Quelle place pour les parents dans le développement de la motricité de l’enfant ? Marion Esbelin, psychomotricienne au sein d’un cabinet pluridisciplinaire à Bordeaux, ainsi qu’en Centre d’Action Médico-Social Précoce (CAMSP) répond aux questions que se posent de nombreux parents face à une parentalité que les circonstances rendent parfois difficiles.

Mise en situation

Imaginez un instant la situation suivante : Vous êtes soudainement debout sur une boule de cirque, pour la première fois de votre vie, avec pour unique consigne de tenir l’équilibre, seul(e). Comment réagissez-vous ? Vous êtes instable, peu rassuré(e), vous vous retrouvez probablement assez rapidement à terre. Cette expérience, vécue comme un échec n’est pas agréable. Vous ne souhaitez pas la revivre.  

En revanche, vous pouvez chercher cet équilibre en passant par différentes étapes depuis le sol, à votre rythme. Vous découvrez de vous-même les propriétés de cette nouvelle surface d’appui puis essayez de tenir dessus dans diverses postures, jusqu’à la position érigée. Une personne en parade, sur laquelle vous pouvez prendre appui, vous permet de réaliser cette expérience en toute sécurité. Vous comprenez, en vivant cette situation, qu’il est nécessaire de faire des petits pas pour pouvoir rester debout et avez la possibilité de revenir dans une posture plus confortable en cas de déséquilibre. Vous êtes satisfait(e) d’avoir atteint votre but initial, fier/fière de vous, et souhaitez recommencer. C’est ainsi que vous allez prendre de l’assurance, progresser, et tenter de nouvelles expériences à partir de cet équilibre maitrisé.  

Lorsqu’une personne est installée dans une situation de déséquilibre, de manière ni autonome ni volontaire, elle ne peut chercher d’elle-même, au préalable, par une phase d’apprentissage, les différents moyens de parvenir ou de sortir de cet état. Il lui est alors difficile d’apprendre à maitriser son équilibre dans cette nouvelle situation.  De plus, la personne risque fort de fuir cette posture inconfortable au lieu de s’y confronter à nouveau.

En tant qu’êtres psychomoteurs, nous agissons selon nos fonctions affectives, motrices et intellectuelles. La station debout est le résultat d’une multitude d’expériences sensorielles, motrices, dans un contexte affectif favorable, permettant au bébé d’expérimenter ses appuis et de se sentir en sécurité. En acquérant seul de nouvelles compétences motrices, le bébé se sentira d’autant plus fier.

La motricité libre avec le nido montessori

>> À lire : La pédagogie et méthode Pikler-Loczy

Le développement de la motricité

A la naissance, le bébé présente une rigidité en flexion (hypertonie) des membres et une hypotonie de l’axe.  Cette tonicité spécifique va s’harmoniser petit à petit au fil du développement de l’enfant, pour atteindre une équilibration centre-périphérie, selon la maturation neurologique. Celle-ci évolue dans le sens céphalo-caudal : le bébé maitrise d’abord la tenue de sa tête puis petit à petit le reste de son axe, du haut vers le bas du corps. La maturation est également dans le sens proximo-distal, c’est-à-dire du centre vers la périphérie, des mouvements amples aux mouvements plus fins.

>> Téléchargement : La motricité libre en une infographie 

La motricité de l'enfant

A partir de cette configuration tonique initiale, le bébé doit découvrir d’une part son corps et ses possibilités, et d’autre part, son environnement et ses facultés d’adaptation à ce dernier. Comment procède-t-il alors ?

Le développement de la motricité de l’enfant n’est pas linéaire, et le rythme d’évolution est propre à chaque enfant. Des va-et-vient entre des postures de confort, bien maitrisées, et celles nouvellement apprises sont fréquents, avec parfois des retours en arrière. En voici les grandes lignes depuis la position allongée sur le dos.

Dans cette position, le nouveau-né est intrigué par sa main qu’il voit passer de temps en temps. Il peut commencer à tourner la tête à droite, à gauche. Il muscle ainsi son cou. Petit à petit, au hasard, il bascule sur un côté. Il découvre ainsi un nouvel espace, de nouvelles sensations. Il peut revenir de temps en temps en position confortable sur le dos. Il fait ainsi des va et vient entre sa position de confort sur le dos et sa position nouvellement apprise. Puis, par le fruit du hasard, en poussant davantage, il va passer sur le ventre. Dans cette position, il va alors expérimenter de nouveaux appuis et percevoir différemment son environnement.

La nouveauté est stimulante à condition d’être découverte en tout confort et en toute sécurité.

Une fois sur le ventre, le bébé peut soulever sa tête, prendre appui sur ses avant-bras, puis ses mains. Il comprend alors qu’il peut prendre appui sur un support. C’est ainsi qu’il va pouvoir commencer à se déplacer en rampant, d’abord en arrière en poussant sur ses bras, puis ensuite en avant pour atteindre un ramper coordonné, dans un mouvement d’alternance, haut/bas, droite/gauche. Il va ensuite pouvoir, en poussant davantage sur ses membres, atteindre la position quatre pattes. Cette posture tonifie son buste et son bassin en équilibrant les parties antérieure et postérieure. Elle permet au bébé de découvrir encore un nouvel espace.  Le bébé va donc d’abord se balancer d’avant en arrière dans cette posture. Lorsqu’il est en confiance dans ses appuis, il cherche alors à se déséquilibrer pour se déplacer. Ces différentes expériences permettent au bébé d’acquérir une tonicité suffisante pour passer en position assise en s’aidant de ses membres supérieurs, puis, plus tard, debout. La marche, comme le ramper et le quatre-patte, met en jeu des coordinations entre le haut et le bas du corps, ainsi qu’entre les deux côtés du corps (hémicorps). Un équilibre tonique dans tout le corps est nécessaire, et se construit dans toutes les étapes décrites, précédent la station érigée.

Motricité de l'enfant et handicap

La place des parents

Le tout petit est d’autant plus en mesure d’interagir de manière adaptée avec son environnement, c’est-à-dire de communiquer et de manipuler les différents éléments, qu’il est dans une position confortable et maitrisée. C’est pourquoi, il est nécessaire pour lui d’acquérir à son rythme de nouvelles compétences motrices sur des appuis solides, des retours à des étapes antérieures pour consolider ses appuis et ses acquis. Et le rôle du parent est essentiel dans ce long chemin : Au sol sur un tapis auprès de l’enfant, l’adulte peut proposer quelques objets en variant les distances.  Cette disposition invite l’enfant à explorer son environnement hors de son champ de préhension et favoriser ainsi les déplacements.  Pour stimuler son enfant, il doit l’encourager, valoriser ses efforts sans le précipiter, et surtout, être présent pour le sécuriser.

>> Téléchargement : Les différentes étapes de bébé (motricité, dents, sommeils, et selles)


Marion Esbellin, psychomotricienne

 

En savoir plus sur l’auteure de cet article :

Psychomotricienne Diplômée d’État, Marion Esbelin est également diplômée d’un Master 2 « Santé » à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris. Elle exerce en libéral au sein d’un cabinet pluridisciplinaire à Bordeaux, ainsi qu’en Centre d’Action Médico-Social Précoce (CAMSP).

Impliquée dans des actions de prévention et d’information, la rédaction d’articles pédagogiques lui permet également d’accompagner toute personne face à une parentalité que les circonstances rendent parfois difficiles.
Sa mission : être à leur écoute et leur apporter autant que possible, avec bienveillance, ce que lui a appris sa modeste expérience dans son « métier-vocation » de Psychomotricienne. 

Page Facebook : Marion Esbelin, Psychomotricienne D.E., Bordeaux
Site internet : www.santeaflot.fr

 


Sources :

André Bullinger. Le développement sensori-moteur de l’enfant et ses avatars. 22 mai 2004

Albert Coeman. De la naissance à la marche – les étapes du développement psychomoteur de l’enfant. 2004

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.