Aujourd’hui, c’est La Journée mondiale de l’asthme. L’occasion de sensibiliser sur cette maladie respiratoire qui concerne environ 4 millions de personnes en France, et 1 enfant sur 10. Elle est la maladie chronique la plus fréquente chez les petits.

Maladie bien plus complexe qu’il n’y paraît, l’asthme se manifeste par une inflammation des voies aériennes. Le nourrisson a une hypersensibilité à l’environnement (notamment aux infections virales, à la pollution, au tabac ou aux changements de climat).

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie chronique qui affecte les voies respiratoires. Elle est la conséquence de 2 causes différentes : la première est un système immunitaire trop actif, qui peut causer une inflammation au niveau des voies respiratoires, les rétrécissant et rendant la respiration plus difficile. La seconde s’apparente aux facteurs environnementaux comme le pollen, la fumée, les changements climatiques ou l’exercice physique qui peuvent déclencher cette inflammation, provoquant l’apparition ou l’aggravation des symptômes d’asthme.

L’asthme chez le nourrisson se définit comme la récidive d’au moins 3 épisodes dyspnéiques avec sibilants, quelque soit le facteur déclenchant et l’existence ou non d’un terrain atopique. Il est très fréquent et fait suite le plus souvent à un épisode typique de bronchiolite aiguë virale. Les manifestations cliniques peuvent persister sous la forme d’un wheezing, d’une toux ou d’une gêne respiratoire. L’intensité des manifestations varie avec les infections virales et l’activité du nourrisson.

Docteur Isabelle PIN, pneumologue

 Pourquoi tu tousses, mon bébé ?

 

Dans cette émission, l’animatrice de La Maison des Maternelles Agathe Lecaron et les spécialistes Ève Piorowicz, psychologue en libéral et à l’école de l’asthme de l’Hôpital Necker, co-auteure avec Sabine Turcat de « Bébé dis-moi tout », et le Dr Guillaume Lezmi, pédiatre pneumologue allergologue dans le service de pneumologie et allergologie pédiatriques de l’Hôpital Necker Enfants Malades, répondent aux questions des téléspectateurs sur l’asthme chez l’enfant.

Tous les professionnels de santé s’accordent à dire qu’il n’existe pas “UN” type d’asthme mais plusieurs type d’asthme.

Quels sont les symptômes de l’asthme ?

La crise d’asthme survient chez le nourrisson, fréquemment après un épisode de rhinopharyngite. Elle se caractérise par des difficultés respiratoires survenant assez brutalement, généralement la nuit et en l’absence de fièvre. Le nourrisson présente une toux sèche, une respiration rapide et sifflante, et ses narines ont des battements rapides. Il peut aussi lutter pour respirer : lors de l’inspiration, les espaces entre ses côtes et au-dessus de ses clavicules se creusent et son thorax est distendu. Très pâle, ses lèvres comme ses doigts peuvent bleuir. Il mange et boit difficilement, il est en état de fatigue.

Devant un ou plusieurs de ces symptômes, il faut consulter immédiatement son médecin ou les services d’urgence. Chez le très jeune enfant, ces symptômes peuvent être similaires à ceux d’une bronchiolite. L’asthme peut se manifester par des symptômes beaucoup moins évocateurs chez un tout-petit. Par exemple : des sifflements sans toux, persistant en dehors des crises, une toux induite par l’exercice, une toux la nuit, une toux chronique, une toux perdurant après une bronchiolite.

Un bébé pleure

Quel traitement pour l’asthme chez le nourrisson ?

Le traitement de l’asthme chez le nourrisson repose sur la prescription de médicaments traitant les symptômes des crises d’asthme, associés à un traitement dit de fond si les crises sont régulières.

D’autres soins peuvent être utiles

La kinésithérapie respiratoire est parfois proposée en cas d’hypersécrétion bronchique, en dehors d’un épisode aigu. Elle contribue alors à évacuer le mucus en excès. Le kinésithérapeute participe aussi à l’éducation thérapeutique des parents et de l’enfant. La suppression des facteurs de risque est également essentielle : pas d’exposition à la fumée de tabac, réduire l’exposition aux allergènes identifiés et aux moisissures, traiter un éventuel RGO diagnostiqué et prévenir la contamination virale lors des épidémies.

Y a-t-il des risques de complications ?

La principale complication est l’état de mal asthmatique. C’est une crise d’asthme qui s’aggrave et se prolonge. Il s’agit d’une situation d’urgence vitale qui nécessite une prise en charge en réanimation. Moins grave est la surinfection respiratoire en cas d’infection virale, qui nécessitera un traitement antibiotique.

La conséquence de l’asthme en une image

Schéma de l'asthme

Source : ameli.fr

N’hésitez pas à donner vos conseils ou à partager votre expérience sur le sujet en commentaires à notre communauté !


Sources :
asthme-severe.fr
Anon. Asthme du nourrisson. ameli.fr. 2020-2021.

Chargée de projet digital

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.