Il n’est pas facile de parler à un enfant de la façon dont notre corps change pendant la puberté. Mais comment peut-on l’expliquer à un enfant porteur d’handicap ? 

1. Choisir un moment tranquille

Choisissez un moment où vous êtes ensemble où votre enfant est réceptif pour parler du sujet. S’il ne veut pas en parler tout de suite, ne le braquez pas, et retentez la discussion une prochaine fois.

2. Demandez à votre enfant ce qu’il sait déjà

Demandez lui ce qu’il sait déjà à propos de l’adolescence et de la puberté : cela fait un bon point de départ, et vous pourriez être surpris de ce qu’il sait déjà !

Adolescence et handicap

3. Utilisez les termes appropriés

Les enfants ayant certains types de besoins spéciaux, tels que l’autisme, peuvent s’accrocher à un mot ou à une expression particulière et l’utiliser pour le reste de leur vie… ! Pour cette raison, il est important dès le début d’utiliser la terminologie normale pour les parties du corps et leurs fonctions. Beaucoup d’adultes ne connaissent ou n’osent pas prononcer le mot vulve ou pénis. Utilisez-les pour qu’ils puissent mettre des mots sur leurs parties intimes et leur anatomie.

4. Lui dire que c’est normal !

Un corps qui change rapidement peut être source d’anxiété ou d’inquiétude chez certains enfants. Expliquez que le corps de tout le monde change, certains plus rapidement que d’autres. Soulignez que chaque personne est différente : certaine seront plus grande, plus petite, auront un poids différent… Expliquez lui que chaque personne est unique et que son développement sera lui aussi unique.

Handicap : fille à la puberté

5. Lire des livres ensemble

Certains enfants sont plus visuels, les explications parlées ne leur convenant pas. Les scénario sociaux peuvent être une façon d’aborder certains sujets et situations, ils pourront s’en servir à chaque fois que c’est nécessaire.

Vous pouvez aussi aborder ces questions en lecture, avec des livres comme La Naissance qui parle de la surtout de la reproduction, ou encore la série de livre sur la puberté “Qu’arrive t-il à Elsa ?” et “Qu’arrive t-il à Tom ?” spécialement conçu pour les enfants ayant des troubles du spectre de l’autisme.

6. Expliquez lui les 5 étapes de la puberté

Tout en discutant avec lui, prenez le temps de lui donner des détails sur chaque étape de la puberté, sur chaque type de changement, comme la taille, la voix, l’état de la peau et l’humeur. Il y a en réalité 5 grandes étapes, pour les filles et pour les garçons !

Adolescence et handicap

>> À lire : Des outils pour appréhender les changements corporels

 

7. Expliquez lui la notion de consentement

Il est indispensable de fournir des informations à votre enfant sur ce qu’il faut faire si quelqu’un tente de le toucher d’une façon inappropriée ou de l’agresser. Lui expliquer qu’il a toujours le choix, et que s’il ne veut pas partager une quelconque forme d’affection, il est en droit et à le droit de refuser, de dire non. Pourquoi ne pas dresser une liste d’adulte fiable à qui l’enfant pourrait se confier ? Il faut dans tout les cas dire à votre enfant que c’est quelque chose qui ne doit jamais resté secret.

8. Lui dire que vous serez toujours disponible pour n’importe quelle question

Vous pouvez dire à votre enfant que vous aussi, vous êtes passé par là. Par des questionnement, des doutes, et que vous savez l’importance que cela à de pouvoir partager ces craintes avec quelqu’un qui est à l’écoute. Dites lui que vous serez toujours disponible pour lui, qu’il n’y a pas de question “bête”, qu’il est normal de s’en poser et normal pour vous de pouvoir y répondre. Que vous l’aimerez toujours, peut importe de quoi il aura besoin de vous parler.

>> À lire : Adolescence et handicap, la puberté

9. Reparlez-en tout au long de son adolescence !

La perception de la puberté et de l’adolescence va différer au fur et à mesure que votre enfant va grandir. N’hésitez pas à en reparler ensemble, que ce soit à chaque nouveau changement pour le guider dans les prochaines modifications de son corps ou encore à chaque évènement qui peut survenir dans la vie quotidienne : un ami à lui va avoir un petit frère ? Profitez-en pour lui parler de  la reproduction ! Il oublie de mettre du déodorant ? Parlez-lui de l’hygiène corporelle !

10. Soyez honnête et sincère avec lui

Répondez sans détour à ses questions, et si vous ne connaissez pas la réponse, dites-le lui. Essayez de la chercher ensemble, que ce soit sur des sites fiables sur Internet, auprès de votre médecin s’il vous autorise en lui en parler, auprès d’un grand frère, d’un ami. Parfois il y a des questions qui peuvent rester sans réponse, car il n’y a pas de réponse universelle : et bien dites-le lui aussi.

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Instagram

  • Un super reportage phot la #meex avec des super loulous qui ont testé nos nouveaux produits ❤️🌿❤️#stimulation #vestibulaire #psychomot #parcours #mteur #motricite
  • Super idée d’activité avec notre toupie 😉#hoptoys #Repost @labrigadedannaelle with @get_repost
・・・
Ce week-end, les enfants se sont beaucoup amusés avec la toupie @hoptoys_fr de Raphaël. Un des jeux consistait notamment à faire rouler des balles dans la toupie. J'ai trouvé l'idée super sympa ! 
C'est pourquoi, aujourd'hui, je leur ai proposé d'ajouter un peu de peinture et quelques feuilles de papier pour une séance peinture fun et rigolote 😄💗
Et pour vous quel programme aujourd'hui ?
.
.
.
. 
#activite#peinture#peindreavecdesballes#toupie#hoptoys#lesactivitesdecheindeletraphael#labrigadedannaelle#activities#instapaint#instaart#instakids
  • Des émotions #exceptionnelles 🇫🇷merci les bleus 🙏
  • Et si on organisait une #journée tout entière grâce au Synopte et au Tom Tag ? L'objectif : apporter de la #prévisibilité à l'enfant tout en l'aidant à faire seul tout au long de la #journée ! Celle ci est organisé en moment, symbolisé par les #couleur du Synopte. Vert, c'est le matin, jaune le repas du midi, orange l'après midi... ❤️🤙❤️#temporalité #organisation
  • On adore ❤️ #Repost @poi.family with @get_repost
・・・
Ayden aime tellement son petit coin, avec les panneaux de contrastes, son harche de jeux, que nous changeons régulièrement pour attirer son attention. S'éveiller, s'épanouir.. c'est tellement important. Je ne peux jamais laisser mon petit garçon sans stimulation. Je me sentirais tellement mal qu'il attende sans rien faire à regarder le plafond blanc.. inconcevable. Je sais qu'il est heureux, même si il n'est plus capable de sourire. Je le lis sur son visage. #courageux #stimulation #contraste #hoptoys #jeux #suspendu #poïfamily #youtubechannel ❤️
  • Les soldes à -70% ❤️🌟❤️c’est parti ! 🎁#liendanslabio
  • Une super utilisation de notre toupie ! 😉 #Repost @marineactivity with @get_repost
・・・
Notre toupie @hoptoys_fr  dans la piscine ! Chaque année nous l’utilisons et les enfants adorent 😆#HopToys #toupie#piscine
  • Les 31 mai, 1er et 2 juin 2018, l’#Unapei, fédération d’associations française de représentation et de défense des intérêts des personnes #handicapées et de leurs #familles, tenait à Lille son 58e congrès annuel. Le thème autour duquel l’Unapei invitait tous les participants à réfléchir cette année « En mouvement vers l’éducation #inclusive. Quelles scolarisations ? » était également un appel lancé au #gouvernement. Hop’Toys était présent à Lille aux côtés de ces associations de familles. Nous avons eu la chance d’assister aux tables-rondes consacrées à cette question de l’éducation inclusive. Nous vous en rapportons quelques moments forts sur le blog
  • Si l’on dit que les bébés dans le ventre de leur mère sont sensibles à la #musique environnante, il peut arriver qu’un #bébé présente des signes de #perteauditive à la naissance. Pour son avenir et pour son bien-être, il est important de repérer rapidement ces #signes et d’apporter des #solutions si besoin. Environ 1.4 bébés sur 1000 présentent une perte auditive à la naissance, ce chiffre monte à 5 enfants sur 1000 de 3 à 17 ans.

Suivez-nous !