La méthode Petö, aussi appelée éducation conductive, a pour objectif de permettre à un enfant porteur de handicap moteur de développer son autonomie fonctionnelle. Un conducteur ou une conductrice, formé(e) de façon pluridisciplinaire, accompagne l’enfant dans son développement global, tout au long de son éducation.

Le Docteur Petö à l’origine de la méthode

Le neuropédiatre hongrois András Petö est à l’origine de cette méthode, inventée dans les années 1940. Imaginée pour faciliter l’intégration scolaire des enfants infirmes moteurs cérébraux (IMC), cette méthode est aujourd’hui proposée plus largement à tous ceux porteurs d’un handicap moteur dû à des lésions cérébrales, de polyhandicap, et de retard du développement psychomoteur.

>> A lire aussi : Accessibilité, le témoignage de la famille de Clément

Objectifs de cette méthode

La méthode Petö a pour but de développer l’autonomie fonctionnelle des enfants pour leur permettre d’accomplir tous les actes de la vie quotidienne. Le postulat de base est que l’enfant est capable d’accomplir des tâches en apprenant à contourner les barrières auxquelles il fait face ; il est donc l’acteur central de cette méthode. C’est une vision positive de la personne basée sur ses capacités et non ses déficiences physiques ou mentales. Dans cette méthode, l’enfant sollicite toutes ses ressources neuro-motrices, cognitives, sensorielles et doit comprendre les consignes données par les intervenants. En développant des “chemins alternatifs” dans le cerveau, l’enfant peut combler petit à petit les difficultés de mouvements auxquelles il est confronté.

Voici une vidéo de la Maison Escargot, qui présente cette méthode d’enseignement alternative pour les enfants porteurs de handicap.

>> A lire aussi : L’accessibilité, qu’est-ce que c’est ? 

Comment ça marche ?

Des professionnels formés

On appelle “conducteurs” ou “conductrices” les intervenants professionnels de la méthode Pető. Ils sont des professionnels formés pendant 4 ans à l’Institut Petö de Budapest ou à l’université de Birmingham. Ainsi, dans divers domaines tels que la psychologie, la kinésithérapie, la neurologie, l’orthophonie, les conducteurs sont des pédagogues ayant une connaissance globale de l’enfant. Loin des séances traditionnelles et ponctuelles avec des spécialistes, l’enfant bénéficie d’un accompagnement quotidien, ludique et continu. Concrètement, les conducteurs et conductrices vont élaborer des programmes d’apprentissages pour montrer aux enfants porteurs de handicap moteur comment contourner leur handicap pour accomplir des tâches de leur vie de tous les jours : se déplacer, manger, s’habiller… Les actions et les mouvements seront décomposés pour arriver progressivement à la maîtrise du geste, grâce à la plasticité neuronale. 

Une méthode alternative pour des résultats encourageants

Les exercices sont effectués au sein d’un groupe de travail avec des enfants d’un même âge ou même compétence pour favoriser la motivation, les interactions, la sociabilisation et le respect des règles. Ils se motivent ensemble mais il n’y a aucune évaluation ou comparaison qui pourrait démoraliser. La musique est également très utilisée pour contribuer à la mémorisation des gestes, et pour donner des repères précis. Donc à travers les activités, des adaptations et des aides techniques pourront être nécessaires sans gêner à l’apprentissage ni entraîner de dépendance.

Découvrez ci-dessous une vidéo et des photos du groupe d’éducation conductive de l’association Enfance Handicap Moteur (EHM) de Pouilly sur Loire (58150).

>> A lire aussi : Rencontre avec le CEC du Gard

Véritable approche alternative, la méthode Pető permet un développement global, et amusant pour l’enfant. Progressant à leur rythme, en compagnie d’autres enfants exceptionnels, les enfants qui bénéficient de l’éducation conductive font de réels progrès. Un petit pas pour ces enfants courageux, un grand pas pour l’autonomie…

Les Solutions Hop’Toys

Solutions pour parcours moteur

Les plaques sensori-motrices : Lorsqu’on pose un pied dessus, le gel coloré bouge et vient épouser le contour de celui-ci. Absolument fascinant ! Elles s’intègrent à tous les parcours moteurs, apportant une stimulation sensorielle et agissant comme un motivateur. Très fines et résistantes, elles sont presque à ras le sol.

Gros rouleau tactile : Ce gros rouleau souple offre une surface tactile pleine de renflements. On l’utilise dans de multiples situations et avec des utilisateurs de tout âge. On aime le faire rouler sous les pieds ou l’utiliser comme calage ou coussin.

Bouton parcours moteur

Sources :
France TV Info, « Clarensac : les bons résultats de l’éducation “conductive” pour enfants infirmes moteurs cérébraux », 17 mars 2016
ASPH, « La méthode Pető ou l’éducation conductive », 20 décembre 2013
Allodocteurs.fr, « La méthode Pető ou l’éducation conductive », 7 novembre 2011
La Maison des Petits Pas, « Les centres d’éducation conductive en France »

Elsa est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.

2 Commentaires

  • Flahaut Delphine dit :

    Bonjour, il existe aussi un centre d’éducation conductive en Seine-Maritime: CEC 76. Qui effectue trois session par an et accueille 15 à 20 enfants pas session soit en groupe de 6-7 enfants pour les grands, soit en en groupe de 3-4 enfants pour les petits ou soit en individuel pour les plus fatigable.

  • Caroline dit :

    Merci Delphine pour cette information et cette bonne adresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Instagram Hop'Toys