Les bienfaits du portage sont nombreux et de plus en plus reconnus. Clémentine LUZU, ergothérapeute et monitrice de portage, vous fait un tour d’horizon des 19 bénéfices du portage physiologique chez les bébés !

Ce qu’en dit la science

Le portage : un mécanisme de protection

Dans un premier temps, il est important de rappeler que c’est naturel pour le petit de l’Homme d’être porté. Nous faisons partie de la catégorie des animaux qui portent à l’inverse des animaux dits nidicole et nidifuge (en référence à la classification de Hassenstein). C’est un mécanisme de protection, car historiquement, le portage (grâce au réflexe d’agrippement) était essentiel à la survie de nos petits et nous sommes aujourd’hui toujours faits pour cela.

Cependant, notre société occidentalisée s’est « modernisée » et notre rapport à l’enfant nous a éloignés du maternage et par la même occasion du portage. On attend donc de nous, le comportement de parents et bébés nidicoles. Les nidicoles, eux, protègent leur bébé grâce à un nid ou un terrier. Les bébés ont la capacité de rester seuls, éloignés de leurs parents pendant de longs moments.

Pourtant, les dernières recherches en sciences affectives nous permettent aujourd’hui de soutenir le besoin de réassurance, de contact ou simplement le besoin d’être porté de l’enfant. Répondre ainsi à ses besoins, va favoriser un attachement sécure pour la suite de l’aventure, l’ouverture au monde et l’autonomie. Car :

pour pouvoir se détacher, il faut pouvoir s’attacher. – expression inspirée de la théorie de l’attachement, conceptualisée par J. Bowlby, puis précisée par Mary Ainsworth.

De plus, une multitude de matériels de puériculture parfois utilisés avec excès ou de manière inappropriée a inondé le marché ce qui nous a encore plus éloigné du maternage proximal. Les équipements de type poussette qui peuvent être une aide précieuse à certains moments ou pour certains enfants ne doivent pas nous faire oublier l’importance du portage physiologique.

portage

>> Pour aller plus loin : les avantages du portage physiologique

Quels sont ses bénéfices ?

1. Transition en douceur

Dès la naissance, il permet une transition douce entre le milieu utérin et le nouvel environnement du bébé. Le portage permet de retrouver des sensations de la vie intra-utérine comme la contenance, le bercement, les bruits (battements du cœur, les vibrations lorsque le porteur parle), etc.

2. Régule les fonctions vitales

Il participe également à la bonne régulation des fonctions vitales et de la température grâce notamment au contact peau à peau.

3. Favorise l’attachement

Il favorise le lien d’attachement parent-enfant.

4. Sécurise

Le portage apporte un sentiment de sécurité et diminue les pleurs du nourrisson. Lors de la période des pleurs du soir (que décrivent certains parents), le portage est un bon allier pour apaiser bébé, calmer les pleurs ou simplement les accueillir plus sereinement. Il en est de même pour les bébés qui ont besoin d’être accompagnés dans leur sommeil. C’est un petit peu magique, n’est-ce pas ? En fait, c’est grâce notamment à l’ocytocine, appelée hormone de l’amour. Le contact, le toucher et la chaleur favorisent la libération de cette hormone par l’hypophyse. Elle est appelée ainsi, car elle joue un rôle significatif dans la reproduction, l’accouchement, l’allaitement, l’attachement parent-enfant et le lien social. Elle est également appelée hormone du bonheur, car elle permet de lutter contre le stress en faisant baisser le taux de cortisol (hormone responsable du stress et de l’anxiété). Cette hormone est autant produite par le porté que par le porteur, les bénéfices sont donc aussi pour les parents.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🔆 PORTAGE🔆 Le sling …c’est la vie 🤩🤩🤩 ! C’est un des rares moyens de portage vraiment adapté dès la naissance. J’ai vraiment l’impression de les porter tout contre moi sans être envahie par un moyen de portage quelconque. ✳️ Bonus, il se case facilement dans un sac à main et s’enfile rapidement quand on a pris le coup de main. 🌀 C’est un portage asymétrique qui ne plait pas à tous le monde car tout le poids repose sur une épaule. Comme n’importe quelle écharpe tissée (car finalement le sling c’est une écharpe montée sur une paire d’anneau) la composition du tissus et le grammage le rendrons plus ou moins soutenant et donc adapté à des nouveaux nés ou plutôt des bambins. >> Et c’est tout l’intérêt des ateliers de pouvoir tester avant d’acheter ou louer. Ouiiii je vous ai pas dit je vais bientôt proposer à la location mon matériel pour les personnes venues en atelier. Et toi tu es team sling ? #teamsling #bebeseveille #portagephysiologique #atelierportage #atelierportagecarhaix #éveildebébé #développementenfant #monitricedeportage #ergothérapie #ergothérapeute #atelierbebe #ergodesbebes

Une publication partagée par Ateliers Bébé S’éveille (@bebeseveille) le

>> À lire aussi : Qu’est-ce que le maternage proximal ?

5. Donne confiance en soi

Il augmente le sentiment de compétence parentale et confiance en soi. Le contact rapproché permet d’être plus réceptif, plus attentif aux signaux du bébé et ainsi de mieux répondre à ses besoins.

6. Atténue les effets du baby blues

Le portage diminue le risque de dépression post-partum ou peut en atténuer ses effets.

D’un point de vue sensori-moteur, les bénéfices sont également nombreux. Les parents sont parfois inquiets de trop porter, j’aime alors rappeler que le portage physiologique est un portage dynamique dans lequel le bébé est actif. Ici, la notion de portage dit physiologique a toute son importance, en effet tous les moyens de portage ne pourront pas apporter autant de bénéfices au bébé.

7. Participe au bon développement de l’écart des hanches

En respectant l’écart naturel de hanche, il participe au bon développement de celle-ci et indirectement aux traitements des dysplasies (pour se développer correctement, la tête fémorale doit être suffisamment emboîtée dans la cavité articulaire située de chaque côté du bassin).

8. Diminue la tête plate

Le portage diminue le risque de plagiocéphalie et brachycéphalie (syndrome de « la tête plate »). La pression exercée sur le crâne étant faible en portage cela réduit le risque de déformation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🔅MOTRICITÉ LIBRE ET PORTAGE🔅. . « Je suis inquiète car mon bébé est tout le temps porté. Je ne pourrais pas pratiquer la motricité libre ». . Rassurez-vous au contraire (au cas où vous en douteriez encore), c’est idéal pour le développement de votre enfant….👌. . Le portage : 🔅 stimule le système vestibulaire et proprioceptif. 🔅 favorise l’enroulement. 🔅 sollicite pleinement le réflexe d’agrippement. 🔅 favorise la recherche d’appui. . ✅ Et tout ceci est nécessaire pour les apprentissages sensori-moteurs futurs. . Bébé sera donc outillé grâce au portage pour la suite de l’aventure jusqu’au premiers pas 💪🏼. . In fine, ce n’est pas non plus anti motricité libre, vous l’aurez compris. . #bebeseveille #motricitelibre #pickler #portagephysio #atelierbebeseveille #atelierportage #ateliermassagebebe #atelierdme #eveildebebe #developpementenfant #atelierbebe #motricitelibre #ergotherapeute #ergotherapie #ergodesbebes #monitricedeportage #bienveillance #parentalitepositive

Une publication partagée par Ateliers Bébé S’éveille (@bebeseveille) le

>> À télécharger : la motricité libre en une infographie

9. Respecte la physiologie du bébé

Le développement du bébé se fait de manière céphalo-caudale (de la tête au pied). À la naissance, il naît avec une hypotonie axiale (tête et tronc) et il adopte une posture d’enroulement (cyphose naturelle) qui va progressivement évoluer. Il est important de respecter cela pour ne pas « forcer » sur sa colonne en induisant des contraintes ostéo-musculaires. C’est donc seulement vers l’âge de 6 mois que bébé aura suffisamment de tonus postural pour tenir son dos droit. Et cela va encore évoluer jusqu’à ce que bébé soit vraiment à l’aise et ait une tenue de tronc performante (confortable et endurante).

10. Favorise l’enroulement

Il favorise l’enroulement nécessaire notamment pour les retournements dos-ventre. C’est grâce à un bon enroulement, lorsque bébé joue avec ses pieds par exemple, qu’il va pouvoir expérimenter les roulés-boulés qui vont amener aux retournements. C’est d’autant plus nécessaire chez les bébés en schéma d’hyperextension, le portage pourra alors faire partie de la prise en charge du bébé, pour inhiber de façon active le schéma mis en place.

11. Sollicite le réflexe d’agrippement

Le portage sollicite pleinement le réflexe d’agrippement et favorise la recherche d’appui. Une fois bébé sur le ventre, il va pouvoir solliciter ses premières expériences faites en portage pour développer ses appuis et se mettre à ramper et se déplacer à 4 pattes.

Le portage est une bonne chose à avoir dans la boite à outils de l’ergothérapeute spécialisé en petite enfance. D’une part, il peut nous être utile directement en séance, lorsque nous sommes amenés à accompagner des enfants ayant des difficultés dans les déplacements (retournements, etc.), pour solliciter l’enroulement. D’autre part, nous sommes amenés à accompagner des parents dans l’accomplissement de cette occupation, par exemple lorsqu’ils ont un enfant en situation de handicap (voir bénéfice 18), où lorsque leur enfant a des difficultés d’enroulement ce qui vient complexifier les installations. Lorsque ces difficultés d’enroulement impactent autant le portage que le développement sensori-moteur de l’enfant, nous sommes particulièrement à même de pouvoir accompagner les familles dans ce sens.

12. Stimule le système proprioceptif et vestibulaire

Le portage offre une contenance et un bercement (accélérations verticales de haut en bas en lien avec les déplacements du porteur) qui sont intéressants pour le système vestibulaire et proprioceptif. La proprioception résulte de la stimulation des muscles, des ligaments et des articulations. Elle nous donne de l’information sur la position de notre corps dans l’espace. Sa stimulation a également un effet calmant sur le système nerveux (voir bénéfice n°1). Le système vestibulaire est lui situé dans l’oreille interne, il joue un rôle majeur dans l’équilibre. Il fournit de l’information quant à la position de la tête et permet une bonne régulation du tonus et un ajustement efficace de la posture, en fonction de la position du corps.
Mais la liste n’est pas finie…

enfant qui se tient debout

>> Nos outils pour la motricité libre

13. Favorise la mise en place de l’allaitement

Notamment grâce à la libération d’ocytocine, il favorise l’allaitement et permet également une meilleure prise de poids et de taille des bébés prématurés. Le portage est d’ailleurs de plus en plus pratiqué dans les maternités et les unités de néonatalogie (unité kangourou). Il est d’ailleurs tout à fait possible d’allaiter son bébé en portage, pour cela, il suffit souvent de descendre bébé à la verticale ou de le basculer en madone et de bien réajuster l’écharpe/les sangles lorsque la tétée est finie.

14. Diminue les régurgitations et reflux

Grâce à la position physiologique verticale et en grenouille, il diminue les symptômes du reflux et les régurgitations. Il améliore la digestion grâce au contact rapproché qui induit un massage indirect.

15. Favorise le contact main bouche

Lorsque la position physiologique de regroupement est respectée, cela favorise le contact main bouche. Bébé peut assouvir son besoin de succion qui permet notamment l’autorégulation de ses émotions. C’est aussi un point positif pour le développement oro-moteur et la coordination œil-main.

16. Stimule le sens de l’observation

Il permet de faire découvrir le monde à hauteur d’Homme en toute sécurité. Bébé participe à sa façon aux occupations de la famille et cela stimule ainsi l’observation et l’imitation. Cela permet également un contact privilégier avec le visage du porteur qui stimule le langage.

17. Rétablit son « équilibre occupationnel »

Le parent peut plus facilement vaquer à ses occupations ou s’occuper de la fratrie. Le portage sur le dos procure encore plus un sentiment de liberté. De plus, l’utilisation d’un porte-bébé demanderait d’ailleurs moins d’énergie pour transporter un enfant que le fait de le porter directement dans les bras. En tant qu’ergothérapeute et spécialiste de l’occupation, nous nous intéressons à ce qu’on appelle l’équilibre occupationnel. L’arrivée d’un bébé peut chambouler le quotidien et cet équilibre.

Le portage est un bon moyen de réaliser (plus facilement) un certain nombre d’activités et donc de rétablir notre équilibre occupationnel. Pour cela, l’ergothérapeute pourra vous aider à déterminer le moyen de portage qui correspondra le plus à vos besoins et celui de votre enfant. On ne s’équipe pas pareil et on ne choisit pas forcément le même nouage pour porter le temps d’un câlin, en randonnée ou pour une personne hémiplégique ou qui se déplace en fauteuil roulant.

bébé sur tapis d'éveil

>> À découvrir aussi : Cap sur l’affordance et la libre exploration

18. Facilite les déplacements

Il facilite les déplacements des bambins. Que cela soit pour le bébé débutant la marche (qui aime monter et descendre), pour un enfant qui se fatigue vite ou pour un enfant porteur de handicap, le portage est un excellent moyen pour faciliter les déplacements de tous. Il n’y a pas réellement de limite d’âge pour porter, y compris pour les enfants porteurs de handicap (c’est souvent la limite de poids par rapport à l’homologation qui nous restreint). Il existe de plus en plus de modèles très évolutifs, appelés porte-bébé XL ou toddler. Pour les enfants à besoins spécifiques, il est conseillé de se rapprocher d’une monitrice formée au handicap.

19. Moins coûteux

Indirectement, le portage peut apporter une dimension économique et écologique intéressante.

 


Clémentine Luzu est ergothérapeute diplômée depuis 2009 et a directement orienté sa pratique vers la petite enfance en intégrant rapidement une crèche et un Sessad. Elle a pu à cette occasion passer un diplôme universitaire en développement de l’enfant et paralysie cérébrale. Elle exerce actuellement en cabinet libéral et reçoit des tout-petits et des plus grands pour des retards de développement sensori-moteur ou des troubles plus spécifiques. Elle est depuis formée à l’intégration sensorielle. Elle est également la créatrice des Ateliers et Formations Bébé S’éveille à destination des parents et des professionnels de la petite enfance. Elle propose des ateliers sur le développement sensori-moteur du bébé dans la continuité des cours de préparation à la naissance et également des ateliers de portage, de massage Shantala et autour de la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME). Elle se déplace dans les structures pour des supervisions et des ateliers parents-professionnels. Clémentine a intégré un cursus sur en 2020/2021 pour obtenir un diplôme universitaire intitulé allaitement maternel et soins centrés sur le nouveau-né.

La retrouver sur Instagram @bebeseveille

 

 

 


Source : 
Certains bénéfices font notamment référence à des études citées dans cet article.
« Infant Calming Responses during Maternal Carrying in Humans and Mice » : Current Biology 23, 739–745, May 6, 2013 ª2013 Elsevier Ltd All rights reserved http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2013.03.041.
Review : « Carrying human infants – An evolutionary heritage » Bernadett Berecza,*, Mel Cyrilleb, Ulrika Casselbrantc, Sarah Oleksakd, Henrik Norholte.

Journal Pre-proofs : « Experiences with “Babywearing”: Trendy parenting gear or a developmental-ly attuned parenting tool? » Lela Rankin Williams, Patricia R. Turner.

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.