Un petit personnage sympathique, sur lequel on aimante une panoplie de pictogrammes très divers, représentant des situations quotidiennes, des émotions, des parties du corps, des accessoires et sur lequel on peut également dessiner… AniMate est un outil pratique et ludique, destiné à accompagner des personnes – enfants et adultes – présentant des troubles cognitifs (difficultés avec l’abstraction, troubles des apprentissages, du comportement, capacités attentionnelles limitées et aptitudes de communication réduites). Dès sa conception, ce support de communication alternative a été testé par une équipe de professionnel·le·s parmi lesquel·le·s des psychologues. Comme les orthophonistes, comme les parents, ils y voient un formidable support pour permettre à tous les enfants, même avec des troubles de communication importants, d’échanger, de s’exprimer, même sur leurs émotions les plus difficiles à saisir et extérioriser. Découvrons ici quelques témoignages et utilisations d’AniMate en tant que support en soutien psychologique !

Expérimenté par des professionnels

La figurine AniMate a été créée par Éric Henryon et Xia Yunchan d’abord pour apporter une réponse à des problématiques de communication en entreprise et permettre de libérer la parole en contexte de réunion (tout ce que l’on n’ose pas dire à l’oral, on le dit à travers le bonhomme). Mais très vite, ils ont constaté que leurs enfants s’en emparaient pour communiquer leurs émotions et ils ont donc décidé de rencontrer des professionnels de la santé et en particulier de l’autisme.

Une équipe d’orthophonistes et de psychologues a alors expérimenté AniMate dans le cadre de groupes d’habiletés sociales avec des enfants autistes (de 6 à 9 ans). Cette équipe s’est rendu compte que l’outil était très vite investi par les enfants, mais aussi qu’il permettait de stimuler l’intérêt des enfants les uns par rapport aux autres et de s’intéresser à ce que l’autre exprime à travers son bonhomme. C’est ainsi que les créateurs d’AniMate ont décidé de renforcer les actions dans le secteur du soin notamment pour travailler sur la thématique des émotions. Les résultats de la prise en charge étant très concluants, les utilisateurs ont rapidement demandé de nouveaux pictogrammes pour compléter et enrichir les applications de ce merveilleux bonhomme, expliquant la richesse des pictogrammes proposés aujourd’hui.

>> Lire aussi un témoignage sur l’utilisation d’AniMate en orthophonie

Animate – émotions fines 2 : un ensemble de 15 visages représentant des émotions ou des ressentis  pour travailler sur le décodage, la reconnaissance ou encore faciliter l’expression d’émotions et sensations, telles que l’état amoureux, la gêne, la honte, l’ennui.

Animate – émotions Milmo : 7 pictogrammes magnétiques représentant les diverses émotions sur le visage d’un enfant. Il permet de travailler sur la reconnaissance, le décodage ou encore l’expression des émotions et peut faciliter l’identification de certains enfants au personnage.

Animate – pictogrammes émotions primaires : les 6 émotions primaires : joie, colère, peur, tristesse, surprise et dégoût ! Indispensables pour des parents qui souhaitent mieux comprendre le ressenti de leur enfant ou encore pour des professionnels de la rééducation qui souhaitent travailler sur les émotions.

Animate – émotions fines : 7 pictogrammes magnétiques représentant des émotions fines et sensations précises.

Animate en soutien psychologique : créer les conditions d’un échange en confiance

En psychologie AniMate peut s’utiliser pour favoriser la compréhension et la gestion des émotions.
Christelle, psychologue, témoigne :

AniMate est un bonhomme rassurant et apaisant qui permet d’entrer en interaction et de créer les conditions d’un échange en confiance. Il est ensuite possible d’aborder plusieurs sujets avec les personnes que l’on accompagne : bien-être psychologique, soucis personnels, vie affective et sexualité notamment.

Exprimer et gérer son émotion, s’identifier

Aurélie Philemy est psychomotricienne, elle utilise AniMate quotidiennement depuis 2 ans, notamment avec les enfants à haut potentiel. Pour l’enfant il est souvent compliqué de dire « j’ai peur », « je suis triste »… Avec AniMate la première démarche est de « coller » l’émotion que l’on ressent sur la  figurine. L’enfant se l’approprie très vite et parvient à communiquer autour des pictogrammes émotionnels et à exprimer beaucoup de contexte autour, comme des expériences vécues. Cela le conduit à pouvoir mettre ses propres mots sur l’émotion et donc à en intégrer une définition.
Aurélie Philemy explique comment l’outil permet de gérer, « décoller » son émotion :  souffler, bouger, la verbaliser, ou encore en discuter …  Toutes ces méthodes peuvent, de plus, être représentées visuellement sur la figurine.

Enfin, autre avantage de taille avec AniMate : renforcer l’appropriation et la projection de l’enfant en utilisant des photos de lui (modules personnalisables et magnétiques), ou en le dessinant sur le personnage (mêmes caractéristiques physiques, mêmes vêtements).

Personnaliser les cadres avec une photo de l’enfant, le dessiner directement… AniMate offre plusieurs possibilités pour renforcer la capacité de l’enfant à s’y identifier.

Un médiateur

Marion est également psychomotricienne. Elle accompagne principalement des enfants présentant des troubles des apprentissages, de la communication verbale et non verbale – parmi lesquels beaucoup d’enfants avec autisme – des troubles neurologiques et psychologiques. Les enfants autistes qu’elle rencontre présentent des troubles praxiques, ont des difficultés à entrer en interaction… AniMate est dès lors pour elle un support précieux, qui peut être facilement manipulé et présente un éventail très riche de pictogrammes représentant les émotions. Pour elle, AniMate est vraiment un médiateur qui permet à l’enfant de pouvoir exprimer et intégrer certaines notions grâce à un petit avatar très facile d’accès face à un adulte.

>> Découvrir aussi 10 idées d’utilisation d’Animate à la maison 

AniMate pour aider à recueillir la parole des enfants victimes

Au sein des Brigades de mineurs, les policiers luttent contre les violences familiales ou des faits de violence sexuelle. Ces policiers ne s’occupent que de la protection des mineurs dans ce service très spécial dans lequel les victimes sont très jeunes et n’ont parfois pas encore les mots pour s’exprimer.

À Marseille, au sein de la 2e plus importante Brigade des mineurs en France, les policiers disposent désormais grâce à l’association Parole d’enfant, d’une «Salle Mélanie», une salle d’audition adaptée au recueil et à l’enregistrement de la parole des très jeunes victimes – et qui tient son nom de la première victime dont la déposition avait été filmée sur caméscope dans les années 1990. La loi demande depuis d’enregistrer les dépositions des mineurs victimes de violences, d’agressions sexuelles ou de viols, afin de leur éviter une répétition des auditions. Une cinquantaine de salles d’audition identiques existe en France, essentiellement dans les hôpitaux, beaucoup plus rarement dans les commissariats explique Le Parisien.

Qu’est-ce que cette salle a de spécial ? Tout est fait pour rassurer l’enfant qui a subi des violences et le mettre en confiance pour libérer son témoignage : une ambiance apaisante, des jeux, du mobilier à hauteur d’enfants, des poupées, sexuées, enfants et adultes et AniMate que l’enfant va pouvoir utiliser pour montrer ce qu’il s’est passé.

>> Voir un reportage sur la Brigade des mineurs de Marseille

AniMate permet en effet à l’enfant d’exprimer ses émotions de façon non verbale. Cette méthode permet de communiquer plus facilement et en particulier dans ces situations de choc intense. Les pictogrammes du schéma corporel et des organes sexuels, permettent de reconstituer les situations et actes subis sans obliger l’enfant à nommer, ce qu’il n’aurait pas forcément la capacité ou la force de raconter verbalement.

Schéma corporel enfant : 44 pictogrammes « puzzle » reconstituant le corps de l’enfant (fille et garçon). Ces pictogrammes permettent de personnaliser sa figurine favorisant ainsi son appropriation, mais aussi de travailler en détail et plus spécifiquement sur le schéma corporel, d’en intégrer le vocabulaire ou, en cas, d’abus sexuels, de pointer les parties du corps touchées ou violées.

AniMate schéma corporel adulte : 44 pictogrammes « puzzle » reconstituant le corps de l’adulte (homme et femme).

Animate – puberté et sexualité :  11 pictogrammes très utiles sur le plan éducatif pour mieux comprendre son corps, la puberté et la sexualité. Les diverses représentations très détaillées du sexe masculin facilitent la libération du témoignage de l’enfant dans le cas d’abus sexuel.

Vous êtes psychologue, psychomotricien·ne et utilisez AniMate lors de vos consultations avec de jeunes ou moins jeunes patients. Vous avez eu à recueillir la parole d’un enfant non ou peu verbal pour lui apporter un soutien, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience et de votre pratique de cet outil.

Sources :
Reportage Une nouvelle salle d’audition pour la brigade des mineurs de Marseille, France 3 Provence, diffusé le 18/10/2019
« Marseille : un nouvel espace au commissariat pour entendre les enfants martyrs », Marc Leras, Geoffroy Tomasovitch, le Parisien, 20 octobre 2019 

Article publié le 7 juillet 2020, mis à jour le 29 janvier 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.