Le soleil encourage le moral et le bien-être psychique, booste le système immunitaire et favorise la croissance. Cependant, bien qu’ils puissent nous être bénéfiques, les rayons du soleil sont parfois dangereux. Et, parce que les beaux jours sont officiellement présents, il est temps de protéger les peaux de nos bouts de chou. 

Les dangers du soleil

Lorsque la crème solaire n’est pas appliquée – ou seulement mal appliquée – des coups de soleil peuvent apparaitre après une exposition de 15 minutes aux rayons du soleil. Une peau trop souvent sujettes aux coups de soleil développe de nombreux risques de cancer de la peau.

L’exposition non-contrôlée au soleil peut également provoque une insolation ou un coup de chaleur, laissant apparaitre des maux de tête, de la fièvre, des vomissements, des diarrhées ou encore une perte de connaissance.

Quant aux yeux, ils sont très sensibles au soleil et nécessitent une protection optimale. En effet, l’OMS déclare qu’environ 20% des cataractes seraient due à une exposition solaire et que les ophtalmies et les kératite pourraient aussi provenir de réverbérations solaires trop intenses.

Contrer les dangers du soleil

Dans un premier temps, il est absolument nécessaire d’éviter les coups de soleil et/ou les temps de bronzage interminables. Il faut donc favoriser des expositions courtes – mais régulières. L’enfant doit pouvoir profiter du soleil mais, ce, protégé. Munissez-le d’un chapeau, appliquez-lui de la crème solaire et demandez-lui de porter des lunettes de soleil.

Veillez à ce que l’enfant reste parfaitement hydraté et permettez-lui de se ventiler un peu si la chaleur lui est difficile à supporter. N’hésitez d’ailleurs pas à mouiller l’enfant avec un jet d’eau ou à l’emmener se baigner pour qu’il puisse se rafraîchir.

Troubles/handicaps sensoriels et soleil

Dans le cas d’enfants porteurs de troubles ou handicaps sensoriels, la vigilance est de mise. En effet, ces enfants peuvent trouver les moyens habituels de se protéger du soleil particulièrement désagréables – mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas le protéger !

Si l’enfant trouve les chapeaux et les lunettes trop inconfortables, placez-les à l’ombre, sous une tente, sous un arbre ou encore sous un parasol.

Si l’application de la crème solaire dérange vraiment l’enfant, essayez de trouver la protection qui lui est la moins désagréable. Et si vous testiez un petit spray, par exemple ?

Troubles/handicaps sensoriels et températures

Le soleil n’est pas le seul élément problématique pour les enfants aux troubles et handicaps sensoriels. Bien souvent, ils sont hypersensibles ou hyposensibles à la température : ils ne supportent pas du tout les changement de température ou, très contraignant, ne les remarquent pas. Dans le premier cas, la chaleur peut déclencher une crise chez l’enfant, provoquer son mal-être ou sa fatigue. Dans le second cas, l’enfant n’a physiquement pas conscience de la chaleur, et ne peut pas comprendre pourquoi il est absolument nécessaire de se tenir à l’ombre, de s’hydrater et de se ventiler. (Surtout, n’hésitez pas à fournir de l’eau fraîche, des fruits glacés ou sorbets et des serviettes humides à votre enfant. L’hydratation facilitera sa présence à la chaleur.)

Et vous, quels sont vos conseils pour éviter les risques du soleil ?

Passionnée d'art et d'écriture, Audrey est assistante digital content manager et créatrice de contenus visuels et rédactionnels sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.