Pourriez-vous vous présenter et décrire votre parcours professionnel ?

Je suis psychopédagogue spécialisée dans la rééducation du langage écrit (lecture/écriture) depuis une trentaine d’années. Mon activité professionnelle a débuté dans les écoles puis a continué au sein de mon cabinet à Genève.

Pour quelles raisons avez-vous créé la planète des Alphas ?

Face au manque d’outils concrets pour permettre aux enfants d’intégrer le principe alphabétique, j’ai souhaité mettre à profit mon expérience pour créer ma propre méthode d’apprentissage de la lecture.

Combien de temps avez-vous mis à la concevoir et quelles ont été les différentes étapes du processus ?

Les prémices du concept de la méthode des Alphas sont nés en 1998. Dès lors et jusqu’en 2002, les premiers outils d’apprentissage ont essentiellement été expérimentés auprès d’enfants en séance individuelle. Puis, entre 2004 et 2005, nous avons mis en place les premières classes pilotes à Paris, en Suisse et en Belgique, avec la création d’un matériel pédagogique adapté à leurs besoins.

La méthode a-t-elle évolué au fil des années ?

Bien sûr, la méthode ne cesse d’être affinée et perfectionnée au fil des années et des expériences sur le terrain.

Vous avez adapté cette méthode en allemand. Avez-vous le projet de la développer en d’autres langues ?

Il existe à l’heure actuelle un projet de développer la méthode en Anglais.

Un dernier mot ?

Je souhaiterais attirer l’attention sur la nécessité, pour les parents ou enseignants qui souhaitent initier leurs enfants ou élèves à la méthode des Alphas , de suivre la méthodologie que nous avons mise en place pour eux. Pour les parents, il existe des outils spécifiques avec un petit guide d’utilisation. Pour les enseignants, il existe des outils pédagogiques dont le livre du maître qui, pour moi, est indispensable. Je conseille néanmoins vivement aux enseignants de suivre une formation afin de bien comprendre la démarche pédagogique de la méthode et d’optimiser les résultats de l’apprentissage de la lecture. En prenant trop de liberté face à cette méthodologie, le parent ou l’enseignant prend le risque d’induire l’enfant en erreur lors de son apprentissage.

Pour aller plus loin :

Elsa est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.