Nous entendons de plus en plus parler du portage physiologique et des avantages que cela procure à l’enfant comme aux parents. Pour certains, ces deux mots sont évidents mais pas pour tout le monde. Dans cet article, nous avons interviewé Marion LEUGER, psychomotricienne D.E., monitrice de portage et formatrice de portage physiologique auprès des professionnels de santé et petite enfance. Elle nous en dit plus sur tous les aspects du portage physiologique.

Qu’est-ce que le portage physiologique ?

Le portage dit « physiologique » est celui qui respecte au maximum la posture naturelle de l’enfant lorsqu’il est porté dans les bras, en fonction de son âge, de son tonus, de sa colonne vertébrale, de son ouverture de bassin, de ses capacités musculaires, de son éveil, etc. C’est un système de portage qui s’adapte à l’enfant, et non l’inverse. L’écharpe de portage est l’outil qui permet de s’adapter le plus précisément possible à chaque enfant, et à chaque porteur, grâce aux différents nouages et ajustements fins du tissu qui sont réalisables. Mais il existe d’autres moyens de portage qui peuvent tout à fait correspondre aux besoins de l’enfant et du parent (ou de l’adulte qui le porte). Notamment pour les enfants plus grands et plus lourds. Ou plus curieux de découvrir le monde ! Certains systèmes de portage se nouent, d’autres se clipsent, certains s’utilisent essentiellement en portage hanche… Le choix est large. Un des critères importants à respecter à mon sens est le soutien du bassin de l’enfant : il doit être suffisamment qualitatif pour offrir de bons appuis à l’enfant, pour ne pas lui donner la sensation corporelle d’être comme suspendu dans un baudrier d’escalade, ou d’avoir la sensation que son corps peut chuter, ou être morceler.

Un autre point important est le soutien du dos qui doit être optimal et suffisamment couvrant jusqu’à la base de la nuque, ce qui permet de respecter son arrondi naturel, sans non plus se tasser. Un bon portage physiologique est aussi celui qui respecte les bases des règles de sécurité : un portage avec bébé vertical, les voies respiratoires dégagées (pas de tête couverte, de bébé enfouit dans le tablier, etc.), et le dos de l’enfant suffisamment soutenu pour ne pas être ni trop raide ni trop effondré dans le moyen de portage.

portage physiologique

Quelle est la position idéale ?

La position idéale est propre à chaque enfant. Le point de départ est d’observer comment l’enfant se positionne lorsqu’il est porté à bras, avec son bassin suffisamment soutenu. Ensuite, il existe des critères communs dans la posture d’un enfant porté, afin que sa position naturelle soit respectée et que le portage n’impose pas de contrainte ( posturale, musculaire, d’appuis… ). Les points à vérifier chez chaque enfant porté :

  • Le bassin bien maintenu avec un soutien qui va d’un creux du genou à l’autre
  • L’écart naturel du bassin respecté
  • Les genoux placés plus hauts que les fesses, ou au minimum à hauteur des fesses, avec une bonne bascule du bassin qui permet l’enroulement de celui-ci (antéversion)
  • La colonne vertébrale dans un schéma d’enroulement (selon chaque enfant, selon son âge de développement et ses capacités musculaires, selon s’il est éveillé ou endormi…)
  • Les bras plutôt près de son visage, ou rassemblé près de son axe corporel afin de favoriser le regroupement et l’enroulement

 

Voir cette publication sur Instagram

 

En matière de parentalité il n’y a pas de meilleurs parent ou de moins bon. On n’est plus à l’école, il n’y a plus de mauvais élève. On naît parent et on fait de notre mieux. Tout simplement parce que nos enfants sont ce qu’on a de plus précieux. J’ai envie de partager mon expérience du portage physiologique simplement parce qu’il nous a tant apporté, à ma fille et à moi-même. Parce que ça a été une transition douce entre l’intérieur et l’extérieur. J’ai envie de vous montrer en douceur qu’un portage physiologique offre au porteur et au bébé une proximité rassurante, tel une bulle d’amour. Ce dessin est motivé par l’envie de transmettre avec bienveillance et non de dénoncer qui que ce soit ♥ . . . #portagephysio #portage #babywearing #parentalitepositive #parentalite #bulledamour #maternage #motherhood #illustration #taninette . J’avais hâte de vous montrer cette illustration qui a été réalisé il y a plusieurs mois déjà en collaboration avec @tiphanie_dlg

Une publication partagée par T∆NI∆ (@tani_nette) le

Quels sont les différents moyens de portage ?

Il existe 6 grandes catégories de moyens de portage que l’on peut trouver dans notre culture occidentale et notamment française :

  • Les écharpes tissées
  • Les écharpes tricotées (appelées aussi strech ou extensibles ; elles contiennent de
    l’élasthane ou non)
  • Les ring slings (écharpe à anneaux)
  • Les meï taï (porte-bébé d’inspiration asiatique)
  • Les préformés (installation pré-faite, bretelles et ceintures ventrales qui se clipsent)
  • Les aides au portage à bras (type porte-bébé en filet Tonga)

Source Au fil des liens, Marion Leuger

Quels sont les apports pour le bébé au niveau sensoriel, psychique et émotionnel ?

Le bébé peut retrouver une niche sensorielle bien connue de sa vie intra-utérine : contenance, bercements, balancements, battements du cœur, odeurs et vibrations avec la voix du parent. Le bébé humain nait pour être porté. Pour sa survie, il est programmé pour qu’il puisse s’agriper à ses parents afin d’être alimenté, de se sentir sécurisé, aimé… Le porter va donc lui permettre de nourrir ce sentiment d’appartenance et cette sécurité intérieure. Cette base de sécurité affective est le socle pour un attachement de qualité avec ses figures d’attachement, et développer un attachement sécure pour une exploration de l’environnement en toute sérénité. Il existe aussi de nombreux bienfaits sur la régulation thermique, le système digestif (coliques, gaz, reflux gastro oesophagien), et les fonctions vitales chez l’enfant en cas de naissance prématurée ou d’hospitalisation. Tous les bienfaits de ces repères sensoriels vont l’aider à réguler ses états émotionnels, ils vont lui permettre de s’apaiser plus rapidement. Il va donc établir un lien fort avec son parent, en se sentant sécurisé grâce à sa présence, à son corps comme terre d’accueil. Un bébé sécurisé de l’intérieur est un bébé qui pourra plus facilement s’ouvrir au monde en toute confiance par la suite. « Pour pouvoir se détacher, il faut déjà être bien attaché ».

Quels sont les apports pour les parents ?

Cela vient en premier lieu nourrir ce sentiment de compétence parentale, et créer un lien avec son enfant. Le parent apprend à mieux connaitre son bébé en étant attentif à ses signaux corporels, en prenant confiance en lui dans les gestes de manipulation, en créant un véritable dialogue tonico-émotionnel. En effet, il va s’instaurer un dialogue non-verbal entre le parent et le bébé, qui va permettre de communiquer avec son corps, de passer des messages émotionnels juste par ce contact corporel. Le parent se retrouve ainsi satisfait : satisfait car il se sent compétent en répondant aux besoins de proximité et de réassurance de son enfant, mais aussi satisfait car il peut retrouver une autonomie dans son quotidien en libérant ses 2 bras (avantage non négligeable !). Lorsqu’il y a des ainés, cela permet de se rendre plus facilement disponible pour eux : en répondant à la fois au besoin de contact de l’enfant porté, et en étant auprès des autres. Ces avantages pour les parents sont également à noter chez les parents d’enfants nés prématurés, d’enfants adoptés, ou encore ayant vécu une hospitalisation précoce. Le portage est aussi une importante aide dans le soutien à l’allaitement maternel : avec les hormones sécrétées grâce la présence proximale de son bébé la maman pourra avoir plus rapidement sa montée de lait, et le bébé sera plus facilement stimulé pour avoir envie de téter.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La déclaration universelle des droits des parents 😂 Nous, les parents avons le droit de faire comme bon nous semble, face aux médecins, à la famille, bref tt ceux qui veulent penser à notre place! 💪🏼 Nous, les parents avons le droit de nous tromper, d’être à côté de la plaque, de tatonner, de se mettre une pression de dingue pour être parfait et pas traumatiser notre progéniture, de revenir en arrière, il est inutile de s’auto critiquer ou culpabiliser. Les petits nous imitent, alors assumons nos choix, nos défauts et nos erreurs et soyons nous mm! Nous, les parents avons le droit d’être de mauvaise foi, de mentir pour éviter un conflit ou ne pas gaspiller notre précieuse énergie dans certaines situations. Nous les parents, avons le droit d’être bipolaire. Nos enfants passent par 10000 émotions, nous font parfois craquer puis dès qu’on les regardent endormis si paisible, on voudrait les manger et bisouiller 😜 Nous les parents, avons le droit de ne pas savoir et d’être perdu. On ne naît pas parents, on le devient. On a beau lire des centaines de livre, le mode d’emploi ne s’y trouve pas , mais quand va t il dormir? faire ses nuits? Prk pleure t il? Bb ira simplement à son rythme, grandira, marchera, parlera , ira en boîte 😂 promis tout fini par passer…. Nous les parents, avons le droits d’être inquiets. Qu’il tombe malade, de pas réussir à l’élever, l’aimer assez, peur d’un 2e enfant, qu’il se fasse enlever, agressé, qu’il meure ! C’est parfois irrationnel mais c’est ainsi . Nous les parents, avons le droits de nous simplifier la vie. Avant qu’il soit là, on avait des théories solides mais une fois là,tout est rempli d’imprévus ! Portage 22h/24h, pleure en voiture non stop, pleure dès qu’on le pose, allaitement compliqué…. Halte aux idées négatives ! C’est légitime et surtout plus important de répondre à ses besoins plutôt que de lutter contre. Acceptez une situation est la clé pour mieux la vivre! Soyons indulgents envers nous meme et remettons les théories à plus tard sans craintes de donner de mauvaise habitudes, on élève un petit humain pas un robot ! Nous les parents avons le droits de grève. De prendre du temps pr soi, de pas faire le ména

Une publication partagée par July 🤱🏼 (@ahauteurdenfant) le

Peut-on porter un bébé dès la naissance ? Jusqu’à quel âge ?

Il est possible de porter un bébé dès la naissance, et même en cas de naissance prématurée (à adapter selon chaque situation). L’âge n’est pas tellement une limite en soi. Il s’agit plutôt de voir en fonction du besoin de l’enfant, de son poids ou de sa taille. Car chaque parent aura une charge maximale de capacité de portage. Ensuite, il suffit d’avoir un système de portage adapté au poids et à la taille de son enfant. Par exemple, il existe certains préformés qui sont homologués (= tests validés en laboratoire) jusqu’à presque 30 kg de poids ! La grande majorité des systèmes de portage disponibles sur le marché européen sont homologués jusqu’à 15 voire 20 kg.

Au fil des liens, Marion Leuger

Quels sont les bénéfices du portage lorsqu’il est utilisé chez des enfants plus grands ? Ou porteurs de handicap ?

Pour les enfants plus grands, cela permet par exemple d’avoir une solution en cas de fatigue lors d’une balade, d’une randonnée plus longue que prévue, ou d’une blessure avec l’enfant qui a du mal à marcher. Cela allège beaucoup les bras du parent, le poids de l’enfant est mieux réparti et le corps du porteur est ainsi mieux préservé. Avec des enfants en situation de handicap, cela permet là aussi de soutenir le parent dans ses compétences parentales. Malgré la différence qui peut exister dans le développement de leur enfant, ils peuvent faire comme n’importe quel autre parent : porter leur enfant ! Et connaitre les joies et bénéfices procurés par ce moment privilégié. D’autant que dans certaines situations, c’est un vrai plus dans le quotidien des parents. Notamment lorsque l’enfant ne marche pas, ou pas avant quelques années, que le transfert maison-voiture/taxiséances de rééducation/courses quotidiennes n’est pas aisé… Les parents peuvent avoir une solution qui leur permet d’avoir leur enfant près d’eux, de faciliter les mobilisations, et de garder leurs bras libres. Ou encore lorsqu’il y a d’autres enfants avant dans la fratrie.

Le portage peut-il être préconisé pour certaines pathologie ? (rééducations, problèmes posturaux…)

En ayant travaillé plus de 7 ans en CAMSP, cela a été une de mes motivations à utiliser le portage physiologique comme outil thérapeutique et rééducatif. En effet, dans certaines pathologies, certains besoins chez l’enfant ou certains axes de soin, utiliser le portage physiologique a été préconisé par le médecin pédiatre ou médecin de rééducation fonctionnelle. Il permet de stimuler le système vestibulaire, le tonus musculaire, le redressement de l’axe corporel, le regard, l’accès plus facile au visage des autres personnes pour la communication, l’enroulement et le regroupement de l’axe corporel… L’idéal étant de réfléchir à l’outil de portage le plus adapté au duo enfant-parent en regards croisés avec plusieurs professionnels (psychomotriciennes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, médecins…) afin d’être au plus près des besoins de l’enfant, et de régulièrement adapter ou ajuster l’installation en fonction de ses progrès et de son développement. Le portage peut aussi être utilisé pour renforcer le lien parent-enfant, lorsque ce lien est fragilisé par des soins intensifs et que le parent se voit attribuer davantage une place de soignant que de parent. Renouer avec ce contact corporel proximal, ce maternage, est un vrai plus dans beaucoup de situations.

Un grand merci à Marion LEUGER pour son témoignage et son expertise sur le sujet. Vous pouvez la retrouvez sur la page de l’association portage et handicap. Un grand merci à Julie pour son apport pour cet article et le partage de son savoir. 

est assistante marketing en alternance chez Hop'Toys et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.