(Article publié le 13 novembre 2018, modifié et enrichi le 19 décembre 2019)

Noël peut être un moment particulièrement angoissant pour les parents d’enfant ayant un trouble du spectre de l’autisme. Aux préoccupations liées à la fête elle-même – quel cadeau acheter pour qui ? que faire à manger ? comment décorer la maison ? – s’ajoute par anticipation le stress face au bon déroulement de cette journée.
Des questions se bousculent dans la tête des parents : Est-ce que mon enfant se sentira « bien » ? Comment cela se passera-t-il avec la famille qu’il voit si peu souvent ? Et avec les autres enfants ? Va-t-il s’intéresser à ses cadeaux ? Toutes ces inquiétudes, légitimes puisque fondées sur des expériences passées, peuvent rendre ces jours de fêtes difficiles à appréhender. Et si on essayait de se mettre dans la peau de son enfant ? Une maman l’a fait et vous fait part de ses réflexions et des petits aménagements qu’elle met en place pour un Noël en famille serein.

À Noël, on maintient tout de même une certaine routine

Un enfant avec un trouble du spectre de l’autisme supporte mal les imprévus et les surprises qui viennent perturber son quotidien. La période de l’Avent peut être difficile à supporter : toutes ces publicités de jeux et jouets à la télévision, ces catalogues, l’atmosphère électrique des magasins, les activités à l’école qui tournent beaucoup autour de Noël, l’excitation des autres enfants à l’approche du jour « J »… Et c’est sans parler de celui-ci, où l’on ne fait rien comme d’habitude : on ne se lève pas à la même heure, on fait les choses dans le désordre, le repas du soir dure des heures et puis, bien-sûr, il y a l’ouverture des cadeaux…

Pour un enfant avec autisme, c’est un moment très stressant, il faut l’accompagner en trouvant des solutions pour canaliser la montée de stress et cela passe par le maintien d’une routine : quelques jours avant Noël et le Jour J. Gardez, si possible, les mêmes horaires pour les activités principales qui rythment la journée : le réveil, le repas, les diverses activités… Les jours qui précèdent et le Jour J, respectez son rythme et ses routines fonctionnelles au maximum. D’ailleurs, le Jour J, proposez lui une journée habituelle tout en lui parlant de la soirée.

Si le réveillon a lieu chez vous, cela bousculera moins les habitudes de votre enfant puisqu’il sera en terrain connu. Il pourra s’isoler et aller dans sa chambre s’il le souhaite. Si vous fêtez Noël à l’extérieur, essayez de lui créer un espace pour qu’il s’y sente bien. Par exemple, vous pouvez recréer un espace sensoriel que vous avez déjà installé chez vous, dans sa chambre enfin qu’il dispose d’un coin refuge si besoin. N’oubliez pas de venir  avec toutes les affaires qui sont indispensables à son bien-être (doudou, cahier d’activités couverture lestée, collier de mastication etc…) afin de lui permettre de se réguler si besoin. Noël se fête en famille, tous les invités connaissent les besoins spécifiques de votre enfant et vous épauleront pendant la soirée, alors ne vous inquiétez pas des éventuelles réactions.

Votre enfant déteste les imprévus et les surprises ? Essayez de l’en préserver au maximum. Et si vous savez déjà ce qui lui ferait plaisir ou encore s’il peut/veut choisir son cadeau, préférez cela à  une surprise. Vous pouvez choisir les cadeaux avec vos proches afin qu’ils tiennent compte de ses goûts, de ses besoins spécifiques. Prévenez l’entourage s’il y a des couleurs à éviter pour le papier cadeau, et s’il ne supporte pas de les déballer, posez juste une étiquette avec son prénom sur son cadeau, mais ne l’emballez pas. Pouvoir visualiser directement son cadeau pourra le rassurer et faciliter le moment de l’ouverture des présents. N’oubliez pas également de prévoir et de prendre avec vous les outils de routines et de gestion du temps  pour certains moments : ouverture des cadeaux, toilettes, repas, etc.

enfant_handicap_noel

>> Choisir les bons supports pour les séquences et routines

Soyez proactif : anticiper et préparer Noël avec lui

Par expérience vous savez plus ou moins ce qu’il risque de se passer. Mais, pour autant, vous pouvez être confronté à des comportements différents de votre enfant cette année. Le mieux est de prévoir tous les scénarii possibles afin d’anticiper au maximum et d’être « prêt » le jour J.

Votre enfant va rencontrer des membres de la famille qu’il ne voit pas souvent ? Parlez-lui de ces personnes bien avant Noël ! Montrez lui des photos afin qu’il puisse déjà les reconnaître le moment venu. Le jour J, lorsque vous verrez ces personnes, répétez-lui ce que vous avez pu lui dire chez vous, en lui montrant leurs photos. Cela contribuera à limiter son anxiété.

Vous pouvez également faire participer votre enfant aux préparatifs de Noël. Présentez-lui les différents événements qui vont se succéder : sortie shopping, décoration du sapin, de la maison, préparation du repas, visites diverses à/de la famille… Si cela est possible pour votre enfant, il pourra participer et choisir les décorations et les cadeaux avec vous. En revanche, mieux vaut ne pas faire les boutiques et les courses pour le repas juste avant la fête afin d’éviter la cohue et de préserver au maximum votre enfant.

Remémorez-lui les Noël passés pour faire réémerger de bons souvenirs, parlez-lui des cadeaux de l’année dernière, des personnes présentes, du repas, montrez-lui des photos etc… Le but est d’anticiper au maximum pour que votre enfant se prépare petit à petit à la fête.

>> Pour Noël, découvrez aussi comment lui créer un coin calme

Un Noël autrement… mais pas tant que ça !

Le Noël parfait n’existe pas… Seulement dans les magazines !  Prévoyez quelques « adaptations » pour un Noël qui soit surtout serein, pour tous, tout en veillant à ce que les frères et sœurs ne se sentent pas lésés le jour de Noël. Voici quelques compromis qui, sans sacrifier la magie de Noël, permettent de faire les choses graduellement et en douceur…

Pour les décorations, allez-y progressivement. Une maman raconte que le sapin trône dans un premier temps dans la pièce sans décoration. Par ailleurs, elle ne décore pas le reste de la pièce ni de la maison, mais elle demande à son enfant de participer à la décoration du sapin. Cela peut d’ailleurs être une activité programmée à l’avance et servir de prétexte pour parler de la journée de Noël : comment cela se passera, qui sera là, etc.

Utilisez un planning visuel pour indiquer les moments forts de la journée  ou de la soirée : la venue des invités, le repas, l’ouverture des paquets, la découverte des cadeaux, les moments de jeu, les temps calmes. Présentez bien à l’avance ces événements à l’enfant et discutez-en avec lui.

>> Découvrez des exemples de scénarios sociaux

Et pour trouver les cadeaux idéaux à offrir à un enfant présentant des troubles du spectre de l’autisme, laissez-vous guider !

 

Julien est chargé des réseaux sociaux chez Hop'Toys. Sur ce blog, il assure la rédaction de certains articles. Son terrain de jeu favori : les loisirs créatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.