Laura Gaubusseau est neuropsychologue et travaille principalement avec des enfants porteurs de troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dysphasie, TDA/H…). Dans cet article, Laura présente les différentes possibilités de prises en charge rééducatives par le neuropsychologue, encore mal connues aujourd’hui alors que, le bilan neuropsychologique est l’un des passages dans le diagnostique des troubles d’apprentissages.

Qu’est-ce qu’un « neuropsychologue » ?

Initialement, la neuropsychologie a été fondée à partir de l’observation d’adultes présentant des lésions cérébrales, mais depuis quelques temps, elle est en plein essor chez l’enfant que ce soit pour les troubles des apprentissages comme la dyslexie, la dyspraxie ou pour les maladies neurodégénératives.

Le psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie ou « neuropsychologue » intervient donc auprès d’adultes, d’enfants et de personnes âgées présentant des lésions cérébrales acquises (traumatisme crânien, AVC, tumeur…) ou des pathologies développementales comme des troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie ou dysphasie…), maladie neurodégénérative (Alzheimer, parkinson, sclérose en plaque, maladie de Charcot…) ou des maladies génétiques.

Le travail du neuropsychologue s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire (médecins, orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens, psychologues…). Son objectif est de mieux comprendre le développement cognitif de l’enfant, c’est à dire ses capacités à communiquer, à percevoir son environnement, se concentrer ou se souvenir d’un événement et de mieux comprendre également ses éventuelles anomalies afin de lui apporter les aides nécessaires.

On peut donc trouver des psychologues spécialisés en neuropsychologie :

  • dans des services de neurologie,
  • dans des centres de rééducation,
  • dans des services de psychiatrie,
  • en milieu carcéral,
  • en pédiatrie,
  • en gériatrie et dans les structures de moyen et long séjour,
  • dans certaines associations privées (autisme, retard scolaire, etc..).

>> À lire aussi : Mieux apprendre grâce aux neurosciences

Le neuropsychologue auprès d’enfant présentant des troubles des apprentissages

Quand consulter ?

Il est recommandé de consulter un neuropsychologue lorsqu’un enfant rencontre des difficultés à l’école et dans son quotidien (difficulté de concentration, de coordination, de lecture, d’écriture…). Le praticien pourra alors aider à la réflexion diagnostique, déterminer et appuyer une orientation scolaire et/ou médico-sociale et permettre la mise en place d’adaptations scolaires et dans le quotidien. Si nécessaire, il peut également proposer une prise en charge rééducative.

>> À télécharger : le métier de neuropsychologue en une infographie

Le bilan neuropsychologique

Le bilan neuropsychologique consiste à évaluer le fonctionnement cognitif et psychologique du patient. Il met ainsi en lumière les points forts et les points faibles de l’enfant. Il se décompose en trois temps :

  • Un premier temps d’anamnèse avec les parents pour retracer l’histoire médicale de l’enfant. C’est un entretien au cours duquel on recueille toutes les informations nécessaires à l’interprétation des résultats du bilan. C’est donc un premier temps d’échange, nécessaire pour déterminer les besoins du patient. Il va permettre de vraiment faire un premier bilan sur la situation médicale actuelle de l’enfant (quels traitements ? quels outils ? quel diagnostic ? En quelle année ?) pour pouvoir interpréter les futurs résultats.
  • Un temps d’évaluation par la passation de tests et/ou questionnaires (évaluation de l’efficience intellectuelle, de la mémoire, des fonctions attentionnelles et exécutives…).
  • Un dernier temps de restitution des résultats à la famille.

>> À lire aussi : un environnement favorable aux fonctions exécutives

La prise en charge rééducative

Elle se traduit par des séances d’entrainement des capacités altérées ou fragiles, déterminées lors de l’évaluation. Cette prise en charge rééducative permet également à l’enfant de comprendre ses difficultés (psychoéducation) et d’apprendre à les compenser en s’appuyant sur ses facultés (métacognition). La métacognition est la capacité à réfléchir sur ses propres pensées, à les conscientiser donc. C’est une des étapes de la remédiation cognitive : faire prendre conscience aux enfants de leurs façons de penser, de réfléchir. Ainsi, lorsqu’un enseignant éclaire ses élèves sur les automatismes qui  les conduisent à se tromper systématiquement, ceux-ci parviennent plus facilement à ne plus commettre ces erreurs.

Pour la prise en charge rééducative, le neuropsychologue a recours à des outils variés (jeux, exercices, ateliers en groupe…).

Quelques produits utilisés lors de ces séances : 

Le lynx : on est invité ici à retrouver l’objet représenté sur la carte piochée parmi tous ceux présents sur l’énorme plateau de jeu. Pour gagner, un œil de lynx et de la méthodologie seront utiles ! Idéal pour travailler la discrimination visuelle.

Clac clac : chaque disque aimanté combine 3 symboles dans 3 couleurs. On lance les 2 dés : ils indiquent le symbole et sa couleur. Les joueurs attrapent alors un maximum de disques avec cette combinaison. Il faut aller vite pour empiler les bons disques !

Dobble : il faut être le premier à trouver le seul et unique symbole identique entre les 2 cartes présentées ! Un jeu qui permet de développer le sens de l’observation et la concentration et la discrimination visuelle.

Les sardines : un jeu d’observation vraiment original qui fait travailler la mémoire visuelle. En effet, il va falloir mémoriser la carte « sardine » pour retrouver par la suite dans son jeu les mêmes poissons que sur la première carte.

Les cubes mathlinks : un moyen interactif et visuel pour appréhender les mathématiques. Permet d’enseigner tout un éventail de concepts : numération, opération, suites logiques, formes géométriques… Chacun des cubes peut être encastrés sur les 6 côtés.

Pôle régional du handicap – Centre de réadaptation de l’Arche

Le centre de l’Arche est un établissement de médecine physique et de réadaptation. Le pôle pédiatrique du centre propose un accueil en hospitalisation complète ou à temps partiel pour les enfants jusqu’à l’âge de 18 ans. L’offre de soin regroupe la neurologie (pour enfants cérébro-lésés, souffrant de pathologies neuromusculaires, de troubles des apprentissages…), les affections du système digestif, métaboliques, endocriniens et les pathologies locomotrices (polytraumatismes, affections rhumatologiques…).


Laura Gaubusseau, psychologue-neuropsychologue spécialisée dans la neuropsychologie de l’enfant s’est formée à l’université d’Angers. Elle reçoit un public varié, adultes ou enfants, présentant des pathologies acquises ou développementales. Elle intervient essentiellement auprès d’enfants porteurs de troubles des apprentissages (dyslexie, trouble d’acquisition de la coordination, trouble attentionnel…) dans une perspective d’évaluation et d’orientation. Elle propose, au besoin, une rééducation.

La retrouver sur Linkedin.

  •  
  • 1
  •  
  •  

Alexandra est chargée des partenariats influenceurs et rédactrice d'articles sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.