Nous avons tous un jour, ou plutôt une nuit, connu des troubles du sommeil. Dans une époque où le smartphone est notre meilleur ami, qu’en est-il de son rôle concernant notre sommeil ? Quel rapport entre sommeil, lumière bleue et spectre de l’autisme ?

Comment la lumière bleue nuit au sommeil ?

La nuit, la glande pinéale située dans notre cerveau crée de la mélatonine, une hormone du sommeil qui indique au cerveau quand il fait nuit. Cette hormone est particulièrement sécrétée lorsque aucune lumière n’est perçue, et à l’inverse sa production est ralentie lorsque de la lumière atteint les yeux. Depuis quelques années, de nombreuses études ont déjà prouvé les méfaits de la lumière avant et pendant le sommeil. Particulièrement, la lumière bleue émise par les smartphones et les tablettes, qui “réveille” le cerveau et lui fait croire que c’est le jour.

Ces appareils ralentissent la production de l’hormone du sommeil. C’est pourquoi il est fortement déconseillé de naviguer sur ces appareils avant d’aller se coucher. Ceux- ci perturbent le sommeil, et amplifient les éventuels troubles du sommeil déjà présents. Les activités stimulantes sont également très néfastes : les jeux vidéo, les films violents, etc. Avant d’aller au lit, des activités calmes sont recommandées, dans un espace à la lumière tamisée, pour habituer votre corps et votre cerveau à la nuit. Et durant le sommeil, évitez toute source lumineuse (veilleuse, TV, etc.).

>> Infographie : De combien d’heures de sommeil avons-nous besoin ?

Une enfant dort

Et dans le cas d’un enfant porteur d’autisme ?

Les enfants porteurs de trouble du spectre de l’autisme sont souvent attirés et fascinés par les appareils électroniques. Ils les calment et concentrent leur attention, ce qui permet par exemple, de leur couper plus facilement les cheveux. Mais pour les jeunes porteurs d’autisme qui souffrent de troubles du sommeil, l’utilisation nocturne d’un appareil électronique est un facteur aggravant. On estime à 40 à 80 % la proportion des personnes souffrant de troubles du sommeil parmi les personnes porteuses d’autisme, principalement en raison des comportements répétitifs et des déficiences sociales. En comparaison, 20 % des personnes neurotypiques souffrent de troubles du sommeil.

Les troubles du sommeil perturbent bien évidemment le jeune, l’enfant, mais aussi sa famille qui se réveille pour lui. Pour encourager l’enfant à ne pas utiliser ses objets numériques le soir, vous pouvez établir un rituel qui consiste à “coucher” les appareils. Si l’enfant ne peut vraiment pas s’en passer, vous pouvez au moins activer un mode “nuit” qui va transformer la lumière bleue (responsable de l’activité nocturne du cerveau).

>> Troubles du sommeil : Les parasomnies de l’enfant

Un enfant lit un livre la nuit

Une étude de l’Université de Californie sur des souris  donne des indices sur ces troubles du sommeil. Un individu porteur d’autisme exposé à la lumière bleue avant le sommeil présenterait une inflammation dans le cerveau. Cette inflammation serait en lien avec la perturbation du sommeil, et pourrait affecter le système immunitaire. En effet, notre cycle circadien (rythme biologique humain sur 24 H) permettrait à notre corps de développer un meilleur système immunitaire quand le sommeil est de qualité. Ce point est encore à l’étude, de nombreuses recherches sont en cours sur le sujet.

Quoi qu’il en soit toutes les études sur le sommeil encouragent chacun d’entre nous à s’exposer un maximum à la lumière du soleil pendant la journée et à couper toutes les lumières à la tombée de la nuit. Mais en cas de nécessité, les lumières rouges sont mieux tolérées par le cerveau.

Sources : 

France TV Info, « Sommeil : Lumière bleue pour nuit blanche », 15 Mars 2018

Spectrumnews, « Electronic glow may disrupt sleep people spectrum », 13 Novembre 2017

Le blog d’Ooly123, « Enfants autiste, le défi du sommeil » et « Lumière bleue : pourquoi elle empêche votre enfant de dormir »

Passeportsanté, « Mélatonine : bienfaits et effet secondaires de cette hormone du sommeil »

Rédacteur chez Hop'Toys, j'aime interviewer des professionnels pour écrire des articles. Amoureux de la langue française, je suis aussi jongleur de diabolo et auteur de chansons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.