Les inégalités à l’embauche des personnes en situation de handicap sont encore nombreuses (514 000 personnes étaient encore au chômage en 2018 soit une hausse de 3.5 % sur un an). Le taux de chômage, autour de 19 %, est toujours deux fois supérieur à la moyenne nationale. Afin de réduire ces inégalités, le gouvernement, mais aussi de nombreuses entreprises, ont mis en place des mesures favorisant l’inclusion des personnes en situation de handicap au travail.

La législation en vigueur pour l’emploi des personnes en situation de handicap

En 2018, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » constitue le principal texte sur les droits des personnes en situation de handicap. Elle détermine des obligations précises en matière d’emploi de personnes porteuses d’un handicap. Concernant ses principales implications, elles sont simples : toute entreprise de 20 salariés et plus est tenue d’employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l’effectif total de l’entreprise. Si cela n’est pas respecté, le paiement d’une contribution à l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Handicapées (AGEFIPH) est obligatoire.

Les adaptations qui peuvent être mises en place pour accueillir une personne porteuse de handicap au sein de son entreprise

  • Le poste de travail peut être aménagé par des moyens de compensation. Comme par exemple un fauteuil ergonomique, une assise dynamique, un casque anti-bruit, un véhicule adapté, du matériel informatique spécifique, des Fidgets pour améliorer la concentration, des fournitures ergonomiques…
  • Une aide humaine. Dans certains cas, l’intervention d’un tiers peut permettre de compenser le handicap. Comme par exemple la présence d’un interprète en LSF.
  • Des aménagements organisationnels. Une tâche ne pouvant être réalisé par le salarié en situation de handicap peut être confiée à un autre salarié du même service. L’aménagement du poste de travail, par exemple pour une personne atteinte de surdité et qui est amenée à travailler par téléphone, ses implants peuvent être reliés en Bluetooth afin qu’elle puisse répondre directement au téléphone.
  • Le tutorat et la formation professionnelle. Une personne ne disposant pas d’une totale autonomie ou nécessitant un encadrement spécifique peut bénéficier de l’aide d’un tuteur, et d’une formation professionnelle adaptée.

Des entreprises inclusives

>> Aspie at work : découvrez le témoignage de Lali Dugelay, adulte avec autime

Des entreprises qui embauchent des adultes porteurs d’handicap

BNP, Andros, Norauto, Nocibé, H&M, Dekra, Défi RH, Allianz Diversité, MAAF, Orange… Toutes ces entreprises et bien d’autres s’engagent au quotidien pour le recrutement et le maintien dans l’emploi de personnes en situation de handicap.

Norauto

Depuis 2004, Norauto s’engage en faveur des salariés en situation de handicap. Norauto Saint-Malo est le point de vente qui compte le plus de salariés porteurs de handicap du groupe. Parmi les 26 salariés 5 sont reconnus travailleurs handicapés. Tous les métiers de Norauto leur sont accessibles. Les personnes en situation de handicap peuvent être amenées à travailler comme vendeur·se, mécanicien·nes, hôte·sses de caisse… Pour les accompagner au mieux, Norauto est aidé par des médecins du travail et des ergothérapeutes. Ils vont permettre de procéder à des aménagements individualisés en fonction du handicap avec pour objectif d’apporter à chaque fois les solutions les plus adaptées à chacun.

Entreprises inclusives : Norauto

Pour sensibiliser les salariés, Norauto édite chaque année, depuis 2013, un calendrier. Sous la forme d’une BD humoristique, il met en avant des situations courantes du quotidien de travailleurs handicapés. D’autres actions sont régulièrement menées pour changer le regard des collaborateurs sur le handicap. « Nous avons par exemple organisé une semaine sur cette thématique, avec un match d’handibasket, de rugby et une sensibilisation à la langue des signes », explique la Responsable engagement humain et citoyen de Norauto France.

Le Reflet, restaurant ordinaire avec des salariés extraordinaires

Le restaurant le Reflet a ouvert en 2016 et emploie 6 personnes avec une trisomie 21. Ce sont tous des salariés qui voulaient travailler en milieu ordinaire. À l’origine, c’est le projet de fin d’études en architecture d’intérieur de Flore Lelièvre. Son idée était de créer un lieu et des outils qui permettent à des personnes porteuses de trisomie 21 de travailler comme tout le monde et de s’épanouir dans un milieu professionnel ordinaire.

Elle a par la suite fondé une association, Trinôme 44. Elle a pour mission de développer des outils et des lieux qui favorisent l’inclusion des personnes en situation de handicap en milieu ordinaire. Le projet pilote de l’association était le projet « Le Reflet ». Flore a voulu créer un restaurant ordinaire, avec un modèle économique viable, et qui embauche des personnes avec trisomie. Ainsi, ils pourront travailler et être payés comme tout le monde.

Le fonctionnement du Reflet ressemble, sur beaucoup de points, à celui d’un restaurant quelconque. Quelques petites spécificités viennent s’ajouter afin de s’adapter aux salariés porteurs de T21. Des assiettes avec des empreintes de main moulées pour une plus grande stabilité (les personnes avec une trisomie 21 ont souvent des difficultés motrices). Des feuilles et un tampon encreur pour que les clients commandent en autonomie (certains salariés ne savent ni lire ni écrire). Les heures de travail sont également adaptées au rythme des salariés.

Le café Joyeux

Le café Joyeux est une nouvelle adresse de restauration rapide à Paris. C’est surtout un état d’esprit revendiqué par l’équipe, entièrement composée d’une vingtaine de serveurs et de cuisiniers trisomiques ou autistes.

Entreprises inclusives : le café Joyeux

Joyeux est fondé par l’entrepreneur breton Yann Bucaille Lanrezac. Un jour, il s’est vu refuser du travail à un jeune homme autiste. C’est ce qui lui a donné l’envie de créer un cadre de travail inclusif qui pourrait accueillir des personnes ayant des besoins spécifiques. Yann Bucaille Lanrezac veut démontrer qu’agir pour changer le regard de la société sur les personnes porteuses de handicap peut rimer avec professionnalisme. “J’attends d’eux – et c’est ce qu’ils attendent aussi – de démontrer qu’ils sont des experts dans la restauration. Ils veulent montrer qu’ils sont capables de faire ça”, insiste le patron.

Andros

Le projet « Vivre et travailler autrement » a été créé par Jean-François Dufresne pour favoriser l’inclusion de son fils Luc, 26 ans et autiste. Ce projet a été mis en place pour proposer un système de travail inédit pour des personnes considérées comme autistes « sévères ». Les employés avec autisme sont actuellement 7 travailleurs recrutés par l’usine de la société Andros située à Auneau en Eure-et-Loire.

Entreprises inclusives : Andros

Ils occupent des postes anciennement proposés à des personnes non-porteuses de handicap. Des aides visuelles sous forme de pictogrammes ou de code couleur ont été mises en place pour favoriser l’accessibilité des salariés. Des tableaux de séquences visuelles leur permettent aussi de se rappeler les tâches à effectuer. Ils travaillent tous le matin. Certains sont autonomes, et d’autres sont encadrés par des employés équivalents temps plein et des éducatrices.

Les entreprises qui ont créé des fondations pour soutenir l’inclusion

La fondation Orange Agir pour les personnes avec autisme

Cette fondation a pour objectif de favoriser leur insertion sociale et sociétale avec des projets concrets pour les aider à s’épanouir.

Autisme Info Service est le premier dispositif gratuit et national d’information et d’écoute en ligne. Il permet d’aider et d’orienter les personnes avec autisme, leur entourage et les professionnels du monde médico-social notamment. Par téléphone (0800 71 40 40) et via Internet (www.autismeinfoservice.fr), il répond à toutes ces personnes qui rencontrent aujourd’hui de grandes difficultés.

La fondation Orange soutient des autistes de haut niveau qui n’ont pas les mêmes codes sociaux que la plupart des personnes en leur apportant l’aide matérielle ou les compétences dont ils manquent. Elle a notamment attribué une aide à Romain 23 ans, autiste Asperger. Romain est créateur styliste. Cette bourse permet de l’aider dans la confection de ses vêtements sur-mesure, sans essayage, sans différences…

La fondation Orange a également élaboré le guide SIMON, destiné aux jeunes autistes et à leur insertion dans le monde du travail.

Fondation Orange

Extrait du guide SIMON à retrouver en téléchargement sur le site d’handisup ici 

La fondation Malakoff Médéric Handicap

Malakoff Mederic est un groupe paritaire de protection sociale français. Le groupe a créé la fondation Malakoff Médéric Handicap qui a pour objectif de faciliter l’accès à la santé et à l’emploi des personnes en situation de handicap, de soutenir des projets porteurs d’avenir. Pour cela, 10 millions d’euros sont dédiés sur 5 ans.

Parmi les nombreux projets que la fondation soutient, on peut par exemple citer celui de Vivre fm. Ce projet permet de former des personnes porteuses de handicap mental aux métiers de la radio. L’objectif est de réaliser un guide pratique à destination des entreprises, futurs employeurs de personnes en situation de handicap psychique. Y seront recensées les bonnes pratiques en matière d’intégration dans la société et dans le monde du travail.

La Fondation Malakoff Médéric Handicap soutient également le projet ANTEM-BIPOL FALRET, lancé par le Centre de jour de St Ouen. Ce programme consiste en la mise en place d’un parcours spécifique pour l’accompagnement socioprofessionnel des demandeurs d’emploi qui souffrent de troubles de l’humeur et notamment de bipolarité.


Sources :

https://blog.kisskissbankbank.com/histoire-projets/restaurant-trisomie-21/

https://www.fondationorange.com/Autisme-nos-projets-pour-2019

https://www.blog-emploi.com/norauto-un-engagement-fort-en-faveur-de-ses-collaborateurs-en-situation-de-handicap/

http://www.fondationhandicap-malakoffmederic.org/projets-emploi/la-fondation-malakoff-mederic-soutient-le-projet-antem-de-loeuvre-falret-destine-a-permettre-le-retour-a-lemploi-des-personnes-bipolaires

Article publié le 26 avril 2019, mis à jour le 30 avril 2021.

est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.