Ouvrons les coffres à jouets de nos enfants. Trouverez-vous des figurines ou poupées avec un fauteuil roulant, une aide auditive, une canne blanche ou avec un handicap quelconque ? En France, 12 millions de personnes sont touchées par un handicap. 15 000 enfants naissent porteurs de handicap chaque année, sans compter ceux qui sont diagnostiqués bien plus tard, comme par exemple pour les troubles du spectre de l’autisme. Pourtant, ces enfants arrivent dans un monde où, avant même d’avoir à affronter le monde, ils sont exclus par l’industrie même qui crée leur divertissement, les objets qui alimentent leur développement et apprentissage : les jouets.

Pourquoi lui offrir un jouet qui lui ressemble ?

De plus en plus de marques de jouets commercialisent des poupées ou des figurines présentant un handicap. Une façon pour les enfants de pouvoir trouver un « mini-soi » à leur image. Inclure des jouets à l’image des enfants est aussi un moyen de les inclure dans les rayons de jouets préformatés : pour les enfants, être le seul dans votre classe ou école à avoir un handicap et ne jamais voir des enfants comme vous dans les livres, à la télévision, dans les films, les dessins animés, les jeux et les jouets peut conduire à un sentiment d’isolement et de faible estime de soi.

Se voir représenté à travers un jouet, que ce soit une poupée ou une figurine, renvoie un signal important d’inclusion dans la société et de fait dans le monde du jouet, où seul sont représentés les enfants valides. Ces poupées représentent ainsi la diversité dans notre monde.

Dans une étude du Dr Saha parue en 2004, plusieurs chercheurs ont présenté deux poupées à un échantillon de 54 enfants porteurs de trisomie 21 : une poupée ordinaire et une poupée avec les caractéristiques phénotypiques de la trisomie 21. Les chercheurs ont demandé à ces enfants de jouer avec, puis leur ont posé quelques questions. De leurs réponses, il ressort qu’ils s’identifient bien plus à la poupée ordinaire avec laquelle ils ont préféré jouer, à qui ils ont attribué plus de traits positif, qu’à la poupée avec le syndrome de Down.

>> À découvrir : le guide cadeau selon ses besoins spécifiques

Poupée porteuse trisomie 21 syndrome down

Interrogée sur les réseaux sociaux, Magali nous dit :

Ma fille a un handicap invisible et tout ce qu’elle subit, elle le fait subir à ses personnages : que ce soit la kiné, ses occlusions, la prise de traitement, les IRM et radios, les sondages ou lavements. Tout de chez tout. Elle répète les phrases entendues à l’hôpital. On a même posé une sonde naso à une poupée. Elle à beaucoup d’empathie quand elle s’occupe médicalement de ses personnages, elle leur fait même des exercices de yoga… ! Mais je pense que dans notre cas, c’est un exutoire qui l’aide à extérioriser ce qu’on lui fait.

Donatella nous dit :

En ce qui me concerne, les jeux d’identification pour enfants, tous ces jeux pour faire comme, devraient représenter toutes les diversités de la société, les petits gros, les grands, les minces, les différentes couleurs de peaux et donc aussi les handicaps. Par contre, pourquoi pour les enfants porteurs de handicaps ? Au contraire, pour tout le monde ! De la même façon qu’il est temps d’offrir des poupons et des poussettes aux petits garçons au même titre que des petites voitures, il est temps que les poupons ne soient pas tous blonds et neurotypiques ! Habituons les enfants à considérer la différence avec empathie et pas avec crainte !

Mila, porteuse de trisomie 21, joue avec une poupée en fauteuil roulant

Et si, au contraire, ces jouets étaient plus utiles aux enfants sans handicap ?

Une poupée ou un poupon qui lui ressemble, pourquoi pas. Mais ne serait-ce pas plus inclusif que chaque enfant ait des jouets qui reflète la diversité d’une manière vraiment inclusive, c’est-à-dire que l’enfant puisse se dire que ces jouets ne sont pas seulement « comme moi » mais « comme toi et moi » ?

Un enfant porteur de handicap peut jouer durant des heures avec une poupée ordinaire sans jamais se demander pourquoi elle n’est pas comme elle. Cela peut être très subjectif pour un enfant. Nous le voyons d’ailleurs lorsque nous présentons les poupées Myla et Noa, certains enfants jouent avec cette poupée sans voir aucune différence avec une autre. Certains n’en prendront conscience que plus tard.

>> Sélection : Des bandes dessinées pour sensibiliser à la différence

Fille embrassant sa poupée

Raya Aljadir dit :

Bien que j’aie pu réaliser parfois ma propre version d’un fauteuil roulant pour ma poupée et ajouté des petites caractéristiques «imaginaires» qui ont contribué à rendre cette poupée porteuse d’un handicap, cela correspondait plus à un jeu de rôle que j’avais créé, plutôt qu’une envie de recréer une image de moi-même.

Robert Hugues dit :

Ma femme est danseuse professionnelle et a un handicap moteur. Elle danse avec son fauteuil. Elle a dansé professionnellement avec le ballet gallois et écossais. Notre nièce a dit: « Quand je serai grande, je veux être comme elle ». Je lui ai demandé « Tu veux être danseuse ? » Elle a dit « Non, je veux un fauteuil roulant rose ». Le point de cette histoire est que les enfants n’ont aucun préjugé inné envers le handicap. Exposer tous les enfants à des personnages, des jouets et des histoires positives améliorera la vie de centaines de milliers de personnes handicapées, car ces enfants éclairés ne verront pas le handicap comme quelque chose d’étrange. Ils seront tolérants envers les gens qui n’ont d’autre choix que d’être différents.

Des poupées pour apprendre l’empathie et lutter contre les préjugés

Des recherches indiquent que ces poupées, représentant la diversité, favorisent le développement des jeunes enfants en augmentant leur empathie et en ouvrant la discussion sur le traitement des groupes stigmatisés. Connaissez-vous l’Approche des Poupées Persona ? Cette approche aborde différentes questions liées aux préjugés et aux stigmatisations, tels que le racisme, la xénophobie, la culture, le genre, la diversité et l’inclusion et, bien sûr, le handicap. Elle va permettre aux professionnels de la petite enfance, aux professeurs des écoles de les utiliser avec les enfants afin de soutenir leur développement émotionnel et renforcer leur appréciation de la diversité. Ces poupées ont ainsi un nom, une famille, une maison, un plat préféré…

L’approche de la poupée Persona (PDA) est une approche d’éducation consciente des préjugés, d’apprentissage actif. Elle s’appuie sur les traditions universelles des contes afin de promouvoir l’inclusion et l’empathie, les problèmes de partialité et d’injustice, et développer ainsi l’intelligence émotionnelle et l’estime de soi. Des activités soigneusement conçues génèrent des discussions sur des questions de handicap et d’inclusion. Les enfants participants à ces activités sont invités à se souvenir de situations discriminatoires ou injustes qu’ils ont pu vivre, à décrire les sentiments qu’ils ont ressentis dans cette situation et d’identifier comment ils ont réagi et comment ils auraient pu réagir.

>> À lire : L’environnement inclusif à l’école

Poupée Persona sensibilisation et lutte contre les préjugés

L’approche de la poupée Persona, c’est :

  1. Mettre en avant l’équité, l’égalité, et l’inclusion
  2. Développer la communication et l’écoute de l’enfant
  3. Créer une histoire autour de la poupée Persona, en encourageant l’empathie, la pensée critique et la résolution de problème
  4. Sensibiliser, transmettre et mettre en oeuvre des valeurs

Notre sélection de poupées de sensibilisation et d’empathie

Les poupées Persona pour sensibiliser au handicap

Noa, le poupon exceptionnel : Noa est une poupée avec les caractéristiques physiques des enfants porteurs de Trisomies 21. Elle permet de sensibiliser les enfants à la différence en incluant la notion de handicap de manière naturelle dans les situations de jeux.

Tom, la poupée empathie : Lorsqu’on prend ces poupées dans les bras, on a l’impression de tenir un vrai bébé! Leur secret ? Les fesses lestées donnent une sensation de poids et leur visage, exprime la sérénité et rassure. Idéale pour l’approche d’éducation consciente des préjugés, d’apprentissage actif.

Sélection Poupée

Et si le but de ces jouets étaient bien plus de sensibiliser, de normaliser le handicap et ses perceptions en exposant les enfants non-handicapés aux diverses représentations des handicaps ? 


Sources : 
Carol Smith. Utiliser des poupées personnelles pour apprendre l’empathie et détruire les préjugés, Journal International de la diversité dans l’éducation. 2013
#ToyLikeMe
PERSONA DOLL. Persona Doll Training, equality in practice. The Persona Doll Approach
Sayoni Saha. Perception de soi chez les enfants atteints du syndrome de Down, National Center for Biotechnology Information. 2014

Caroline est content manager chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction d'article et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Instagram

  • Une super promo qui commence demain mais vous pouvez quand même préparer votre panier pour le valider demain ! 😍❤️😍#projecteur #promo #-30€%
  • Un Ballon de #foot en mode #inclusion. Il émet un son quand on tire dedans, avec ces 285 gr en acier. Parfait pour que les déficients visuels puissent jouer avec nous ! #balles #inclusif
  • Une super box @poi.family à gagner sur le site en ce moment 😍 #Repost @poi.family with @get_repost
・・・
Toutes ces lumières sont tellement magiques ! Ayden aime tellement s'apaiser dans son espace sensoriel ! Nous sommes très heureux, nous avons reçu la box de la PoïFamily, offert par Hop'Toys ! Elle est vraiment top.. il y a pleins de belles choses pour se détendre et s'éveiller 😍! découvrez ce qu'il y a à l'intérieur demain dans notre VLOG sur notre chaîne YouTube. D'ailleurs vous aussi vous pouvez avoir cette Box ;) il suffit de participer au jeu concours sur la page Facebook de #hoptoys :) ! Bonne chance à tous ! 
#poïfamily #coucours #eveil 🍀✌️
  • Détournement de nos clients 😍 « Je suis #ergothérapeute et je travaille avec des enfants déficients visuels. J’ai imprimé votre #Twister à #doigts, adapté avec des textures, et nous sommes en train de tester avec des enfants non #hoptoys voyants ! »
  • Vous connaissez les PLANCHES RONDINS BUILD’N’BALANCE ? Un super outil pour créer des #parcours #moteurs de folie pour nos loulou ! #motricité #handicap
  • Une grosse bise à tous les #papas #exceptionnels 👌🌿👌#fete #diy #fetesdesperes #creatif #Repost @lejournaldemllem with @get_repost
・・・
✨Pour leur Papou💛#fathersday #fetedesperes #gouter #yummy #papagourmand #blogger #nancy #kids #hoptoys #papypopcorn @tourismelorraine #sables #confiture #groseilles #jardin #simplylife #dimanche #familytime #igersnancy #igerslorraine #avecleursmains #monsieurheureux
  • Un super #outil pour #jouer avec émotions 18 pièces interchangeables, et plus de 100 combinaisons possibles ! #histoire  #habilitéssociales #autismes #motricité
  • Qu'est ce qui se cache dans notre boite à #secret ? Ben oui, ce sont des balles #sensorielles #velours
  • Imaginez un lieu où les sens sont sollicités dans une optique de bien-être, où la communication est possible autrement, où l’on vit des expériences uniques malgré le #handicap, où l’on peut faire des #apprentissages interactifs ou rééduquer différemment... Un espace #multisensoriel est tout cela à la fois.  #snoezelen #zen

Suivez-nous !