Le développement de l’équilibre est une étape clé dans l’acquisition des compétences motrices chez le bébé. En effet, c’est la base de tous les mouvements du corps: tenir sa tête, s’assoir, ramper, marcher… Aline est psychomotricienne diplômée d’État, et maman de deux petites filles. Spécialisée dans le portage et instructrice en massage bébé, elle guide les familles à travers des ateliers d’accompagnement à la parentalité. Aline partage aujourd’hui avec nous, ses connaissances et ses conseils pour développer le sens de l’équilibre chez le tout-petit.

Qu’est-ce-que le sens de l’équilibre?

Le sens de l’équilibre, c’est pouvoir détecter les variations, les changements de positions du corps. La posture, le tonus et l’équilibre sont à la base du mouvement et garantissent la qualité gestuelle. Trois organes sensoriels entrent en jeu dans la gestion posturale: le sens vestibulaire, visuel et proprioceptif.

Le sens vestibulaire

Les canaux semi-circulaires de l’oreille interne détectent l’amplitude de la rotation de la tête dans les trois dimensions de l’espace. Les informations reçues sont alors traduites en messages nerveux vers le cerveau. Le cerveau traite les messages provenant du système vestibulaire mais aussi des informations visuelles pour maintenir l’équilibre. Ce système permet de stabiliser la scène visuelle pendant un mouvement de la tête et/ou du corps. Il permet aussi l’orientation anticipatrice du regard avant déplacement.

Un système vestibulaire défaillant peut occasionner des maladresses, une coordination difficile, une mauvaise évaluation des distances, des nausées…
Ce système vestibulaire ne fonctionne pas seul. En effet, les messages du système vestibulaire sont intégrés avec ceux du système visuel et proprioceptif, permettant ainsi la perception de la position et de l’orientation du corps dans l’espace.

Le sens visuel

Des récepteurs, placés sur la rétine périphérique, sensibles au défilement visuel et aux déplacements de la tête et du corps par rapport à l’environnement, informent d’un déséquilibre et permettent une réaction posturale sous-jacente.

Le sens proprioceptif

La proprioception désigne la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps dans l’espace.

Un enfant cherche son équilibre

La synthèse de ces informations vestibulaires, proprioceptives et visuelles permet de donner accès au sens de l’équilibre, indéniablement lié à l’acquisition d’un déplacement harmonieux.

C’est grâce à une libre exploration, une sollicitation corporelle douce et accompagnée (accompagnée ne signifiant donc pas faire à la place mais encourager par sa présence) que le tout-petit pourra prendre confiance en ses mouvements, explorer par essai-erreur pour trouver les ajustements posturaux adéquats, les stratégies d’équilibration et posturales.

>> À lire également : Petite enfance : affordance et libre exploration

Les différents outils pour accompagner le développement du sens de l’équilibre

Le portage physiologique

Le premier outil, non des moindres et utilisable dès la naissance : le portage

C’est un allié de taille pour accompagner le développement du jeune enfant. En portage, on se déplace, on bouge, on marche plus ou moins rapidement, avec plus  ou moins de vigueur, suivant son état émotionnel, son planning … Chaque balade, chaque action du quotidien réalisée en portage engage le porteur/porté dans une adaptation de son tonus musculaire et une recherche d’équilibration très active. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, le portage n’est pas chose encline à la passivité!

Le portage vient en effet stimuler le système vestibulaire. Le portage vient également stimuler le sens proprioceptif (sensations corporelles, vibrations osseuses douces, qui permettront d’intégrer le schéma corporel comme un tout non morcelé). Puisqu’il se pratique en position verticale, l’exploration visuelle se fait « à hauteur d’homme » et comme la tête vient se stabiliser sur le tronc, on favorise la vigilance et l’exploration manuelle.

De plus, le sentiment de sécurité interne, favorable au développement de nouvelles aptitudes motrices et au désir d’exploration, ainsi que l’installation d’un dialogue tonique permettant l’ajustement postural et émotionnel garant d’un bon développement, sont également portage-dépendants.

Finalement, porter, c’est accompagner à marcher!

Les positions du portage physiologique pour développer l'équilibre

>> À lire aussi: 19 bénéfices du portage physiologique chez les bébés

Des alternatives au portage

Mais alors, si je n’aime pas, ou ne peux pas porter mon enfant, vais-je le limiter dans l’acquisition d’ une marche harmonieuse, du sens de l’équilibre ?

Oui et… non! Pourquoi?

Parce qu’il faut que ce système convienne à tous, bébé comme porteur… Le pOrtage, c’est aussi le pArtage d’un bon moment, profiter, se faciliter le quotidien quand on a une masse de choses à faire… Mais si vous, parent, n’aimez pas ou ne pouvez pas porter pour une quelconque raison, que faire? Et bien, on s’adapte et on trouve d’autres moyens pour compenser et venir stimuler tranquillement autrement que par le portage (et ça sera bien mieux qu’un transat ou une balancelle inerte)… On peut solliciter le sens de l’équilibre dans bien d’autres activités que le portage.

En voici un petit florilège à adapter suivant le stade développement de votre enfant:

  • La motricité libre, idéale pour une acquisition harmonieuse des différents niveaux d’évolution motrice.
  • Les toupies vestibulaires, ça tourne et c’est fun, à utiliser en douceur pour les plus petits (dès 6-9 mois).
  • Les bilibos: l’enfant peut y prendre appui pour grimper, exercer son équilibre, découvrir ses capacités motrices et appréhender ainsi le monde à travers son corps.
  • Les coussins d’équilibre, à utiliser en session massage par exemple, et ce dès le plus jeune âge.
  • Le Bodyball, un gros ballon multi-usage et très utile dans le développement des réflexes para-chute.
  • Le baby yoga: des mouvements doux et adaptés à chaque âge.
  • Les parcours moteurs, qui permettent aux enfants d’explorer leurs habiletés physiques.
  • Le wobbel, en mode vertical si l’enfant a acquis la station debout stable, ou en position assise voire allongée pour les plus jeunes
  • La balançoire

Du matériel pour développer l'équilibre de bébé

Et vous, connaissiez-vous l’intérêt du portage pour développer l’équilibre de bébé? 


Aline Gontier est psychomotricienne diplômée d’État depuis 2006, à l’IFP de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Elle exerce depuis une dizaine d’années en structures auprès de personnes âgées et d’adultes porteurs de handicaps divers. En 2018, elle se forme et devient monitrice portage certifiée et instructrice en massage bébé. Elle se spécialise également au portage adapté aux bébés souffrant de reflux gastro-œsophagien (RGO). Au cœur de sa pratique: l’accompagnement à la parentalité, l’importance du lien parent-enfant et le développement du jeune enfant.

 

Pour découvrir les autres conseils d’Aline, n’hésitez pas à la suivre sur ses différents réseaux sociaux.

Instagram: @accompagnerbb​
Facebook: accompagner-bb
Youtube: Aline Accompagner-bb
Site internet: accompagner-bb.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.