La maladie d’Alzheimer est notamment connue pour les troubles de la mémoire qu’elle occasionne. Mais saviez-vous qu’il existe plusieurs types de mémoire ? Sauriez-vous dire quel type de mémoire est impactée par la maladie d’Alzheimer ? Découvrez-en plus dans cet article. 

Petit récapitulatif sur la mémoire

En effet, la mémoire est bien plus complexe que ce que nous pouvons penser. Il n’existe pas une mémoire, mais des mémoires.

La mémoire à long terme qui se décompose en 2 types :

  • La mémoire explicite qui englobe encore deux types de mémoire : la mémoire épisodique et la mémoire sémantique
  • et la mémoire implicite qui englobe la mémoire procédurale

La mémoire à court terme qui englobe :

  • la mémoire de travail
  • et la mémoire sensorielle

Communication avec personne avec Alzheimer

Les mémoires impactées par la maladie d’Alzheimer

Parmi ces différents types de mémoire, découvrez celles qui sont impactées par la maladie d’Alzheimer.

La mémoire implicite et la mémoire explicite

Les malades d’Alzheimer conservent la mémoire implicite, mais leur mémoire explicite est touchée. La mémoire explicite est directement impliquée dans la mise en place d’associations et de souvenirs lointains (c’est celle qui nous permet de conserver nos souvenirs). Quant à la mémoire implicite, elle correspond aux mécanismes ou automatismes que nous avons acquis et qui nous permettent d’avoir certains réflexes. Par exemple, conduire une voiture, faire du vélo, nager…

Une personne avec la maladie d’Alzheimer verra donc sa mémoire explicite touchée. Sa mémoire implicite restera opérationnelle longtemps malgré la maladie.

La mémoire épisodique

La mémoire épisodique fait elle aussi défaut aux patients Alzheimer. Cette mémoire stocke des souvenirs précis des événements passés comme le jour de leur mariage, des dates de naissance, des lieux… Elle englobe le souvenir des faits en eux-mêmes, mais aussi leur contexte temporel (la date), spatial (le lieu) et émotionnel (les émotions ressenties lors de l’événement). C’est pourquoi avec la maladie d’Alzheimer, le patient peut souffrir de désorientation spatio-temporelle.

Cependant, il faut souligner que les émotions fortes vécues dans l’enfance ou ressenties lors d’un événement de vie comme un mariage contribuent à l’ancrage des souvenirs dans la mémoire. Pour une personne avec Alzheimer, ces souvenirs ne sont pas forcément effacés, ils sont enfouis. C’est le chemin pour y accéder qui est complexe, voire impossible.  Le travail thérapeutique consiste alors à trouver le canal sensoriel qui mène à ces émotions à travers notamment l’odorat, la vue, le toucher, le goût ou l’ouïe.

Anciennes photographies en noir et blanc, travail sur la mémoire

La mémoire sémantique

La mémoire sémantique englobe les connaissances générales. Cet aspect de la mémoire est indispensable pour le langage. C’est l’encyclopédie de notre cerveau où on stocke toutes nos connaissances. Chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, cette mémoire se décline petit à petit. Au fil du temps, les personnes éprouvent de plus en plus de difficultés pour retrouver leurs mots, mais aussi pour reconnaître des objets, des animaux, des personnes…

La mémoire de travail

La mémoire de travail fait partie de la mémoire à court terme comme dit plus haut. Elle représente la capacité de se souvenir d’informations sur une courte durée comme un numéro de téléphone que l’on doit taper et que l’on oublie directement. Cette mémoire est utilisée pour une utilisation immédiate. Une personne sans maladie d’Alzheimer peut retenir à court terme environ 7 informations tandis qu’une personne touchée par la maladie se rappellera uniquement quelques informations ou même parfois aucune.

La mémoire sensorielle

La mémoire sensorielle (mémoire liée aux sens) est l’une des dernières préservées par le malade Alzheimer. C’est pour cette raison que la stimulation sensorielle auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est très intéressante et bénéfique. Vous pouvez par exemple miser sur un espace multisensoriel pour stimuler les malades et les apaiser.

>> À lire : Les bénéfices des environnements multisensoriels

Une personne âgée manipule de la fibre optique.

  •  
  •  
  •  
  •  

Mathilde est coordonnatrice Tiers-Lieu chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.