Pour motiver, convaincre et divertir !

A priori, une histoire semble davantage relever du domaine du divertissement que de l’éducation : c’est le conte raconté à l’enfant avant de se coucher, le dessin animé à la télé, le téléfilm ou le roman… Les histoires font partie du quotidien des orthophonistes, des enseignants et des parents : ce sont les historiettes en image, les livres de lecture, les récits que l’on raconte oralement. Mais on peut aussi raconter une histoire pour expliquer un contexte ou débloquer un apprentissage.

Le storytelling, un terme anglo-saxon présent de plus en plus dans les réflexions autour de la formation et les sciences neurocognitives, ne se contente pas de raconter une histoire.  Il construit un apprentissage… Il entre en résonance avec les trois mécanismes essentiels du fonctionnement des individus ; le comportement, l’apprentissage et la mémoire.

L’exemple des marques

Pour vous donner un exemple du storytelling en publicité, voici la publicité pour l’eau Quezac :

Cette publicité ne se concentre pas sur les caractéristiques du produit qu’elle cherche à vendre : elle l’associe à un imaginaire qui marque les esprits.  Avec les techniques de storytelling, en mettant en récit leurs produits, les marques jouent avec l’imaginaire du public pour capter son attention et s’assurer de la mémorisation de la marque. Pourquoi ne pas reprendre ce concept pour construire des apprentissages et motiver les enfants comme les adultes ?

Un exemple de storytelling dans l’apprentissage : la planète des alphas

C’est après avoir analysé les différentes causes à l’origine des troubles affectant ses jeunes patients que Claude Huguenin, spécialisée dans la remédiation des troubles du langage écrit, a développé une méthode de lecture qui présente notre système d’écriture abstrait et arbitraire sous une forme concrète et ludique, totalement adaptée au monde des enfants.  Dans la planète des Alphas, l’histoire des alphas, qu’elle soit présentée sous forme de dessin animé ou de récit écrit, est l’élément fondateur de la méthode.  Le principe alphabétique est raconté afin de motiver les enfants, les faire adhérer et faciliter la compréhension et la mémorisation des phonèmes. Ensuite, l’histoire se poursuit avec la transformation des alphas en lettre afin de généraliser l’apprentissage. Ci-dessous, découvrez l’histoire en vidéo :

Le storytelling et la grammaire

TA042-1_500Comment rendre les enfants réceptifs à la grammaire ? Les éditions Passe-Temps ont eux aussi opté pour le storytelling avec la collection « Histoires pour parler ».  Les livres de cette collection  permettent de travailler des concepts grammaticaux et orthographiques : l’accord des verbes au pluriel, l’accord de genre, les accords des adjectifs…  Les histoires permettent d’introduire et faciliter la compréhension d’un concept puis de généraliser l’apprentissage.

 

D’autres exemples de storytelling

Les maths en histoire : ici le théorème de Pythagore.  Pour leurs constructions à angles droits, les Égyptiens au VIe siècle avant J.-C. utilisaient une corde à 13 nœuds pour former une équerre… Une méthode que le Grec Pythagore a voulu comprendre et a traduite par le théorème qui porte désormais son nom…

Les histoires pour changer de comportement

Les scénarios sociaux utilisent aussi la technique narrative afin d’appréhender des apprentissages, plutôt fonctionnels,  et agir sur les comportements en racontant des situations réelles faisant parti du quotidien des personnes.

Un scénario social créé avec « Les pictogrammes » vendus sur www.hoptoys.fr

Inventez des histoires pour…

  • Renforcer une nouvelle expérience ou préparer l’enfant à un événement (une naissance, un déménagement…) afin de le rassurer
  • A propos d’un sujet préféré de l’enfant. Ce sujet peut d’ailleurs servir de prétexte à introduire les apprentissages
  • Pour enseigner un concept ou un objectif précis de la langue comme l’utilisation de la marque du pluriel.
  • Et plein d’autres choses !

8 astuces pour rendre une histoire plus interactive et motivante

  • Utiliser un ton de voix animés, plusieurs voix selon les personnages, introduire des bruitages
  • Faire participer l’enfant à une partie de l’histoire, lui permettre d’intervenir en y ajoutant un élément
  • Encourager l’enfant à mimer les gestes ou à répéter les parties musicales de l’histoires ou les rimes
  • Inviter l’enfant à deviner la suite ou réfléchir à comment le héros pourrait se sentir
  • Interpréter l’histoire avec des jeux de rôle
  • Utiliser des accessoires pour raconter l’histoire et stimuler les sens
  • Dessiner les personnages de l’histoire

Pour aller plus loin :

Apprentissage assisté par Story Telling : une pédagogie de l’erreur par Eddie Soulier et Jean Caussanel. Technologies de l’Information et de la Connaissance dans l’Enseignement Supérieur et l’Industrie, Oct 2004, Compiègne, France. UTC

Your Storytelling Brain par Michael Gazzaniga, spécialiste en neurosciences cognitive.  Article et Vidéo en anglais qui explorent les processus de mémorisation et le storytelling.

 

  •  
  •  
  •  
  • 2

Elsa est chargée de communication chez Hop'Toys. Sur ce blog, elle assure la rédaction des portraits et traite des sujets d'actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper la réponse pour valider votre commentaire * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.