Dossiers blog-motiv

Publié le 30 octobre 2015 / par Sébastien / Temps de lecture estimé 5 min.

0

Utiliser des renforçateurs pour motiver

Connaissez-vous l’expression «La carotte ou le bâton » ? Elle est en fait  issue d’une métaphore et est une traduction littérale de l’anglais « the carrot or the stick ». Posez un âne devant vous et tentez de le faire avancer. Bien entendu, il refuse ! Munissez-vous alors dans la main gauche, d’une carotte (une délicieuse friandise pour l’animal) et dans la main droite, d’un bâton.  Pour le faire avancer, vous avez alors le choix entre lui mettre la carotte sous le nez et la déplacer au fur et à mesure que l’âne avance pour essayer de la croquer (ce qui représente la motivation par l’incitation)… ou lui donner des coups de bâton (c’est la menace ou la punition).

Tout cela pour vous dire que l’utilisation de récompense pour motiver le progrès et développer les apprentissages n’est pas nouvelle et est utilisée depuis belle lurette.  Notre salaire en fin de mois n’est-il pas pour nous, adultes, une carotte comme une autre ?  A ceci près, que cette carotte-là est souvent distancié temporellement de l’acte la justifiant et que nous n’avons pas besoin de voir et palper les billets : c’est une carotte virtuelle et abstraite.  Et certes, d’autres facteurs motivationnels entrent en ligne de compte, entre autre, comme la motivation sociale.

Notre salaire en fin de mois n’est-il pas pour nous, adultes, une carotte comme une autre ?

Cette motivation sociale, c’est le vouloir « devenir grand » de l’enfant.  C’est faire comme son grand frère ou sa grande sœur… Or, il se trouve que pour certains enfants, faire des efforts pour progresser n’est pas quelque chose d’intrinsèquement motivant : cette progression étant plutôt considérée comme une perturbation malvenue dans la routine et le confort.  C’est le cas notamment des enfants porteurs de troubles autistiques.  La motivation sociale n’est pas un élément motivateur suffisamment présent pour stimuler le progrès. Pour les motiver, on utilise alors un système de récompenses extérieures qui auront pour objectif de renforcer les apprentissages.

On en revient donc à la carotte…mais dans une version améliorée !

C’est quoi une récompense ? C’est quoi un renforçateur ?

Dans un contexte éducatif, une récompense est une réponse positive donnée à un enfant, et qui vise à encourager l’apparition d’un comportement souhaité. On parle plus spécifiquement de renforçateurs dans le cadre d’un programme ABA. Lorsque l’on désire augmenter un comportement, il faut le renforcer, en permettant à l’enfant d’obtenir quelque chose d’agréable : c’est le renforcement positif.  On peut aussi permettre à la personne d’échapper à quelque chose de désagréable (ex : une douleur qui s’arrête) : c’est alors un renforcement négatif.

Une récompense n’est pas seulement un objet ou un bon point.  Cela peut être aussi un bonbon ou une activité que l’enfant aime particulièrement.  Au-delà du simple fait de récompenser un acte ou un progrès, la récompense motive, pousse à l’effort, à la persévérance.  Elle doit être quelque chose de spécial.

Les différents types de récompenses

  • Les récompenses primaires : de la nourriture, des bonbons, des boissons…
  • Les récompenses sociales : sourire, câlin, félicitations orales, attention de maman ou papa
  • Les activités intéressantes : activités réalisées par l’enfant de manière spontanée et régulière (regarder la télévision, faire de la balançoire…)
  • Les récompenses intermédiaires : c’est le principe du bon point !  Cela peut être des points, des jetons, de l’argent, des gommettes autocollantes qui sont épargnés pour ensuite être échangées contre d’autres récompenses selon un barème préétabli.

10 règles à suivre !

  • Ne récompenser que les réussites
  • Donnez la récompense immédiatement après le comportement ou la tâche, JAMAIS avant
  • Utilisez les récompenses les plus appréciées pour les comportements demandant le plus d’efforts
  • Nommez le comportement récompensé en donnant la récompense
  • Si la récompense ne motive plus, changeons-en !
  • Constituez une boite de récompense que vous remplirez selon ses goûts. Ne laissez pas cette boite à disposition de l’enfant à tout moment !
  • Rendez la récompense visible pour l’enfant lors de la tâche demandée tout en la maintenant inaccessible
  • Variez les récompenses : les objets, les activités, les aliments, les boissons…
  • Si vous donnez une récompense alimentaire, ne demandez pas à l’enfant d’effectuer la tâche ou le comportement juste après un repas.

8 renforçateurs à essayer !

 Bon-point Rotator
Auto-collants renforçateurs, gommettes ou bons points Matériel stimulant le sens vestibulaire : rotator, balançoire, etc
la grande couverture lestée  calin
Moment câlin avec une couverture lestée Moment câlin avec sa maman/son papa
CHEIN  BAC-DE-DECOUVERTE
Séance de jeu avec l’animal préféré de l’enfant  Séance créative avec le bac de découverte ou le sable Kinetic
 Coccinnelle
 TA064_500
 Séance de massage avec la coccinelle masseuse Accompagner leurs efforts avec le tableau de motivation astronaute

Et n’oubliez pas le Time-Timer pour limiter dans le temps l’activité !

Tags: , , , ,


A propos de l'auteur

Sébastien est chargé webmarketing et communication au sein d'Hop'Toys. Il est aussi en charge du référencement des boutiques et blog pour Hop'Toys France et Espagne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Revenir en haut ↑