La classe inversée, c’est une manière d’enseigner qui se veut plus collaborative et participative. Le principe ? À l’école, on discute, on monte des projets et à la maison, on aborde les connaissances scolaires via des ressources en ligne : capsules (vidéos), cartes mentales, fiches outils, etc. Avec la classe inversée, on échange ce qui est fait à la maison et à l’école : les tâches de bas niveau cognitif sont réalisées en autonomie par les élèves à la maison, tandis qu’à l’école, le temps de classe est consacré à la mise en application des connaissances. Le but étant de donner du relief au contenu scolaire par des activités, des mises en situation, des expériences et de positionner les élèves au cœur de leur apprentissage avec le numérique au cœur de cette pédagogie innovante et active.

Proximité & interaction

Avec la classe inversée, les élèves ne sont plus dans cette configuration assise toute la journée à écouter leur professeur. Ils sont mobiles et travaillent individuellement, en atelier ou en petit groupe. Cette organisation procure une liberté et une autonomie aux enfants. Le résultat ? Un meilleur engagement et une attention accrue. Du côté de l’enseignant, celui-ci se détache de sa représentation autoritaire et des cours magistraux pour les guider, répondre à leur question, mais aussi prendre plus de temps avec certains élèves qui peuvent rencontrer des difficultés.

Pour les leçons à la maison, l’élève peut noter ce qu’il ne comprend pas pour en discuter avec la classe le lendemain. Il peut aussi se repasser la séquence plusieurs fois contrairement à un élève qui n’osera pas demander (par timidité ou autre) à l’enseignant de répéter en cas d’incompréhension.

Comme le résume l’association « Inversons la Classe ! », la classe inversée, c’est :

  • Mettre en autonomie les tâches cognitives simples
  • Passer plus de temps avec les élèves sur les tâches complexes

En cliquant ici, découvrez toute une leçon de mathématique pour apprendre les nombres décimaux réalisée par l’enseignant Piaire Carre, pour ses élèves de 6e. Cette leçon comprend une fiche outil présentant la leçon et ses objectifs, des vidéos et exercices à télécharger. Ci-dessous, une vidéo sur les nombres :

Classe inversée & inclusion

Les enseignants qui mettent en place la classe inversée, ont également pour objectif de mieux accompagner individuellement tous les élèves. On parlera alors d’inclusion sociale pour permettre aux enfants d’avoir accès à tous les contenus vidéos. Pour ceux n’ayant pas l’internet à la maison, l’enseignant propose par exemple des clés USB. On parlera également d’inclusion scolaire, pour une meilleure prise en charge des enfants avec handicap, comme les troubles DYS, ou encore ceux avec des troubles de l’attention (TDA/TADH). Ces derniers, qui ont des difficultés à rester assis, apprécieront la possibilité d’être mobile dans la classe au lieu d’être figé sur sa chaise.
Concrètement, cette inclusion passe par :

  • la création de documents uniques (accessible aux enfants DYS)
  • des révisions différenciées pour travailler à leur rythme
  • l’utilisation de cartes mentales
  • des contenus audio et vidéos, etc.

Comme l’explique l’enseignante de français, Amélie Marriottat, l’inclusion, c’est « Un processus pour tous les élèves qui fonctionne pour la différence de chacun« . À l’inverse de l’intégration, qui serait d’adapter individuellement les ressources. Sur son (super !) site www.f2epc.fr, découvrez des contenus vidéos, appelés « capsules », des fiches d’informations, les projets des élèves, etc. Ci-dessous une vidéo créée par l’enseignante pour présenter les cours de français en début d’année.

Si vous souhaitez plus d’informations sur la classe inversée, n’hésitez pas à contacter l’association Inversons la classe ! qui a pour objet de documenter, d’informer et de former à la classe inversée.

Vous êtes enseignant, professeur ou parent d’élèves et vous avez une expérience de la classe inversée ? Donnez-nous votre avis en commentaires !

 

Publié le 22 août 2017, mis à jour le 16 juin 2020

  •  
  •  
  •  
  • 2

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.