Il y a 3 ans, Stéphanie, institutrice en primaire depuis 10 ans, a transformé sa classe ! Exit les bureaux en rangs d’oignons placés en lignes face au tableau et les élèves assis sur leur chaise toute la journée sans pouvoir bouger. Dans sa classe, on trouve désormais un fauteuil, un coin rassemblement, des tables de différentes hauteurs et de différentes formes : rondes, trèfles… Des coussins, des chaises, des tabourets oscillants, des ballons… Une transformation radicale du mobilier et de l’agencement des meubles. Transformer sa classe, c’est aussi transformer sa pédagogie afin de personnaliser les apprentissages. La classe flexible a comme objectif de faciliter 3 approches pédagogiques : le travail individualisé, l’approche collective didactique et les groupements collaboratifs/coopératifs. Mais comment s’organise concrètement sa classe au cours de la journée ? Comment gérer les transitions entre les différents groupes ? Stéphanie vous donne ici ses conseils d’experte !

Organisation de la matinée

Les rituels collectifs

Lors de leur arrivée à l’école, dans le couloir qui jouxte notre classe, les enfants enlèvent leurs chaussures et les remplacent par des chaussons. Ils se munissent de leur trousse, de leur chemise à élastique, laissent leur cartable dans le couloir, choisissent la façon de nous saluer et entrent en classe, au coin rassemblement. La journée commence par des rituels collectifs : la date avec l’utilisation de plusieurs calendriers, les présences avec les jetons, le « chaque jour compte », le planning de la journée, le ramassage des devoirs…

la classe flexible de Stéphanie

>> À télécharger gratuitement : 15 conseils pour créer votre plan de classe flexible

De « l’enseignement explicite » à l’enseignement en centres d’autonomie

Une fois les rituels terminés, on se met au travail. J’aime alterner durant la journée des phases de travail plus traditionnel, frontal, enseignement que j’appellerai « explicite » et des phases où les enfants sont en autonomie (centres d’autonomie, 5 au quotidien, ateliers…). Ayant souvent un groupe de maximum 15 élèves en 1re année (CP), il ne m’est pas nécessaire de diviser le groupe classe en deux.

Je pense qu’il est nécessaire de varier le planning de la journée en alternant les disciplines, les notions travaillées et les méthodes utilisées. Il m’arrive aussi de varier mes dispositifs durant une même leçon. Par exemple, lors d’une leçon de lecture de 50 minutes, on va travailler 10 minutes en collectif, 20 minutes en individuel et 20 minutes en ateliers, seul ou par groupe. Les ateliers que je propose à mes élèves portent toujours sur un même sujet et les enfants tournent dans les ateliers. J’utilise le Time Timer pour gérer le temps, la partie rouge permet aux enfants de se repérer visuellement. Ils possèdent aussi une fiche de suivi, car les ateliers sur un même sujet sont présentés plusieurs jours de suite aux enfants.

les enfants travaillent en ateliers dans la classe flexible de Stéphanie

>> À lire aussi : 5 idées d’aménagement en classe flexible

Après le repas, on se recentre

Après la pause déjeuner, j’aime prendre un temps avec mes élèves pour permettre à tout le monde de se ressourcer et se recentrer. On fait alors 10 minutes de relaxation, de sophrologie pour aborder l’après-midi sereinement.

À partir de janvier, je mets en place les centres d’autonomie. Les centres sont répartis en deux disciplines phares : les mathématiques et le français, chacune subdivisée en 4 domaines relatifs au référentiel belge (savoir-parler, savoir-lire, savoir-écrire et savoir-écouter pour la langue française ; grandeurs, nombres et opérations, liens logiques et espace pour les mathématiques). Afin de participer aux centres d’autonomie, les élèves s’inscrivent sur des tableaux. À l’aide d’un scratch avec leur nom, l’élève a juste à déplacer son étiquette d’un tableau à un autre au cours de la journée.

organisation de la classe flexible avec le tableau à scratch

On y travaille une période par jour, en général l’après-midi. Les exercices portent sur des notions déjà vues, nous sommes donc dans de la révision et de l’approfondissement. Les enfants peuvent s’inscrire sur le tableau d’inscription mis à leur disposition. Ils vont chercher leur bac correspondant à leur numéro du tableau d’inscription : 1 bac = 1 élève = 1 numéro = 1 centre d’autonomie. Une fois le centre effectué et validé par l’enseignant, les enfants colorient sur leur carnet de suivi la case de celui-ci et s’inscrivent ensuite à un autre centre, dans l’autre discipline de préférence.

Quand nous le pouvons, nous sortons de la classe pour aller faire école à l’extérieur. La journée se termine généralement par une lecture d’album et des chants.

Les centres d'autonomie

>> À lire aussi : Écoles, crèches, et si on les faisait dehors ? 

Les indispensables de Stéphanie

tabouret tilo et sensory bag

Tabouret Tilo : ces tabourets sont les champions de l’assise dynamique ! Leur base est subtilement arrondie pour permettre un mouvement perpétuel de la personne assise dessus. Il permet de maintenir l’attention tout en offrant l’opportunité de bouger. Idéal pour les enfants ayant des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité. En plastique ultra robuste avec surfaces antiglisse sur la base et au niveau de l’assise. Plusieurs tailles et coloris.

Sensori bag : la sensibilité au bruit et une sur-stimulation visuelle peuvent être de réels obstacles pour certains enfants. Afin de pouvoir sortir en famille ou avec ses amis, nous vous proposons le Sensori Bag qui permettra à votre enfant d’avoir l’expérience la plus confortable possible. Le sac à dos comprend un casque antibruit, une balle à modeler, un Tangle, un tapis lesté et un éventail du bruit.

>> À lire aussi : Classe flexible et inclusive : la coopération

pouf géant et sitting ball

Pouf géant : grâce à ses billes en polystyrène, on peut façonner ce pouf géant en fonction du corps et du positionnement le plus judicieux pour l’utilisateur : position assise, couchée sur le dos, sur le ventre…

Sitting ball – feutrine bleue : un gros ballon pour une assise dynamique confortable ! Il apporte une assise très tonique et peut se gonfler plus ou moins selon vos préférences. Son gros avantage ? Une housse amovible, lavable en machine à 30° pour une hygiène parfaite ! Poignée sur la housse.

>> À lire aussi : Comment développer la concentration en classe ?

timer timer et coussin vibrant

 

Time Timer classique : il permet à l’enfant de « matérialiser » le temps grâce à son système unique de représentation visuelle. Très simple d’utilisation : il suffit de tourner le disque rouge jusqu’à l’intervalle de temps désiré. La partie visible du disque rouge diminue au fur et à mesure que le temps s’écoule jusqu’à disparaître complètement. Il permet à l’enfant de « voir » le temps qui passe et de mieux le quantifier. Le Time Timer a sa place partout : à la maison, en classe, lors de séances de thérapie ou de rééducation.

Coussin Senseez : ce léger coussin de vinyle coloré à la forme amusante produit une vibration subtile lorsqu’on applique une pression ou lorsqu’on s’assied dessus. Il détend, calme et apaise le corps par la vibration.

>> À lire aussi : le rôle de l’enseignant en classe flexible

La classe flexible permet à l’enfant d’évoluer à son propre rythme, de bouger dans la classe et ainsi de faciliter sa concentration et ses apprentissages. 

 


Stéphanie Leruse habite à Dampicourt, un petit village situé dans l’extrême sud de la Belgique, à quelques kilomètres de la frontière française et luxembourgeoise. Maman de deux garçons âgés de 4 et 6 ans, elle est institutrice en primaire depuis 10 ans. Passionnée depuis toujours par son métier, elle recherche constamment le meilleur pour ses élèves. Depuis 4 ans, Stéphanie se forme tous les mercredis et samedis à l’école de pédagogie de la Province du Luxembourg.

C’est passionnant et addictif ! Les formateurs sont pour la plupart des inspecteurs de l’enseignement ou des spécialistes dans leur domaine. En 2018 et 2019, elle a eu l’occasion de donner des conférences sur la classe flexible au salon de l’éducation à Bruxelles. Stéphanie a aussi animé une formation d’été sur la classe flexible pour le SEGEC et collaboré à la rédaction d’un livre sur le sujet. Stéphanie reçoit plusieurs fois par an des enseignants de Belgique, ainsi que des étudiants curieux dans sa classe, qui viennent passer une ou plusieurs journées en observation. Une citation qui la résume : « Ouvrir ma porte m’apporte ».

La retrouver sur Instagram @la_classe_flexible_de_madame_S. La retrouver sur Facebook : La classe flexible de madame Stéphanie.

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.