Dans le milieu scolaire on entend de plus en plus parler de différenciation pédagogique. Mais qu’entendons-nous sous ce terme? Pour qui cela s’adresse t’il? et surtout comment on peut le mettre en place dans les classes de manière concrète ?  

C’est quoi la différenciation pédagogique ?

La différenciation pédagogique a pour but de rendre l’apprentissage et la réussite accessibles à tous. Cette dernière se base sur 3 valeurs fondamentales :

  • L’égalité des chances : Tous les élèves ont les mêmes chance de réussite mais aussi ont des chances égales de démontrer les apprentissages réalisés.
  • La justice : Une évaluation juste de chaque élève.
  • L’équité : On doit tenir compte des caractéristiques individuelles et communes à certains groupes.

Pour être plus clair, la différenciation pédagogique est une manière de penser l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation des élèves. On se base sur l’hétérogénéité de la classe afin d’amener chaque élève le plus loin possible dans son apprentissage tout en tenant compte des spécificités de chacun.

Différencier pour qui ?

Et bien pour tous ! La différenciation pédagogique prend en compte les besoins de tous pour arriver à développer les capacités et le potentiel de toute la classe. Donc on peut l’utiliser :

  • Pour les élèves ayant différentes façons d’apprendre : on se posera alors la question quels types d’apprentissages convient le mieux à tel ou tel élève?  On peut également se demander quels types d’intelligences sont présents dans ma classe? (intelligence multiple : l’intelligence corporelle/kinesthésique, l’intelligence logique-mathématique, l’intelligence musicale/rythmique,     l’intelligence naturaliste, l’intelligence verbale-linguistique, l’intelligence visuelle/spatiale, l‘intelligence interpersonnelle, l’intelligence intrapersonnelle) 
  • Pour les élèves ayant différentes rythmes de travail : Ici on se demandera, comment je vais pouvoir lui faire faire cette tâche dans le temps voulu? Quel outil vais-je pouvoir utiliser pour l’aider ?
  • Pour les élèves doués : On pourra se demander, comment faire pour ne pas que cet élève s’ennuie? Quel type de défi je vais lui proposer ?
  • Pour les élèves ayant des besoins particuliers : on se questionnera sur les besoins de l’élève et comment lui apporter l’aide qu’il a besoin? (par exemple adapter les contenus pour les enfants porteurs de troubles DYS)

Pour les trois premiers profils, il s’agira plus de flexibilité pédagogique c’est à dire un ajustement dans les méthodes d’apprentissage, dans les modalités de travail ou bien dans la présentation des activités… Cette flexibilité permet d’apporter un soutient et une aide aux élèves qui ont des difficultés à un moment précis. Cela permet à l’élève d’être compris et de ne pas se sentir à l’écart. Il gardera alors une bonne estime de soi.

Concernant le dernier profil, les élèves ayant des besoins particuliers, il faut parfois aller au delà de la flexibilité pédagogique, il faut une adaptation ou une modification. L’adaptation permet de suivre les objectifs d’apprentissage de toute la classe, mais on va adapter certains outils à l’élève, adapter l’évaluation… Lorsqu’il s’agit d’une modification on va changer l’objectif d’apprentissage de l’élève. Par exemple, on va changer les consignes d’un exercice pour lui faire acquérir une autre compétence ou un autre apprentissage.

Vous l’aurez compris, pour bien différencier il faut bien connaître sa classe et ses élèves !

Comment mettre en place une différenciation pédagogique ?

Différencier d’accord, mais quoi différencier c’est une autre question ! Alors voici les éléments que l’on peut différencier :

  • Les contenus : quels contenus vous allez utiliser pour aborder un apprentissage : le matériel didactique utilisé, quels sont les objectifs des différents contenus donnés en fonction de l’apprentissage, quel va être le niveau de complexité des contenus…
  • Les structures : cela correspond à comment on va structurer ses activités, comment on va organiser le déroulement d’une situation d’apprentissage… On répond ici à combien de temps va durer l’activité, quels outils je vais utiliser, est ce que l’élève devra travailler seul ou en groupe…
  • Le processus : Le processus correspond aux stratégies pédagogiques auxquelles vous avez pensé pour que les élèves puissent acquérir les compétences.
  • Les productions : c’est comment l’élève va montrer qu’il a compris la tâche : un débat, un contrôle, une rédaction, un exposé…

Vous pouvez donc agir sur ces 4 éléments pour mettre en place une différenciation pédagogique. Pour mieux comprendre voici un site canadien http://differenciation.org/ qui montre comment mettre en place une différenciation pédagogique sur des matières scolaires. En voici deux exemples :

Sources :
http://differenciation.org/

est assistante marketing chez Hop'Toys et rédactrice sur ce blog ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.