Plus précisément, des lésions cutanée dues à une compression des tissus entre deux plans durs: d’un côté l’os à l’intérieur et de l’autre le lit (un siège, un plâtre) à l’extérieur. Le meilleur traitement des escarres est la prévention, on vous donne 7 gestes pour prévenir des escarres.

1. Faire une vérification visuelle quotidienne

On observe l’état cutané. À la vue on peut observer un changement de couleur de la peau. Elle rougit mais se recolore à la pression . Au toucher on peut percevoir une induration , ou une chaleur. Il est important aussi d’évaluer la douleur. Les premières zones à risque sont le sacrum et les talons… Le moment idéal pour cette observation, la toilette. 😉

8560911511_8f79e851df_c1

2. Soigner l’hygiène de la peau

La toilette doit être minutieuse. Il faut surtout sécher l’intérieur des plis, particulièrement sous les seins et sous le ventre. L’incontinence entraîne une macération qui est souvent une source d’escarres.

3. Effleurer et pas masser

On a souvent le réflexe de masser ce genre de plaies, danger ! Cela aurait pour conséquence d’agrandir l’escarre. Il est conseillé d’effleurer la surface de la peau, pour éviter les démangeaisons et ne pas de la masser. Un petit dessin qui vous explique :

Effleurer[1]

http://www.escarre.fr/

4. Se nourrir de manière équilibrée

Attention à l’équilibre alimentaire, et à ne surtout pas oublier les protéines ! Une peau bien nourrie et bien hydratée sera plus résistante.

via GIPHY

5. Identifier les facteurs à risque

On vous liste les plus courants :

  • un état d’affaiblissement détecté ?
  • une diminution de la mobilité ?
  • des troubles de la sensibilité ?
  • une peau plus sèche, moins souple ?
  • une présence de maladie ?
  • l’apparition d’incontinence ?
  • un nouveau traitement médicamenteux (cortisone) ?

6. Diminuer les pressions

C’est un facteur important dans le développement de l’escarre. Il faut éviter les appuis prolongés.

  • mise au fauteuil régulièrement pour la personne âgée
  • changement de position toutes les deux ou trois heures si le loulou est alité
  • mobilité active par l’utilisation de la potence
  • utilisation de support comme le matelas anti-escarre ou bien des coussins contenant du gel

7. En parler à l’entourage

Il faut forcement que l’entourage du loulou ait connaissance de ces principes de prévention. Il pourra alors être à même de diffuser les bonnes pratiques pour venir à bons de ces satanées plaies !


Merci à Emma, infirmière en Corse et à Claire, infirmière dans le Cantal pour la participation à l’écriture de cet article !  😉


Pour aller plus loin :

 

Julien est chargé des réseaux sociaux chez Hop'Toys. Sur ce blog, il assure la rédaction de certains articles. Son terrain de jeu favori : les loisirs créatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.