Dans la communication, le verbal est aussi important que le non verbal. En portant un masque, une grande partie de ce non verbal devient difficilement lisible par les autres. Or de nombreuses émotions passent sur le visage. La communication et les échanges sont donc plus complexes lorsque nous portons un masque, surtout pour les enfants. Comment, dès lors, faciliter la compréhension et la communication entre adultes masqués et les autres ?

Préserver le lien et les interactions

Les jeunes enfants sont très sensibles aux expressions du visage, car ils en tirent des informations essentielles leur permettant de construire des relations avec leur entourage. Les expressions faciales sont au cœur des interactions enfants-adultes. Un bébé peut aussi, à certaines périodes de son développement, présenter des réactions de peur face aux visages inconnus. Le port du masque risque de rendre similaires, non identifiables tous les visages pour les tout-petits, mais aussi pour les personnes avec troubles de l’autisme s’ils ne disposent pas d’assez d’informations pour les distinguer. C’est pourquoi il est très important de trouver des solutions pour éviter cette peur et préserver le lien et les échanges. On vous en dit plus ci-dessous !

>> Découvrir 10 activités pour déchiffrer les expressions faciales avec un masque

Des solutions pour aider à la compréhension

Des initiatives voient le jour afin d’apporter des solutions pour pallier le déficit d’expressivité faciale induit par le masque. Voici une excellente idée donnée par EDUC Libéral M.E « TOI »  sur leur page Facebook. À partager absolument tant elle est pertinente !

idée pour port du masque

On note aussi l’initiative du réseau SACCADE qui donne des clés pour expliquer le port du masque à des personnes du spectre de l’autisme.

On peut également aider à la compréhension des émotions derrière un masque grâce au livre Les yeux qui parlent  créé  par Manon Berthod, accompagnatrice pédagogique, ambassadrice pédagogique pour l’association AGIR pour la petite enfance, formatrice (et que l’on retrouve sur sa page Facebook ou son blog sous le nom de Manon donne la source) et Solène Laferrière.
Proposé pour le moment gratuitement sous forme numérique, il invite 
l’enfant à une petite expérience : s’entrainer à deviner les émotions derrière le masque en cliquant ensuite sur celui-ci pour savoir si l’émotion qu’il percevait était bien la bonne. Les enfants et les personnes porteuses de handicap cognitif pourront reconnaître plus facilement les émotions et les intentions derrière ces « demi-visages ».

Les yeux qui parlent

Enfin, vous qui devez porter un masque face à des enfants, n’oubliez pas d’exagérer un peu l’expression de vos yeux, de vos sourcils… pour faciliter la compréhension des expressions et de ce fait faciliter vos échanges.

personne qui porte un masque

On adapte son comportement pour faciliter la communication

Voici quelques conseils pour faciliter la communication avec ses interlocuteurs, adultes ou enfants, lorsque nous portons un masque.

1. On crée un contact visuel direct. Cela permet d’attirer et de focaliser l’attention de la personne sur l’interlocuteur.

2. On utilise ses sourcils. Ils peuvent être très expressifs ! Vous pouvez forcer le trait afin de rendre leurs expressions plus évidentes à comprendre.

3. On utilise le langage corporel en accompagnant son discours avec des gestes expressifs. C’est tout le corps qui peut parler pour exprimer une émotion, une idée. C’est par exemple le bon moment pour apprendre au moins quelques mots ou expressions en langue des signes.

4. On monte un peu la voix, car le masque peut atténuer les sons. On essaye alors de trouver le bon volume sonore selon l’interlocuteur et l’environnement.

5. Si la personne est malentendante, sourde, lit sur les lèvres, on se positionne à un mètre de distance minimum pour respecter la distanciation physique et on enlève son masque. Une autre solution peut consister à se procurer un masque avec une partie transparente.

>> Découvrir ce témoignage d’une personne sourde pour comprendre les enjeux

6. On utilise des aides visuelles pour renforcer sa communication en privilégiant les modèles portatifs que l’on peut porter autour du cou ou à la ceinture.

aides visuelles pour communiquer

Porte-clés de communication : ce porte-clés en plastique rigide propose 16 pictogrammes Mayer Johnson qui servent de support de communication pour exprimer des besoins, des sentiments, des sensations, mais aussi le souhait de s’exprimer. Sa taille peu encombrante permet de l’avoir toujours sur soi, à la maison comme à l’extérieur.

Idéo – trousse portative : un étui pouvant recevoir une mini-surface magnétique de 8 cases (4 cases de chaque côté) conçu pour une activité extérieure ou une sortie spéciale. La mini-surface magnétique est insérée dans l’étui et protégée par une pellicule vinyle transparente. Une pochette portative à fermeture éclair permet de ranger des pictogrammes présélectionnés pour une activité déterminée. La trousse est munie d’un marqueur à essuyage à sec. Le marqueur se range facilement dans l’une ou l’autre des 2 gaines à crayons. La trousse peut se porter à la ceinture, à l’aide du mousqueton fourni ou au cou (lanière comprise).

>> Je découvre une sélection d’aides visuelles pour faciliter la communication

Et vous, quelles sont vos astuces pour que le port du masque n’entrave pas votre communication avec les enfants ? N’hésitez pas à les partager ici avec tous.

 

Article publié le 12 mai 2020, mis à jour le 24 août 2020

  • 345
  •  
  •  
  • 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.