À une période où ils forgent leur identité et où l’effet de groupe peut être très fort, il est important que les adolescents aient été sensibilisés à la différence, culturelle entre autres. Conscient de l’intérêt de la diversité, de l’inclusion, ils sauront refuser le racisme et respecter n’importe quel être humain, quels que soient sa couleur de peau, son sexe, sa sexualité, son handicap. Mais comment faire ? Voici des idées d’activités de sensibilisation, à réaliser avec eux, en classe ou à la maison. 

En classe

La question du racisme, des préjugés peut créer des échanges tendus et polémiques lorsqu’elle est abordée en classe. Il est pourtant indispensable et d’ailleurs attendu des enseignants que ces sujets  déterminants pour le vivre-ensemble soient abordés au sein du groupe. Voici huit activités visant à sensibiliser vos élèves au racisme, aux discriminations et à ses différentes formes d’expression. Ces activités peuvent être réalisées du collège au lycée.

Définir le racisme

Distribuez à vos élèves des post-it sur lesquels ils écriront quelques mots pour définir, selon eux, ce qu’est le racisme. Chaque élève lit son idée et la colle au tableau en privilégiant le regroupement d’idées. Proposer collectivement une définition du racisme.

Recherche documentaire

Repérez des tweets racistes ou discriminants et présentez-les à vos élèves. Ensuite, demandez-leur de rechercher, en sous-groupe, ce que dit la Loi et de définir les notions de liberté d’expression, de racisme ordinaire, de discrimination.
Faites-leur remarquer que le racisme – comme l’homophobie ou l’incitation à toute forme de haine – n’est pas une opinion que chacun serait libre d’exprimer, mais un délit.
Appuyez-vous également sur la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Partagez ensuite les définitions au sein du groupe classe. Il pourra également être pertinent d’aborder la question de la cyberviolence.

Un test pour découvrir le fond de ses pensées

Les adolescents – de même que les adultes -n’ont pas toujours pleinement conscience de leurs pensées. Un test implicite développé par des psychologues de Harvard, de l’Université de Washington et de l’Université de Virginie, proposé en ligne, utilise des questions chronométrées pour découvrir ses attitudes inconscientes envers les minorités, les personnes âgées, les femmes et d’autres groupes de personnes. Le quiz mesure les réactions en une fraction de seconde. Vos élèves pourraient être surpris de découvrir le fond de leurs pensées !

>> Faire le test 

Analyse des publicités

L’analyse de la publicité est un excellent moyen de sensibiliser les élèves aux stéréotypes, au racisme et au sexisme. L’objectif de cette activité est d’identifier la présence de stéréotypes dans les publicités.

En classe, regardez au moins cinq publicités et discutez de la façon dont elles représentent différents groupes sociaux (ethniques, de genre, sexuels, de classe sociale, etc.). Demandez-vous si les publicités se concentrent ou non sur les stéréotypes de ces groupes sociaux et, dans l’affirmative, ce qu’elles auraient pu faire différemment. On trouvera souvent de quoi alimenter cette analyse à travers les publicités pour les produits de nettoyage, les voitures, les parfums ou les produits cosmétiques. Cette activité vise à faire prendre conscience aux élèves que des stéréotypes puissants régissent encore la société.

SOS Racisme a réalisé un spot « Je suis de la couleur de ceux qu’on persécute ». Regardez avec vos élèves le spot publicitaire et analysez-le ensemble : Qui ? Quoi ? Pourquoi ? Remarquez les communautés énumérées et les insultes rapportées. Vous allez également pouvoir faire le lien avec certaines pratiques communes sur les réseaux sociaux (diffamations, insultes, injures).

Mettre des étiquettes

Vos élèves peuvent retirer des enseignements importants sur leur propre sectarisme en étiquetant des photosMontrez-leur des images de différentes personnes – un participant à la marche des fiertés, une adolescente gothique, une femme avec des dents manquantes, un jeune homme afro-américain – et demandez-leur d’écrire, très rapidement leurs impressions immédiates. Les réponses collectives serviront de tremplin aux discussions.

Agir pour lutter contre le racisme

Discutez de ce qu’il faut faire lorsqu’une personne est victime de racisme, que ce soit parce qu’elle a été confrontée à une remarque offensante, une « blague », un stéréotype ou une discrimination. Amenez-les à remarquer qu’on perçoit le racisme différemment lorsqu’on en est la cible et lorsqu’on en est le témoin,  même lorsqu’on veut agir pour cette victime.

À un niveau plus communautaire ou sociétal, demandez aux élèves de parler du racisme qu’ils constatent dans le monde et des mesures qui pourraient être prises à leurs yeux pour y remédier (l’éducation, l’implication personnelle dans une organisation ou l’activisme au niveau local ou national…)

Faire appel à des intervenants

Vous pouvez également inviter dans votre classe des intervenants qui luttent contre les discriminations,  tels que ceux de Coexist. Cette association propose de se déplacer dans les établissements pour animer un atelier. Deux médiateurs présentent l’association aux élèves, puis les guident lors d’une activité pédagogique.

>> Plus d’informations ici : Coexist

© Coexist

Travailler autour d’une BD : Discrimination toi-même

Le livre Discrimination toi-même est né d’une collaboration entre la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme et l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. Cette BD aborde de manière concrète et ludique ce que sont la discrimination, la liberté d’expression, l’incitation à la haine, l’injonction de discriminer, le racisme, le sexisme, le harcèlement, l’homophobie, le handicap, etc. Toutes les ressources pédagogiques sont à retrouver ici : Discrimination toi-même

Discrimation toi-même

Illustrateurs : Catheline et Frédéric Jannin , extrait de Discrimation toi-même

>> Découvrir d’autres ressources pour aborder le racisme et la discrimination en classe

À la maison

Avec les derniers événements en France et aux Etats-Unis, les parents doivent s’attendre à ce que les adolescents aient connaissance des manifestations qui ont lieu actuellement. Il est important d’en parler avec eux, de comprendre ce qu’ils pensent savoir et d’ajouter le contexte qui les aidera à y voir plus clair dans toutes les informations données. L’adolescence est une période à laquelle on forge une manière de penser et on a besoin de pouvoir aborder les grands sujets de société. Il sera aussi important d’entendre leur voix, que de leur fournir de la documentation afin qu’ils comprennent la dimension historique et sociologique du racisme. Le racisme et l’exclusion se nourrissent de l’ignorance et des contre-vérités. Les informer, c’est aussi les rendre capables d’argumenter et de défendre des valeurs d’inclusion face à des personnes ne partageant pas ces opinions.

Cette période où ils deviennent peu à peu indépendants est aussi le bon moment pour les éveiller à une pensée critique et à une éducation aux médias. Ces aptitudes vont en effet leur permettre le recul indispensable à avoir face aux fausses informations, à la pensée facile, la construction de boucs-émissaires…

Soutenir les personnes racisées

Le racisme a profondément marqué notre Histoire. Comment en finir ? Pour allez plus loin encore, on pourra indiquer à son ado comment être actif et être un allié des luttes antiracistes. Voici une liste d’actions possibles proposées par Women who do stuff  :

  • écouter les personnes qui subissent le racisme sans remettre leur parole en doute,
  • s’opposer physiquement et/ou verbalement quand on est témoin de comportement raciste,
  • ne pas hésiter à filmer lorsqu’on est témoin de violence,
  • soutenir les auteurs et autrices racisé·e·s,
  • relayer sur les réseaux sociaux et amplifier les voix,
  • donner de son temps à des collectifs et associations.

Les courts métrages

Le racisme, ce n’est pas sport !

Dans une équipe de big ball, un sport imaginaire, tous les joueurs se ressemblent sauf un… Du préjugé à l’engagement individuel et collectif, cette série de 5 films d’animation courts aborde différents aspects majeurs du racisme. Elle est accompagnée de fiches pédagogiques et de fiches élèves :

Les films et livres à (re)découvrir

Des films et des livres qui permettent d’éduquer autrement et d’avoir un autre regard sur la différence de l’autre, sans peur ni moqueries. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive.

Hors normes, film d’Olivier Nakache et Eric Toledano, 2019

Synopsis : Bruno et Malik vivent depuis vingt ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés « d’hyper complexes ». Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

>> Lire aussi Hors normes, ils en ont fait un film

Intouchables, film d’Olivier Nakache et Eric Toledano, 2011

Synopsis : À la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison… Ensemble, ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.

jeune fille qui lit

The Hate You Give, livre d’Angie Thomas (éditions Nathan)

Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balle par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voie et se battre pour ce qui est juste. Ce livre a été adapté en film en 2018.

Une caravane en hiver, livre de Benoit Séverac (éditions Syros)

Arthur est en voiture lorsqu’il assiste à l’agression d’un garçon de son âge, à un feu rouge. Poussé par son instinct, il va à sa rencontre. Ce garçon, c’est Adnan, un réfugié syrien. Il vit dans une caravane au milieu d’un terrain vague avec sa mère, qui lui a appris à garder la tête haute en toute situation. Entre Arthur et Adnan va naître une amitié qui résistera à l’incompréhension des adultes. Une amitié qui poussera les parents d’Arthur à aider, eux aussi, Adnan et sa mère. Une amitié qui va tous les faire basculer dans une aventure digne d’un roman d’espionnage…

Sur le portail de littérature jeunesse Ricochet, vous trouverez une multitude d’ouvrages pour enfants et adolescents qui, outre leur indéniable qualité littéraire, permettront de sensibiliser profondément vos ados au racisme.
>> Voir les suggestions 

 >> À découvrir également : La diversité est une chance ! Nos affiches pour le proclamer.

Et vous, comment abordez-vous ces sujets à la maison ? Partagez vos expériences en commentaires.

Sources :
Ressources antiracistes à destination des personnes blanches, association féministe Women Who Do Stuff
Comment parler aux enfants du racisme, des protestations et de l’injustice, par Meghan Holohan, Today.com, le 2 juin 2020
Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme, Réseau Canopé
5 romans pour ados qui abordent des sujets sensibles, Lisez!, le  03 avril 2018
Depuis la mort de George Floyd, militants et associations partagent des ressources pour être un allié contre le racisme, Huffington Post, le 3 juin 2020

  •  
  •  
  •  
  •  

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.