Publié le 23 octobre 2015, mis à jour le 7 octobre 2019

L’AVC de l’enfant, qu’est ce que c’est ? Souvent associée aux personnes plus âgées, l’AVC touche pourtant également les enfants, notamment durant la période anténatale. Les causes et les effets d’un accident vasculaire cérébral sont généralement différents en fonction de l’âge de l’enfant. En téléchargement, nous vous proposons une infographie à partager afin de sensibiliser à l’AVC de l’enfant, qui peut survenir à tout âge. 

Qu’est ce que l’AVC de l’enfant ?

Le plus couramment, les accidents vasculaires cérébraux chez les enfants se produisent lorsque le flux sanguin vers le cerveau est interrompu en raison d’une rupture d’un vaisseau sanguin (accident vasculaire cérébral hémorragique) ou lorsqu’un blocage se produit.

Le caillot sanguin est la cause la plus courante d’un AVC chez les enfants. Un caillot se produit lorsque le sang se solidifie (coagule). Qu’un peu de sang goagule dans le corps est normal, mais lorsqu’un caillot se coince dans un vaisseau sanguin lorsqu’il se déplace dans le corps cela provoque un AVC.

Il existe aussi deux types d’accidents vasculaires cérébraux ischémiques : l’AVC causé par un caillot sanguin dans une artère s’appelle accident vasculaire cérébral artériel ischémique (AVC artériel ischémique);  AVC causé par un caillot sanguin dans une veine s’appelle thrombose sino-veineuse cérébrale.

>> À lire : La méthode Petö, où l’éducation conductive

Quelle est la cause de l’AVC chez l’enfant ?

Les causes des accidents vasculaires cérébraux chez les bébés et les enfants sont différentes de celles des adultes. Chez le nouveau-né, durant le premier mois de sa vie, les accidents vasculaires cérébraux peuvent être dus à des problèmes survenus tard durant la grossesse et lors de l’accouchement. Chez de nombreux nourrissons, aucune cause ne peut être trouvée. Les facteurs de risque pour les enfants plus âgés comprennent les anomalies cardiaques congénitales, la drépanocytose, les troubles immunitaires et les problèmes de coagulation du sang.

Les signes de l’AVC périnatal

Un nourrisson peut ne présenter aucun signe d’infarctus cérébral, ni dans l’utérus, ni peu après sa naissance. Une crise chez un nourrisson peut ressembler à une contraction des bras, des jambes ou du visage, des mouvements saccadés, ou une pause de la respiration et du regard. Un nourrisson qui a subi un accident vasculaire cérébral peut également montrer des signes de somnolence extrême, une faiblesse ou une paralysie d’un côté du corps.

Si les signes en bas âge sont légers ou passent inaperçus, d’autres signes peuvent apparaître lorsque l’enfant grandit. Ceux-ci comprennent un engourdissement, une faiblesse ou une paralysie d’un côté du corps, des difficultés à bouger, une mauvaise coordination, des retards d’élocution et d’autres signes de retard de développement. Les convulsions peuvent également être le signe qu’un enfant a subi un AVC périnatal.

La paralysie cérébrale

L’accident vasculaire cérébral périnatal est une cause fréquente de paralysie cérébrale, bien que de nombreux facteurs puissent en être la cause. Une étude portée sur 111 enfants ayant subi un AVC périnatal a révélé que 68% d’entre eux étaient également atteints de paralysie cérébrale. Les accidents vasculaires cérébraux entraînant une perte de débit sanguin dans certaines parties du cerveau, il peut en résulter le type de lésion cérébrale et de troubles neurologiques à l’origine des problèmes musculaires, de mouvement et sensoriels caractéristiques à la paralysie cérébrale.

>> À lire : La paralysie cérébrale de l’enfant

Infographie : L'AVC de l'enfant


Téléchargez l'infographie sur l'AVC de l'enfant

Format A4

 

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.