Tout comme la marche et le langage, l’enfant parviendra petit à petit à passer du lange au pot.  Cette acquisition doit se faire en douceur et est possible dès que l’enfant prend conscience de son corps, qu’il renvoie des signes de maturité et qu’il est fin prêt à partir à la conquête de cette nouvelle compétence. L’été, et plus généralement les périodes de vacances sont des périodes idéales pour accompagner votre enfant à l’acquisition de la continence. Même s’il n’existe pas de « recette miracle », il est important de laisser l’enfant être maître de son apprentissage et jouer, nous, parents et professionnels, le rôle d’accompagnateurs. Pour cela, voici quelques conseils pour son acquisition ! Et retrouvez en fin d’article un tableau de récompense à télécharger gratuitement qui peut servir de renforçateur pour les enfants aux besoins spécifiques.

L’enfant est l’acteur principal de son apprentissage

La continence dépend de la capacité d’un enfant à contrôler ses sphincters. Cela apparaît en général aux alentours de 2 ans, mais pas de panique ! Tous les enfants évoluent à leur propre rythme et cette acquisition sera différente d’un enfant à l’autre. Il faut alors attendre que l’enfant soit prêt dans un premier temps physiologiquement, puis psychologiquement et surtout ne pas forcer l’enfant au risque de le brusquer.

Pour savoir si votre enfant est prêt à commencer cet apprentissage, il suffit d’être à son écoute, à l’écoute de certains signes. Par exemple, il commence à montrer de l’intérêt pour sa couche, à prononcer des mots comme « pipi ». Il devient curieux lorsque vous le changez, il commence à être gêné par ses couches pleines, il souhaite porter des sous-vêtements « comme les grands » ou encore il peut baisser et remonter son pantalon tout seul avec des vêtements adaptés… Cela signifie qu’il commence à avoir conscience de ce qui se passe à l’intérieur de sa couche et donc, qu’il comprend que c’est lui qui contrôle.

Enfant sur un pot d'apprentissage avec un livre dans les mains

>> À lire aussi :  » L’acquisition de la continence chez l’enfant ».

L’adulte joue le rôle d’accompagnateur

L’acquisition de la continence n’est pas quelque chose que l’adulte doit « enseigner », mais l’acquisition d’une compétence qu’il doit accompagner, soutenir, encourager afin que l’enfant ait confiance en lui et y arrive petit à petit. La bonne humeur, la patience et la détermination sont les maîtres mots pour y aller en douceur.

Que vous soyez parents, assistant·e maternelle, professionnel·le de santé, vous pouvez tout de même mettre en place quelques astuces afin de pouvoir suivre l’évolution de l’enfant à l’acquisition de cette compétence.

Quelques conseils pour aiguiller l’enfant

  • Proposer des livres sur le sujet
  • Présenter le pot afin qu’il se familiarise avec et le laisser à sa disposition dans les toilettes.
  • Pot ou réducteur de toilettes ? À vous de voir selon les préférences de votre enfant.
  • Montrer le pot à des moments clés de la journée : avant le bain, le matin, avant la sieste. S’il refuse, ne pas le forcer au risque de le bloquer.
  • Respecter son intimité
  • Laisser les accidents arriver. Cela lui permet de prendre conscience de l’humidité et de la saleté.
  • Utiliser des renforçateurs comme un tableau de récompense ! Cette méthode permet à l’enfant de ressentir de la fierté, de prendre confiance en lui et de le motiver à continuer.

La continence accessible à tous ?

Certains enfants ne deviendront jamais continents. Certains n’auront jamais les compétences physiques et cognitives pour cela. En effet, si l’enfant n’arrive pas à contrôler ses sphincters (c’est-à-dire maîtriser les muscles qui permettent d’ouvrir et fermer la vessie et l’anus), il ne pourra pas devenir continent naturellement et spontanément. Dans ce cas, vous pouvez proposer des vêtements, des sous-vêtements, des maillots pour pallier les fuites. Ces habits sont un moyen pour les personnes en situation d’incontinence, de ne pas être confrontées aux regards des autres lorsqu’elles ont des fuites. Elles n’ont plus besoin de se cacher et peuvent participer à des loisirs extérieurs comme tout un chacun.

Pantalon d'incontinence

>> À lire aussi : « Incontinence : ces solutions qui changent la vie ! »

Pourquoi utiliser un renforçateur ?

Dans un contexte éducatif, une récompense est une réponse positive donnée à un enfant, et qui vise à encourager l’apparition d’un comportement souhaité. On parle plus spécifiquement de renforçateurs dans le cadre d’un programme ABA. Lorsque l’on désire augmenter un comportement, il faut le renforcer, en permettant à l’enfant d’obtenir quelque chose d’agréable : c’est le renforcement positif.

Une récompense n’est pas seulement un objet ou un bon point. Cela peut être aussi un bonbon ou une activité que l’enfant aime particulièrement. Au-delà du simple fait de récompenser un acte ou un progrès, la récompense motive, pousse à l’effort, à la persévérance.  Elle doit être quelque chose de spéciale.

Nous vous proposons alors un tableau de récompense nominatif où l’enfant pourra coller sa photo, faire des croix ou le tamponner lorsqu’il aura réussi à faire ses besoins au pot. Ce tableau peut être plastifié afin de l’utiliser d’une semaine à l’autre que ce soit à la maison, à l’école ou encore chez l’assistante maternelle !

Tableau de récompense à télécharger gratuitement :

Tableau acquisition de la continence


Tableau acquisition de la continence

 

1 A4 en pdf

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.