(Article publié le 18 décembre 2018, revu et enrichi le 18 décembre 2019)

Finir les achats, emballer les cadeaux, écrire et envoyer des cartes, élaborer le menu, préparer les repas de famille, prévoir des activités pour occuper les enfants pendant ces agapes… Alors qu’on n’a pas forcément de vacances ! Pas de panique ! Noël est avant tout une fête et qui dit fête est censé vouloir dire plaisir. Petits trucs pour une dernière semaine de préparation et des vacances sans stress et qui permettent de se faire plaisir.

Vous n’avez pas eu le temps de finir vos cadeaux : arrêtez de courir partout et offrez des bons et cartes cadeaux

Personne ne vous en voudra ! Ne vous mettez pas de pression si le jouet que vous vouliez offrir à votre petit neveu est en rupture de stock. Une carte cadeau ou un bon, accompagné d’un petit mot fera tout autant plaisir. Son destinataire aura ainsi le choix, verra son Noël un peu prolongé. Si c’est pour un enfant qui croit au père Noël, vous saurez néanmoins expliquer que les lutins n’ont pas préparé assez de modèles à temps. Mais qu’ils continuent à travailler et pourront lui envoyer plus tard. Cela sera de toutes façons beaucoup mieux que d’acheter quelque chose par défaut, ce qui, c’est presque sûr ne vous contentera pas, vous. Est-ce que vous vous souvenez de ce que vous avez reçu à Noël 1996 ? Non ? Et bien, ce sera pareil pour vos enfants. Alors relativisez et ne donnez pas aux cadeaux, au repas, aux aspects compliqués de Noël plus d’importance qu’ils n’en ont.
Et puis, bien sûr, éviter les magasins bondés le 23 ou 24 décembre et d’avoir à faire garder Loulou qui croit au père Noël et ne doit surout pas vous voir payer en douce à la caisse, c’est beaucoup de sérénité gagnée !

>> Offrir une carte cadeau Hop’Toys

Acceptez l’idée que tout ne sera pas parfait !

L’un des aspects les plus compliqués et les plus stressants des vacances de Noël est d’avoir à gérer les visites de vos proches et vos propres déplacements chez eux. Cela peut être particulièrement déroutant pour votre enfant qui ne les connait pas bien, surtout si votre enfant est porteur de TSA. Vous le savez et commencez à angoisser, car vous voudriez que votre tante Aglaé et votre cousin Martin que vous ne voyez qu’une fois l’an constatent, comme vous, à quel point Loulou est adorable, drôle et affectueux. Mais à Noël, les conditions sont rarement réunies pour que Loulou soit au top de sa forme et de sa sociabilité : siestes zappées parce qu’il préfère évidemment jouer avec ses cousins, couchers trop tardifs, sucre en quantité, excitation… Dites vous bien que c’est le cas pour tous les enfants et que tous les parents partagent ce sentiment. Faites preuve d’indulgence envers vous même et votre enfant et surtout renoncez à l’idée d’un Noël parfait, avec visite à l’intégralité de la famille !

Comment gérer la situation pour que toute la famille profite des vacances ?

N’essayez pas de contenter tout le monde, le bonheur de tous n’est pas votre responsabilité, concentrez-vous sur les personnes les plus importantes afin d’éviter de stresser. Faites uniquement les choses que vous pouvez gérer. Ne vous engagez pas à aller dîner chez tel ami ou tel membre de la famille si vous êtes déjà sûr que ça fera trop pour Loulou…  ou pour vous ! Si vous savez que votre enfant ne supportera de passer que quelques heures chez un membre de la famille, alors expliquez le à votre hôte, il comprendra que les besoins de votre enfant passent avant tout.

Si vous décidez de faire venir des proches, planifiez leur visite en fonction des besoins et du rythme de votre enfant et pas de leur confort personnel. N’ayez pas peur de dire aux gens que vous préférez qu’il partent à une certaine heure si votre enfant a du mal avec les personnes peu connues, est fatigué ou a besoin d’isolement et de calme.

N’hésitez pas à demander de l’aide

Si vous sentez que vous avez beaucoup de choses à gérer, voire trop, n’hésitez pas à demander de l’aide à votre entourage. Si vous n’en parlez pas, vos proches ne peuvent pas deviner que vous avez besoin d’aide. Il est souvent difficile pour les personnes n’ayant pas d’enfants d’imaginer la charge mentale et les innombrables tâches qu’ont à gérer les parents surtout en période de Noël. Alors avec un enfant aux besoins spécifiques, pensez donc… C’est aussi et avant tout cela Noël : de la générosité et de l’attention portées à ses proches.

Demandez-vous ce que vous aimez vraiment/n’aimez pas à Noël

… et octroyez-vous le droit d’en abuser ou au contraire de l’éviter.

Vous ne supportez plus les repas trop riches et redoutez la crise de foi qui s’en suit généralement ? Mangez léger le 24 à midi, ne vous resservez pas à table, accordez-vous le droit de décliner un plat, de refuser le foi gras si vous êtes devenu végétarien, etc.
Vous ne supportez pas de faire les magasins ? Optez pour des cadeaux en ligne ou immatériels (une visite dans un parc d’attraction, au musée, au planétarium, un atelier…)
Vous n’avez pas le temps de faire la crèche cette année, demandez aux enfants d’en improviser une avec leurs figurines et jouets.
Votre famille va à la messe de Minuit, mais vous n’en avez pas envie ou êtes un peu patraque cette année, n’y allez pas ! Attendez-les tout simplement devant la cheminée.

Cassez les codes s’ils ne vous conviennent pas !

Vous vous sentirez bien mieux qu’en vous forçant à respecter des traditions qui ne font pas sens pour vous.

Vous ne supportez pas les repas qui durent 4 heures ? Et votre enfant encore moins ? Prévenez vos hôtes que Loulou et vous aurez besoin de prendre l’air, de faire une balade avant que la nuit tombe (à 17h30, donc).

Si en revanche, vous avez toujours eu un faible pour l’interprétation de chants de Noël traditionnels par les crooners américains des 1950’s, commencez à vous les passer en boucle pour entrer dans l’ambiance et, petit à petit, savourer ce qu’il y a de savoureux à Noël.

Et si vraiment, c’est l’ambiance de Noël elle-même qui vous pèse, et bien n’hésitez pas à associer un thème. Cela se fait dans certaines familles et permet d’apporter un peu de renouveau, de surprise, d’entrain. Exemple, cette année, on fait un Noël mexicain ! On renonce au sapin et on décore un cactus ! Encore une fois, faites vous plaisir ! Aucune loi ne vous oblige à suivre la « tradition ». Il faut oser créer les siennes !

Retombez en enfance !

Si Noël, une fois que l’on est parent, s’accompagne souvent de stress, si le fait de faire nous-même les cadeaux nous oblige à une gestion mentale et financière épuisantes, si nous ne partageons ni ne ressentons pas du tout « la magie-de-Noël » nous avons, la plupart du temps aimé cette période lorsque nous étions enfant.
Essayons de retrouver ce qu’était alors notre état d’esprit. Votre enfant a trouvé ses cadeaux et cela vous a déçu, énervé ? Rappelez-vous les heures passées à fouiller dans tous les placards chez vos grands-parents quand vous étiez petit et à essayer de voir ce qu’il y avait dans les paquets. Revenez à ce qui vous plaisait alors…
La natophobie (néologisme par lequel on désigne l’angoisse de Noël) touche plus d’un tiers des Français qui y voient « une obligation qu’ils redoutent »… essentiellement à cause de tensions familiales passées ou craintes. L’amour est presque toujours au cœur du problème : celui qui manque, ou qui a manqué. Mais même si vous n’avez pas un bon vécu, une bonne image de Noël, essayez de ne pas transmettre ce désamour à vos enfants… Eux pourraient bien vous permettre de réapprécier cette fête !

Jouez !

Ce sont en effet les vacances idéales pour ça ! Il fait froid, on est fatigué, on a trop mangé… c’est le moment de sortir les jeux de société ! En famille, à la fin des repas, entre copains le soir, le matin en pyjama, jouez avec vos enfants, avec vos parents, avec vos cousins ! Jouer est  le moyen idéal de se retrouver lorsqu’on ne s’est pas vu depuis longtemps, de réunir toutes les générations, de voir les gens sous un nouveau jour, en un mot de s’amuser, ce qui est aussi le meilleur remède contre le stress !

>> Découvrez 25 jeux pour jouer en famille

On vous souhaite à tous de bonnes vacances (car ce sont des vacances, tâchez de ne pas l’oublier) et de magnifiques et généreuses fêtes de fin d’année. N’hésitez pas à nous envoyer en commentaires vos trucs et astuces pour éviter de stresser en cette période chargée.

est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.