La maladie d’Alzheimer multiplie pour les personnes touchées le risque de tomber, et ce, indépendamment des médicaments prescrits. Plusieurs raisons à cela : la personne évalue mal le risque et ses capacités motrices. Elle peut également avoir des troubles de la coordination et de la perception visuelle (de la profondeur, des contrastes…). À un stade plus avancé de la maladie, une possible dénutrition peut entraîner une perte de la masse/force musculaire. Dans cet article, on vous donne des conseils pour prévenir ces chutes qui peuvent entraîner une perte d’autonomie.

Dépister les troubles de l’équilibre

Une étude américaine menée chez des personnes âgées a révélé que les chutes à répétition peuvent être un signe précoce de la maladie d’Alzheimer. En général, c’est le médecin qui diagnostiquera un trouble de l’équilibre lors d’une consultation, par observation d’une instabilité à la marche ou/et par un test de l’équilibre. Mais les proches et la personne elle-même peuvent également remarquer les signes d’une perte de l’équilibre : lorsque la personne a de la difficulté à marcher et à faire une autre tâche en même temps (comme parler), car la marche lui demande beaucoup de concentration ; lorsque la personne marche en regardant ses pieds ; qu’elle éprouve des difficultés à se lever d’une chaise, etc.

Comment prévenir les chutes ?

Les bienfaits d’une activité physique douce

Le meilleur moyen de prévenir les chutes est que les personnes atteintes par la maladie continuent à pratiquer une activité physique. Que ce soit à la maison ou dans un établissement, il est important de rester actif. Les bienfaits d’une pratique sportive douce sont nombreux sur le corps : travail de l’équilibre, maintien de la force musculaire et de la motricité générale.

Plusieurs travaux ont prouvé que des patients peuvent avoir une amélioration de leur performance motrice grâce à une activité physique régulière : amélioration vitesse de marche et déclin fonctionnel moteur moindre.1 Yves Rolland, gériatre et professeur au Gérontopôle de Toulouse

Les bienfaits sont visibles également sur l’esprit ! En effet, en pratiquant une activité physique, on évite le repli sur soi, on mobilise son énergie, on libère de l’endorphine (hormone du plaisir) et on reprend confiance en soi. Souvent, les malades d’Alzheimer ont le sentiment que leurs corps ne leur répond plus, en pratiquant une activité physique douce et adaptée à leurs capacités cognitives et motrices, ils reprennent confiance et cultivent un sentiment d’accomplissement personnel et de satisfaction.

Enfin, selon une étude américaine2, la pratique d’une activité physique régulière permettrait de retarder l’entrée dans la démence et de retarder le déclin cognitif.

Quelles activités physiques privilégiées ?

Il est préférable de pratiquer des activités en lien avec les capacités motrices et cognitives de la personne. La marche est une excellente activité pour rester en forme. L’aquagym permettra de rester actif tout en étant respectueux des articulations fragiles.

Les parcours psychomoteurs sont également d’excellentes activités. En plus de bouger son corps, ils vont permettre de travailler la motricité générale, l’équilibre, la dissociation et la coordination. Les éléments seront placés dans un ordre déterminé et surtout adapté aux capacités motrices et à la tonicité de la personne.

L’aérobie et la gymnastique douce peuvent également convenir à certaines personnes. Ces activités doivent être réalisées sur les conseils d’un professionnel (médecin généraliste, ergothérapeute, etc.) et accompagnées d’un aidant afin de ne prendre aucun risque de chute pour la personne malade d’Alzheimer.

Des solutions pour travailler la motricité et l’équilibre

Chapeau de clown : Pas facile de garder l’équilibre avec quelque chose sur la tête ! Ce chapeau de clown permet de prendre conscience de son corps et de faire attention à sa posture. Facile à utiliser grâce à sa forme, il peut être utilisé en défi individuel ou avec d’autres personnes ! Comporte 5 éléments en caoutchouc synthétique et mousse EVA. Dim. 18 x 14,5 cm.

Parcours à vagues : 8 éléments s’emboitent pour créer plus de 7 m de parcours formant des vagues et des creux, le tout agrémenté de surfaces tactiles antidérapantes. Les finitions très soignées, l’ergonomie bien pensée font de ce produit un « must » pour tous les professionnels. Rangement dans un sac de transport. Dim. Longueur 89 cm. Largeur 17 cm.

Disque d’équilibre : Ce grand disque s’utilise pour développer les compétences vestibulaires. Sa surface mouvante oblige l’utilisateur à constamment ajuster la position de son corps pour trouver son équilibre. On le gonfle selon les besoins et objectifs. Dim. 33 x 2,5 cm.

Coussin d’air géant : Cet immense coussin d’air est idéal pour développer l’équilibre en s’amusant. Sa surface mouvante permet un travail moteur dynamique où la personne doit constamment ajuster la position de son corps pour trouver l’équilibre assis ou debout. Une face apporte une stimulation tactile avec les picots. En PVC non toxique. Sans latex. Diam 55 cm.

D’autres conseils pour la prévention des chutes

  • Ayez une attention particulière au pied de la personne âgée (chaussage et soins).
  • Consulter un professionnel pour obtenir des conseils nutritionnels préventifs et pour corriger d’éventuels déficits nutritionnels (notamment chez les personnes âgées dépendantes).

Si la personne reste à son domicile, il faut penser à adapter son environnement :

  • assurer un éclairage suffisant des zones sombres de la maison,
  • prévoir une veilleuse pour la nuit, entre la chambre et les toilettes.
  • se débarrasser des meubles et des bibelots inutiles
  • ranger les fils électriques des appareils électroménagers pour ne pas risquer de se prendre les pieds dedans,
  • dégager complètement les couloirs et les endroits de passage obligé
  • protéger les coins des meubles,
  • installer un revêtement antidérapant dans la cuisine,
  • aménager la salle de bain,
  • placer les objets dont elle se sert au quotidien à portée de mains,
  • installer des barres d’appui à différents endroits de la maison en particulier dans la salle de bain, les toilettes, la cuisine.
  • installer un revêtement antidérapant Dycem sur  de nombreuses surfaces : objets, meubles, sols, assises, etc.
  • se débarrasser des meubles et des bibelots inutiles. Les couloirs et les endroits de passage obligé doivent être parfaitement dégagés.

Découvrez notre sélection « Alzheimer : des outils pour stimuler l’équilibre et prévenir les chutes »

Sources :
1 « ALZHEIMER : Pourquoi l’activité physique est si importante pour les personnes souffrant de la maladie », sfgg.org, le 20 févier 2018
2 Le sport pourrait ralentir les effets d’Alzheimer chez les individus à risque, Doctissimo, le 18 septembre 2019
Prévention des chutes accidentelles chez la personne âgée, Société française de documentation et de recherche en médecine générale, novembre 2005
Pourquoi les malades d’Alzheimer font-ils plus de chutes ?, Fondation Recherche Alzheimer,  par Olivier de Ladoucette, Président de la Fondation

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.