On appelle Baby Gym, ou gym éveil, un atelier pour les bébés qui contribue à l’enrichissement de la motricité globale et aux découvertes sensori-motrices. Nous avons demandé à Stéphanie Flahaut, psychomotricienne, de nous parler de la Baby Gym et de son association à la psychomotricité. 

La Baby Gym, c’est quoi ?

La baby-gym, ou gym éveil, est un atelier permettant d’accompagner l’enfant dans ses découvertes sensori-motrices tout en enrichissant sa motricité globale et la perception qu’il a de lui-même. Les ateliers démarrent à partir du moment où le bébé se déplace en autonomie (ramper, 4 pattes…). Les ateliers se basent sur les principes de la motricité libre.

En effet, nous laissons l’enfant expérimenter ses possibilités psychomotrices sous le regard attentif de son accompagnant. Au travers des différents points d’activité, l’enfant va ramper, se tenir en équilibre, sentir ses appuis, faire du 4 pattes…

Pourquoi de la Baby Gym associée à de la psychomotricité ?

La psychomotricité prend en compte l’enfant dans sa globalité psychique et corporelle tout en respectant son rythme de développement. Le psychomotricien qui propose ce type d’atelier apporte des réponses aux parents sur des questionnements éventuels sur le développement de leur enfant. Au travers de ces ateliers, il fait de la prévention psychomotrice.

Des enfants font un parcours psychomoteur

>> Quels apprentissages avec un parcours psychomoteur ?

Quels en sont les bienfaits ?

Ces ateliers permettent à l’enfant d’explorer ses possibilités psychomotrices. Il expérimente son besoin de bouger. (ramper, 4 pattes, sauter…) au travers des différents modules mis à disposition.

Dans son développement, l’enfant est dans une phase d’exploration et de découverte de ses sensations. En bougeant et en recevant les informations sensorielles, l’enfant enrichit la perception qu’il a de lui-même (schéma corporel). Il comprend et se sert de toutes les parties de son corps dans ses différents mouvements.

L’enfant améliore ses capacités et continue à se développer via des expériences sensori-motrices proposées durant les ateliers de baby-gym ou gym éveil. Plus l’enfant expérimente ses possibilités, plus il est à l’aise dans son corps.

Grâce aux matériels mis en place, l’enfant va développer ses capacités de coordination et d’équilibre et mieux situer son corps dans l’espace.

En quoi cela permet le développement moteur et cognitif de l’enfant ?

Face à une situation motrice, l’enfant favorise sa concentration et son attention. En effet, il prend quelques instants pour observer avant de se lancer. Il expérimente plusieurs fois avant d’intégrer le mouvement. De plus, il s’engage volontairement dans une activité motrice, ce qui accroit ainsi sa confiance en lui.

En mettant des dalles sensorielles à disposition, le psychomotricien favorise le travail des appuis plantaires. Ceci favorise la perception sensorielle au niveau des pieds, ce qui permet d’avoir une meilleure stabilité motrice.

Grâce aux différentes activités proposées, l’enfant développe ses habilités motrices, son adresse gestuelle et ses repères corporels.

Mais encore, c’est en coordonnant l’ensemble de ses sens (vision, proprioceptive, vestibulaire, auditif, tactile, odorat) que l’enfant va enrichir son schéma corporel, améliorer sa coordination et renforcer ses capacités d’équilibre.

La pratique à la maison

Une mère et son bébé sont allongés sur un tapis de gym

Qu’est-ce que cela apporte aux enfants et aux parents ?

Les ateliers renforcent le lien parent-enfant. Au travers du regard de son parent, l’enfant gagne en confiance en lui et se sent soutenu dans ses acquisitions psychomotrices. De son côté, le parent se sent valorisé dans son rôle.

Pour réaliser des ateliers à la maison, dans un premier temps, il est important de respecter le rythme de l’enfant. L’observer permet de lui apporter des activités adaptées à son développement psychomoteur. Il faut le réaliser dans un lieu sécurisé et sécurisant.

Comment créer un parcours de psychomotricité pour faire de la Baby Gym ? Comment l’adapter au rythme de l’enfant ?

Pour réaliser un parcours psychomoteur à la maison, il faut, en premier lieu, bien choisir la tenue de son enfant. En effet, privilégier des vêtements amples favorise les mouvements. L’idéal est de permettre à l’enfant de sentir ses appuis plantaires. Donc être pied nus dès que cela est possible. Vis-à-vis des chaussures, choisissez-en des souples permettant à l’enfant de bien sentir le sol.

Pour le matériel, dans en premier temps, un tapis plutôt ferme pour permettre à l’enfant de bouger en sécurité. Ce type d’activité à domicile est toujours sous le regard du parent dans un lieu sécurisant et sécurisé.

Si l’espace le permet, des petits modules de motricité, un tunnel, des dalles sensorielles peuvent être mis en place à la maison. Les dalles sensorielles peuvent être réalisées maison avec différentes textures (tapis d’entrée, éponge…).

Connaissez-vous la Baby Gym ? Avez-vous déjà essayé ? Qu’en pensez-vous ?


Stéphanie FlahautStéphanie FLAHAUT, psychomotricienne depuis 2010. Je travaille en institut médico-éducatif, en crèche et je réalise des interventions autour de la parentalité en libéral. Ces dernières sont réalisés dans des lieux partenaires de la métropole Lilloise (Utopia à la Madeleine et Bulle sur Lambersart . J’y propose des ateliers de baby-yoga, baby-gym et massage bébé.

Suivez Stéphanie sur Instagram : @les_ateliers_de_stephanie.

Céline est chargée de webmarketing et communication chez Hop'Toys.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.